Forum Fermé

vous pouvez retrouver mors ultima 2.0, repris par kitkat et elyos (avec notre accord ) :

MORS ULTIMA V2

vous pouvez également nous retrouver (almery et ellaenys) sur un tout nouvel univers :
AES SIDHE


Partagez | 
 

 Playing a dangerous game [Elyos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Phoenix E. Baek
mama (sexy) bear

avatar

Beautiful cold fire

⊰ Date d'arrivée à Toronto : 13/02/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 710
⊰ Fragments d'Ombre : 961
⊰ Multi-compte(s) : Kitkat, Kai & Maddie
⊰ Nom de l'Avatar : Ksenia Solo
⊰ Crédits : Merenwen
⊰ Couleur Rp : Darkturquoise
⊰ Origine du Personnage : Chimère - Ifrit

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


mama (sexy) bear

MessageSujet: Playing a dangerous game [Elyos]   Mar 26 Mai - 19:48

Playing a dangerous game


Elyos & Phoenix ⊹ Sortir un samedi soir. Est-ce qu'il se rendait compte de tous les problèmes que cela lui causait juste pour pouvoir mettre le nez dehors avec une pseudo tranquillité d'esprit? Déjà, elle avait dû demander à quelqu'un de confiance pour prendre soin de sa fille, la prunelle de ses yeux, ensuite se préparer pour avoir l'air un minimum présentable et sans oublier qu'elle devait enfiler une robe. Selon ce qu'on lui avait dit, ce bar se révélait pointilleux sur l'aspect physique à chaque samedi. Hors de question de porter une simple paire de baskets, de chapeau et encore moins un vulgaire t-shirt. Le samedi soir, il fallait être classe. Des conneries surtout... Avec sa robe argentée et sa paire de talons hauts qu'elle ne portait pour ainsi dire jamais, la jeune femme avait de la difficulté à se reconnaître devant son miroir. Pendant qu'elle s'évertuait à coiffer sa longue chevelure brune - autant dire qu'elle avait abandonné l'idée au bout de cinq minutes, de toute façon, les laisser tomber en cascade sur ses épaules était parfait -, Mia prenait un malin plaisir à s'accrocher à sa jambe tout en lui demandant où elle allait ce soir. Je vais voir un ami ma chérie. Ce soir, ça va être grand-mère et grand-père qui vont être avec toi. N'ayant pas pu trouver quelqu'un d'autre à la dernière minute, Phoenix n'avait pas eu le choix de se rabattre sur ses parents, chose qui lui plaisait plus ou moins par la faute de leurs divergences d'opinions. Pourtant, l'Ifrit les laissait voir leur petite-fille sous certaines conditions, c'est-à-dire de ne pas lui inculquer la violence ou tenter de l'influencer sur quoique ce soit. Si sa tante n'avait pas été présente lorsqu'elle était plus jeune, Phoenix aurait été une copie conforme de sa famille, une bête cruelle qui prenait plaisir à s'en prendre aux humains sans réelles raisons... Au bout d'un moment qui lui sembla durer une éternité, la Chimère était enfin prête à quitter la maison et à déposer sa fille chez ses parents. 

Le Cube*. Les humains avaient parfois de drôles d'idées pour nommer des choses. Ce bar qui faisait aussi office de nightclub un peu plus tard dans la soirée possédait un toit où les clients pouvaient y faire la fête. Un endroit sympathique pour ceux qui aimaient boire, danser et dépenser leur argent sans compter. Le décor, aussi magnifique soit-il, ne plaisait pas à la Chimère. Étant de nature ascète, cette dernière ne traînait jamais dans ce genre de lieu où les propriétaires aimaient afficher une certaine opulence par pure superficialité qu'elle jugeait inutile. Entre des écrans plats installés un peu partout au-dessus des banquettes et des jeux de lumière qui pouvaient refiler une crise d'épilepsie à n'importe qui, cela devait facilement plaire à la jeunesse de Toronto. Alors qu'elle s'avançait au milieu des clients installés autour des petites tables en mangeant des repas et buvant de l'alcool hors de prix, - ils devaient attendre que le DJ se pointe afin de mettre le feu sur la piste de danse -, la brunette repéra enfin une silhouette connue.

- Bonsoir Elyos. Sans plus de cérémonie, la jeune russe s'installa sur la banquette devant l'homme avec l'esquisse d'un sourire sur les lèvres. Je me demande encore pourquoi j'accepte tes rendez-vous, surtout dans ce genre de lieu. Tu sais ô combien j'aime étaler mes richesses comme mon ex-mari. Un peu d'humour ne faisait jamais de mal à personne, pas même à la relève des Ténèbres de la Reine. Quoique, au fond, la créature surnaturelle se demandait parfois ce qu'il lui passait par la tête. Un café ou encore un simple petit bar sans artifices faisait l'affaire, mais connaissant Elyos depuis une vingtaine d'années, ce lieu s'harmonisait avec sa personnalité. Alors qu'elle attrapait le menu des alcools posé sur la table - dont le prix n'allait pas plus bas que cent quatre-vingt-dix dollars la bouteille -, cette dernière conservait son regard cristallin sur le Selenim. Est-ce qu'on commande une bouteille ou tu veux tout de suite essayer de me pousser dans les bras de quelqu'un d'autre? Oh oui, Phoenix savait pertinemment pourquoi elle était là et surtout, cela ne s'avérait pas être la première fois qu'ils jouaient à ce petit jeu.



*:
 


Phoenix
If you say there is no forever. You would be lonely and in pain. Everyone actually wants to believe but betrayal may leave a deep wound. You keep on believing that a world with forever is not a utopia
Revenir en haut Aller en bas
Elyos K. Seldzar
the offspring of angels.

avatar

⊰ Date d'arrivée à Toronto : 22/05/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 756
⊰ Fragments d'Ombre : 1137
⊰ Multi-compte(s) : Anna & Jolynn
⊰ Nom de l'Avatar : mathias lauridsen
⊰ Crédits : applestorm
⊰ Couleur Rp : tan
⊰ Origine du Personnage : selenim samaëlien

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


the offspring of angels.

MessageSujet: Re: Playing a dangerous game [Elyos]   Jeu 28 Mai - 1:48
playing a dangerous game



you've got to put your body upon the gears

Tu rentres dans le nightclub déjà bien fréquenté à cette heure. Et avant de te chercher une place sur une banquette, tu ne peux pas t'empêcher de te retourner sur le passage de plusieurs femmes. Sincèrement pas désagréables à regarder. Au contraire. Mais tu freines tes ardeurs. Ce n'est pas ton tableau de chasse la priorité ce soir. Tu verras si tu arrives à caser Phoenix pour cette nuit. Le reste peut attendre. Tu réussis à trouver un endroit encore libre. Tu n'es pas installé depuis longtemps lorsque la poupée brune montre le bout de son nez.  « Bonsoir Elyos. » Tes prunelles suivent sa silhouette. Et quelques secondes d'observation te poussent à te demander pourquoi tu fais ça. Quel est l'intérêt ? Ne pourrais-tu pas simplement profiter et apprécier dignement la créature juste devant tes yeux ? Tu es loin d'avoir choppé la plus moche. Clairement, non. Puis tu te rappelles l’oppression et les contraintes que représente les couples. Les problèmes futiles que ça provoque. L'étouffement qui s'en suit. Même sa beauté inaltérable ne vaut pas le coup de s'emprisonner, n'est-ce pas ? « Je me demande encore pourquoi j'accepte tes rendez-vous, surtout dans ce genre de lieu. Tu sais ô combien j'aime étaler mes richesses comme mon ex-mari. » Un sourire amusé s'affiche sur ton visage de vieil adolescent. Comment  peut-elle être si sociable avec toi et pas avec les autres ? Il n'y a pourtant aucune différence. Hormis le fait que tu connaissais ses problèmes de couple avant de la connaître elle. Elle doit juste manquer de pratique. Ou de motivations. Mais rien d'insurmontable à tes yeux. « Tu dois être incapable de me dire non. » Enfin, elle en a déjà été capable. Quand elle a eu cette fichue relation sérieuse pendant deux ans. Même si tu as vite abandonné, la première fois, tu t'es quand même mangé un vent. Et deux ans, c'est long. Même pour un quadruple centenaire. C'est certainement pour ça que vous êtes là ce soir. Pour que ce genre de conneries ne se reproduisent plus. « Est-ce qu'on commande une bouteille ou tu veux tout de suite essayer de me pousser dans les bras de quelqu'un d'autre ? » Tu ne peux pas t'empêcher d'esquisser un sourire. On verra si elle montrera autant d'impatience quand il faudra se jeter à l'eau. « On va te faire boire un peu avant. » Pour la décoincer. La rendre plus légère. Plus sociable. Moins réfractaire. Tu ferais n'importe quoi pour qu'elle se lâche. Et qu'elle oublie un peu les responsabilités et la stabilité qu'elle cherche à s'imposer. Tu préfères être libre et indépendant. T'amuser sans contrainte. Ne pas être enchaîné à quiconque. Et tu es certain que Phoenix pense pareil. Il faut juste qu'elle le réalise. Et tu n'as rien trouver de mieux que de l'emmener draguer. Pour qu'elle goûte au plaisir des relations sans lendemain. A l'absence de poids et des obligations qu’engendrent une relation sérieuse. Qu'elle savoure et apprécie ces moments. C'est un autre moyen pour la garder près de toi encore un peu. Sans que le mot ''sérieux'' ne vienne se mêler à votre relation. Si relation il y a vraiment. Disons qu'elle a réussi à t'habituer à sa présence. Que tu ne t'es jamais lassée d'elle. Et qu'elle non plus. Tu n'es dépendant de personne, n'est-ce pas ? C'est ce que tu aimes croire néanmoins. Tu n'as pas abandonné femme et enfant pour te foutre dans un nouveau ménage. C'est pour ça que tu te permets de l'envoyer flirter avec d'autres. « Et ne t'en fais pas pour le prix. Tu n'imagines pas ce que sont prêt à payer les couples pour que je règle leurs problèmes. » Bien sûr qu'elle imagine. Elle a été une de tes clientes. Bien que ce soit son ex-mari qui te signait les chèques. « Et tu ne t'imagines pas non plus.le gros compte en banque que possèdes cette femme là bas. » Tu désignes brièvement une blonde non loin de vous. Déjà bien embrumée par l'alcool en ce début de soirée. Très bien tu n'auras même pas besoin de lui parler pour la contrôler. Après plus de quatre siècles d'existence à t'exercer sur diverses personnes, tu peux te permettre d'utiliser ta capacité silencieusement. Tant que ta proie est suffisamment faible. Tu te concentres un peu. Et la poupée blonde se lève en direction du bar. Elle revient rapidement vers vous avec une bouteille de champagne et deux flûtes. Elle semble perplexe lorsqu'elle dépose le tout sur votre table. Tu ne prends pas la peine de te soucier d'elle plus longtemps. Un ordre lui suffit. Elle oubliera sûrement ce geste très spontané et inattendu en cours de soirée. Tu aurais pu commander toi même. Mais tu es encore un gamin capricieux. Manipulateur à la moindre occasion. Tu ne vois pas pourquoi tu te priverais. Elle sourit nerveusement avant de vous quitter. Elle accusera sûrement l'alcool avant de ne plus s'en souvenir. Et tu l'oublies déjà. Tu sors la bouteille de l'icebag et remplis vos verres avant d'en tendre un à Phoenix. Tu fais tinter ta flûte contre le sien. « A ton futur succès. » Tu vides le contenu de ton verre. Bien maintenant, il va falloir commencer à passer aux choses sérieuses. Avant d'accélérer la cadence et de la jeter dans le grand bain. Mais pas avant d'avoir fini cette première bouteille. « Commences par te choisir une cible. » Tu observes les personnes autour de vous. Repérant déjà deux trois potentielles proies pour elle. Et pour toi, t'en qu'à faire. Tu ne peux rien te refuser.




Hands held high
Between my pride and my promise. Between my lies and how the truth gets in the way. And things I want to say to you get lost before they come.The only thing that's worse than one is none. Fear is not afraid of you. But guilt's a language you can understand © code : Rose. // quote : Linkin Park.  
Revenir en haut Aller en bas
Phoenix E. Baek
mama (sexy) bear

avatar

Beautiful cold fire

⊰ Date d'arrivée à Toronto : 13/02/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 710
⊰ Fragments d'Ombre : 961
⊰ Multi-compte(s) : Kitkat, Kai & Maddie
⊰ Nom de l'Avatar : Ksenia Solo
⊰ Crédits : Merenwen
⊰ Couleur Rp : Darkturquoise
⊰ Origine du Personnage : Chimère - Ifrit

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


mama (sexy) bear

MessageSujet: Re: Playing a dangerous game [Elyos]   Mar 2 Juin - 5:47

Playing a dangerous game


Elyos & Phoenix ⊹ Cette époque aux mille frivolités s'avérait loin derrière, du moins, pratiquement cinq ans en arrière. Les relations sans lendemain, les quelques relations de couple qui ne duraient pas plus de quelques mois ou encore celles similaires avec Elyos avaient parsemé une grande partie de sa vie jusqu'au jour où elle était tombée enceinte. Bien entendu, cela lui avait fait un choc d'apprendre qu'un petit être grandissait au fond de son ventre, mais après quelques jours, elle avait réussi à digérer la nouvelle. Sans trop savoir comment, son instinct maternel s'était éveillé et l'amour inconditionnel qu'elle ressentait pour Mia ne s'envolerait jamais. Que le père soit un simple mortel ou bien une créature surnaturelle, cela ne viendrait pas perturber les sentiments puissants qu'elle ressentait pour sa petite fille. Certes, l'idée de la voir vieillir, se flétrir, puis mourir alors qu'elle-même resterait éternellement jeune lui faisait peur, mais quand ces pensées venaient perturber son quotidien, la Chimère les balayait d'un revers de la main. Aujourd'hui, Phoenix se devait d'être une mère responsable qui prenait soin de sa progéniture et qui s'assurait de lui offrir un avenir le plus confortable possible. Quoique, avec ses nombreuses responsabilités, c'est-à-dire de suivre l'entraînement des Ténèbres, s'occuper de la sécurité de la Madhouse et être l'agente de liaison de la Reine avec l'agence surnaturelle, inclure son rôle de mère dans cette équation ne se révélait pas toujours aisé.    

Accepter son offre de sortir dans ce genre de lieu revenait à se jeter soi-même dans la gueule du lion. Ahhh Elyos. Autrefois son conseiller conjugal, une gracieuseté de son imbécile d'ex-mari - au moins il aura fait quelque chose de bien durant leurs années de mariage -, le Selenim s'avérait être un partenaire qu'elle fréquentait sur une base régulière depuis vingt-quatre ans à l'exception d'une petite pause de deux ans. Attention, il ne fallait pas s'y méprendre, ces deux-là ne voulaient pas envisager une relation sérieuse, car même sans s'en rendre compte, ils possédaient déjà l'aspect «stable». Au début, le jeune homme lui avait raconté un tas de mensonges, non il n'était pas marié - faux -, il n'avait pas d'enfant - encore faux - et tout ce qui venait avec, pourtant, sans comprendre pourquoi, Phoenix l'appréciait assez pour lui laisser une chance de lui dire la vérité. Même s'il arrivait encore que son alarme interne qui lui servait de détecteur de mensonges se déclenchait de temps à autre en sa compagnie, cette dernière évitait de le lui souligner. De toute façon, après toutes ces années à se fréquenter, Elyos pouvait aisément deviner sur les traits de son visage de la jeune femme si son pouvoir se déclenchait ou non dès qu'il ouvrait la bouche. Tous deux se connaissaient en quelque sorte sur le bout des doigts comme... Un vieux couple...

Pourquoi dépenser une fortune quand on pouvait commander gratuitement du champagne? Quand la jeune mortelle était venu déposer sa bouteille à leur table, Phoenix n'avait pas pris la peine de lui jeter un coup d’œil, trop occupée à esquisser un sourire au Selenim. Tu ne changes pas. Toujours un vil manipulateur. Boire. Une coupe de champagne, peut-être deux et qui sait peut-être même trois. Tout pour lui faire oublier cet endroit et surtout le but de ce «rendez-vous». Déjà, il voulait qu'elle passe à l'action. Très bien. Sans rajouter quoique ce soit, un silence s'installa entre les deux protagonistes. Comme son ancien mentor des Ténèbres le lui avait appris, cette dernière observait et analyser les clients présents un peu partout dans la pièce. Chaque détail pouvait lui révéler des choses importantes sur la vie de ces gens insignifiants. Au bout de quelques minutes, les yeux cristallins, mais ô combien brûlants de l'Ifrit se reposèrent sur son partenaire.

- Lui. Il observe chaque jupe et chaque robe qui passe devant lui. Il cherche une proie, mais il ne s'attend pas à tomber sur une chasseuse. Il va se faire avoir à son propre jeu. D'un geste, elle pointa un homme habillé de manière décontracté, assis seul à une table comme la leur avec une bouteille de vin ainsi que deux verres devant lui. Tout dans son langage non-verbal dévoilait ses intentions de la soirée. Puis, sans laisser la chance au conseiller de placer un mot, la brunette pointa une femme assise, elle aussi seule, au comptoir du bar. Elle. Probablement une femme qui travaille tous les jours de la semaine derrière un bureau et qui sort le weekend pour se sentir vivante tout en oubliant sa minable existence. Ne me demande pas son orientation, mais je crois que je peux lui faire tourner la tête. Une jolie robe rouge, des formes aguicheuses et une magnifique chevelure blonde aux teintes rousses. Une petite voix lui soufflait que cette humaine s'ennuyait à mourir et qu'il lui fallait à tout prix quelque chose pour pimenter la soirée. Ensuite, Phoenix pointa son dernier choix. Lui. Il a l'air d'un intello coincé, mais je suis sûre qu'une fois nue avec une femme, il sait s'y prendre... Il ne faut pas toujours juger par les apparences... N'est-ce pas? Appuyé contre un des murs du club, le jeune homme semblait nerveux avec son verre entre ses mains - un léger tremblement était perceptif au niveau de celles-ci - comme s'il ne savait pas comment aborder une fille. Curieusement, avec sa paire de lunettes, la Chimère le trouvait mignon.

Un fin sourire sur les lèvres, Phoenix retourna son attention sur Elyos tout en se servant un autre verre de champagne. Je te laisse le plaisir de choisir qui sera ma cible. Ce ne sont que des mortels, ils n'ont aucune importance. Quand tu auras choisi, je vais me lancer... Après ce verre. Ils avaient toute la soirée ainsi que la nuit pour s'amuser, non? Autant en profiter.




Phoenix
If you say there is no forever. You would be lonely and in pain. Everyone actually wants to believe but betrayal may leave a deep wound. You keep on believing that a world with forever is not a utopia
Revenir en haut Aller en bas
Elyos K. Seldzar
the offspring of angels.

avatar

⊰ Date d'arrivée à Toronto : 22/05/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 756
⊰ Fragments d'Ombre : 1137
⊰ Multi-compte(s) : Anna & Jolynn
⊰ Nom de l'Avatar : mathias lauridsen
⊰ Crédits : applestorm
⊰ Couleur Rp : tan
⊰ Origine du Personnage : selenim samaëlien

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


the offspring of angels.

MessageSujet: Re: Playing a dangerous game [Elyos]   Mar 9 Juin - 2:39
playing a dangerous game



you've got to put your body upon the gears

« Très bien. » Elle ne refuse pas. Pour l'instant. Et tu t'en réjouis. Elle s'est enfin décidée à se montrer coopérative. Pourvu qu'elle le soit jusqu'au bout. Tu l'as déjà vu se défiler après plusieurs heures. Au moment de conclure. Tu espères qu'elle ne recommencera pas ce soir. « Lui. Il observe chaque jupe et chaque robe qui passe devant lui. Il cherche une proie, mais il ne s'attend pas à tomber sur une chasseuse. Il va se faire avoir à son propre jeu. » Tu suis son geste. Pour tomber sur un homme d'une trentaine d'années. Et tu constates qu’effectivement il ne se gêne pas pour reluquer. Toi non plus. Mais au moins tu as la présence d'esprit de rester discret. Il a le seul avantage d'être clair sur ce qu'il recherche. Une proie facile pour Phoenix. Elle aura moins de chance de tout gâcher. Avec un tel appétit affiché sur le visage de l'inconnu. Tu t'apprêtes à approuver ce choix. Mais elle est loin d'avoir fini. Elle te montre une autre personne. Une femme cette fois. Plus jeune. Plus agréable à regarder. Et quand tes prunelles glissent sur la robe rouge, puis les jambes dénudées, tu estimes qu'il serait préférable de garder ce corps-ci pour toi. Tu freines ton imagination. Celle qui te souffle l'idée de te mêler au couple féminin d'une nuit. Tu n'es pas là pour ça.  « Elle. Probablement une femme qui travaille tous les jours de la semaine derrière un bureau et qui sort le weekend pour se sentir vivante tout en oubliant sa minable existence. Ne me demande pas son orientation, mais je crois que je peux lui faire tourner la tête. » Évidemment. Tu ne doutes pas de ses capacités. Juste de ses motivations. Elle ferait tourner la tête à la plus hétéro des femmes. Elle a même su t'offrir une stabilité. Qui pourtant te révulse. Oui, une stabilité, un jour il va bien falloir s'en rendre compte. Et réaliser dans quel traquenard tu t'es fourré. Mais tu n'en es pas encore là. « Lui. Il a l'air d'un intello coincé, mais je suis sûre qu'une fois nue avec une femme, il sait s'y prendre... Il ne faut pas toujours juger par les apparences... N'est-ce pas? »  Il a l'air coincé ? C'est faible. Il tremble déjà. Et ce n'est pas un spasme de camé. Plutôt le signe de nervosité d'un puceau craintif. Si Phoenix n'est pas claire dans ses propos, il ne comprendra pas. Et si elle ne fait pas le premier pas, puis le deuxième, il ne le fera pas. Le défi semble néanmoins intéressant. Mais est-elle prête pour un challenge aussi grand ? Elle pourrait profiter de son inexpérience et de sa timidité pour se défiler. Ce serait pourtant l'occasion de te montrer qu'elle prend cette situation au sérieux.  «  Je te laisse le plaisir de choisir qui sera ma cible. Ce ne sont que des mortels, ils n'ont aucune importance. Quand tu auras choisi, je vais me lancer... Après ce verre. » Ils n'ont aucune importance ? Si, celui de remettre Phoenix sur le droit chemin. C'est une belle mission. Primordiale. Nécessaire. Et urgente. Mais tu retiens ta remarque. Qu'elle continue de penser qu'ils n'ont aucune valeur. Elle ne construira rien de sérieux. Parce que ce sera là bien dramatique. Pour toi. Tu ne voudrais pas la lancer dans les bras de quelqu'un qui pourrait de la dérober.

Tu l'accompagnes. Et trinques avant de finir ta flûte. « Va pour la première cible. » Tu optes pour la facilité. On verra pour les défis une autre fois. Ou plus tard dans la nuit. Tu veux d'abord t'assurer qu'elle met bien de côté ses stupides idées de couple stable. « Il n'a l'air d'attendre que toi. Avec lui se sera simple. Tu as juste à te lancer et à aller jusqu'au bout. » Et à ne rien gâcher. Accessoirement. Normalement elle n'aura pas besoin de ton aide pour cette proie là. Tu devrais t'en tenir à l'encourager de ta chaise. Tu l'espères en tout cas. Bien que ça t'amuses certaines fois de t'en mêler. Autant que de l'observer flirter avec d'autres. Maladroitement. Même si des fois elle te surprend avec son assurance. « N'hésites pas à te resservir avant d'y aller surtout. » Tu te remplis un nouveau verre. Avant de jouer jouer avec la flûte entre tes doigts. Tu la gardes pour admirer le futur spectacle. « C'est quand tu veux. » Tu restes là. Prêt à l'observer. Discrètement. Ou non d'ailleurs. Tu peux intervenir s'il le faut. Que ce soit pour la pousser un peu. Ou pour la raccompagner à ta table. Elle peut tomber sur un fou. Ou elle peut juste faire n'importe quoi. Tu sais que tu es capable de la sermonner. Par trop d'imprudence ou pour ne pas jouer sérieusement. Tu te permets beaucoup de choses. Même si tu te poses certaines limites. Il ne s'agirait pas de la perdre.




Hands held high
Between my pride and my promise. Between my lies and how the truth gets in the way. And things I want to say to you get lost before they come.The only thing that's worse than one is none. Fear is not afraid of you. But guilt's a language you can understand © code : Rose. // quote : Linkin Park.  
Revenir en haut Aller en bas
Phoenix E. Baek
mama (sexy) bear

avatar

Beautiful cold fire

⊰ Date d'arrivée à Toronto : 13/02/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 710
⊰ Fragments d'Ombre : 961
⊰ Multi-compte(s) : Kitkat, Kai & Maddie
⊰ Nom de l'Avatar : Ksenia Solo
⊰ Crédits : Merenwen
⊰ Couleur Rp : Darkturquoise
⊰ Origine du Personnage : Chimère - Ifrit

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


mama (sexy) bear

MessageSujet: Re: Playing a dangerous game [Elyos]   Lun 15 Juin - 20:34

Playing a dangerous game


Elyos & Phoenix ⊹ Chercher à charmer les mortels pour une simple question de plaisir personnel ne faisait plus partie de ses habitudes de vie. Flirter autour d'un verre - ou autour de n'importe quoi d'autre d'ailleurs - en choisissant bien ses mots afin de ne pas commettre de bourde tout en faisant un effort pour se présenter sous son meilleur jour. Aujourd'hui, la Chimère n'avait plus le temps ni l'envie de jouer à ce petit jeu à cause des diverses responsabilités posées sur ses épaules. Le seul moment où elle se donnait la peine d'utiliser ses charmes c'était pendant sa chasse pour son repas. Tuer un humain au beau milieu d'un bar pour dévorer sa chair ça faisait un tantinet mauvais genre... Après cinq ans, l'Ifrit se demandait encore pourquoi le Selenim tentait de la pousser dans les bras d'autres personnes? Était-ce à cause de leur «stabilité» qui l'effrayait de plus en plus? Aux dernières nouvelles, elle n'avait jamais abordé le sujet - et elle n'en avait pas l'intention - d'une quelconque relation de couple ou de s'impliquer d'une manière ou d'une autre dans sa propre vie de famille. Ah les hommes. Parfois, il valait mieux ne pas chercher à comprendre leur logique.  

Il lui fallut peu de temps pour choisir celui qui serait sa «victime» pour ce soir. Un pervers probablement à cause de l'étincelle dans ses yeux chaque fois qu'une femme passait devant lui. Certes, cet homme avait du charme, mais de là à baver devant tout ce qui affichait une silhouette féminine le faisait passer pour un gros pervers qui peinait à cacher ses intentions d'une nuit de folie. Pourquoi l'avoir inclus dans ses choix? Une simple question de facilité et aussi du moindre effort. Ils échangeraient quelques paroles, boiraient quelques verres et ensuite, il enchaînerait avec une excuse pour qu'ils partent d'ici afin de «discuter dans un endroit plus tranquille». Simple, mais efficace... Sa coupe à moitié pleine, la jeune femme fit signe à Elyos qu'elle n'avait pas besoin de plus d'alcool pour passer à l'action. Non merci. Puis, sans rajouter quoique que ce soit à leur conversation, cette dernière se leva lentement, son verre de champagne à la main en direction de son premier choix au même moment où celui-ci penchait la tête vers son téléphone portable.

- Bonsoir. En une fraction de seconde, l'homme releva la tête du petit écran, d'abord surpris par l'arrivée de la jolie brunette, mais bien vite son regard de chasseur reprit le dessus. Il n'avait même pas besoin d'ouvrir la bouche pour savoir qu'il détaillait chaque partie de son anatomie et qu'il avait surtout envie de savoir ce qui se cachait sous cette robe. Sans pour autant rebrousser son chemin, la Chimère accepta son offre lorsqu'il lui présenta la place libre à ses côtés tout en se gênant pas pour remplir son verre. L'alcool abaisse les inhibitions dit-on... D'abord, ils se présentaient l'un à l'autre - sauf qu'elle opta pour son second prénom, Edena -, échangèrent quelques banalités avant que sa proie lui pointe Elyos qui se trouvait un peu plus loin en lui demandant si c'était son petit-ami ou quelque chose dans ce genre. Non, c'est un vieil ami, il tenait à ce que je l'accompagne. Il est comme une vieille paire de pantoufles que je refuse de jeter, déclara-t-elle avec un petit sourire en coin tout en tournant son regard une fraction de seconde vers Elyos qui ne devait avoir aucune idée de ce qu'elle venait de dire. Pour le pervers, cette déclaration le fit rire aux éclats au point où il posa sa main gauche sur sa cuisse en ajoutant que cet homme devait avoir de la chance. Ce contact physique l'obligea à jeter un œil vers son interlocuteur puis sur sa main... Dont une légère démarcation au niveau du teint se faisait voir à son annulaire. Là où devait se trouver une bague quelque temps plus tôt. Vous êtes marié? Surpris par la question, le mortel tenta de se défiler en affirmant qu'il ne voyait pas de quoi elle parlait. Vous me mentez, votre démarcation sur votre doigt me dit le contraire. Avec les années, Phoenix avait su développer un regard assez appuyé et surtout pesant pour son interlocuteur afin de lui faire comprendre qu'elle n'était pas née de la dernière pluie. Voyant qu'il n'avait pas vraiment le choix de s'expliquer s'il ne voulait pas voir la jolie jeune femme partir, le chasseur se lança dans une explication que Phoenix avait entendu des milliers de fois. Vous savez, les humains sont des animaux sociaux qui ont besoin de plus d'un partenaire dans leur vie. Le mariage n'est qu'une simple formalité qui s'accompagne d'un anneau et d'un bout de papier. Se faisant violence pour ne pas rouler des yeux ou encore lui adresser une remarque cinglante, la jeune femme se contenta de laisser s'échapper un faible soupir. Oui, bien sûr... Ce genre de personne arrivait à la dégoûter en seulement quelques mots. Si ces infidèles tenaient tant à butiner plusieurs fleurs en même temps, pourquoi rechercher la stabilité pour le reste de leurs jours? Vous avez choisi un très bon terme. Des animaux... Sa voix, étrangement calme jurait avec les flammes qui dansaient au fond de ses yeux cristallins. Lentement, l'Ifrit se releva avant de lui verser son verre de champagne sur la tête. Passez une excellente soirée et allez vous faire foutre. Oh, curieusement, l'homme n'avait pas apprécié la petite douche alcoolisée, mais la Chimère lui lança un regard meurtrier qui lui signalait qu'il valait mieux ne pas tenter quoique ce soit sur sa personne. Sur ces paroles, la brunette retourna prendre place aux côtés du Selenim. Alors là, pour le plan drague, c'était raté - ou tombé à l'eau, au choix -.

- Je ne comprendrais jamais ton point de vue sur ton besoin de me pousser dans les bras des autres Elyos. Un homme marié qui trompe sa femme, c'est une histoire tellement clichée et pathétique. Je ne sais pas si je dois en rire ou bien me dire que les mortels s’enfoncent de plus en plus dans leur connerie. Certes, la créature du feu avait déjà vécu un divorce, mais à aucun moment elle n'avait pensé à le tromper juste à l'emmerder au possible pour lui faire comprendre que leur mariage se révélait être un échec. Tu veux que je retente l'expérience ou on passe à autre chose? Parlant d'échec, est-ce que cela en valait le coup de retenter l'expérience?




Phoenix
If you say there is no forever. You would be lonely and in pain. Everyone actually wants to believe but betrayal may leave a deep wound. You keep on believing that a world with forever is not a utopia
Revenir en haut Aller en bas
Elyos K. Seldzar
the offspring of angels.

avatar

⊰ Date d'arrivée à Toronto : 22/05/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 756
⊰ Fragments d'Ombre : 1137
⊰ Multi-compte(s) : Anna & Jolynn
⊰ Nom de l'Avatar : mathias lauridsen
⊰ Crédits : applestorm
⊰ Couleur Rp : tan
⊰ Origine du Personnage : selenim samaëlien

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


the offspring of angels.

MessageSujet: Re: Playing a dangerous game [Elyos]   Sam 20 Juin - 5:06
playing a dangerous game



you've got to put your body upon the gears

Tes prunelles suivent la silhouette de Phoenix s'éloigner. Tes iris profitent qu'elle soit de dos pour glisser sur ses courbes. Une voix intérieur te traite immédiatement de fou. Pour la pousser dans d'autres bras que les tiens. Et fou, tu l'es très certainement. Jusqu'ici tu l'assumes. Mais si un jour ce comportement te fera subir des conséquences, tu t'en mordras les doigts. Parce qu'elle est bien plus qu'un jouet à tes yeux. Bien plus qu'une poupée avec qui s'amuser, n'est ce pas ? Tu n'as jamais tenu aussi longtemps dans une ''relation'' sans te lasser. C'est bien la preuve que quelque chose se trame, non ? Mais l'idée de lui proposer une liaison plus stable et plus sérieuse arrive à rendre tes mains moites. Le mot couple te fait fuir. Et il le fera peut-être pour le reste de l'éternité. Si tu avais un peu plus de jugeote, tu aurais déjà pris tes jambes à ton cou. Au moins au moment où elle a réussi à te rendre si confus. Ce qui remonte à quelques années déjà. Bordel, que t'a t-elle fait ? Elle doit t'ensorceler. Ce n'est pas possible autrement.

Tu l'observes de loin. Elle et ce pervers que vous avez choisi. Pour l'instant, tout à l'air de bien se passer. Tu lèves même  ton verre dans leur direction. Quand leurs regards se tournent vers toi. Ils reprennent rapidement leur discussion ensuite. Peut-être que tu l'as sous-estimée. Après tout avant d'avoir sa fille, elle était presque toi au féminin. Tu t'apprêtes à arrêter de les fixer. Mais non, c'était trop beau. Elle se lève. Et pas lui. Bordel. Non. Elle a tout gâché. Tu ne peux pas t'empêcher de souffler d'exaspération quand tu la vois vider son verre sur la tête de l'homme. Qu'elle était censée séduire. Pas humilier. Mais tu aurais dû t'en douter. Elle ne joue pas le jeu. Vraiment pas. Et tu as bien peur qu'elle ne le fasse jamais.

Lorsqu'elle revient, c'est avec la mine renfrognée que tu l'accueilles. « Je ne comprendrais jamais ton point de vue sur ton besoin de me pousser dans les bras des autres Elyos. » Tu n'es pas certain de te comprendre toi-même sur ce coup. Mais ça fait suffisamment de sens dans ta tête pour le faire. Même si tu as conscience d'être plus que contradictoire lorsqu'il s'agit de Phoenix. Et tu préfères ignorer les raisons de cette bataille d'oppositions qui te tiraille à son sujet. Tu risquerais de ne pas aimer la réponse. « Un homme marié qui trompe sa femme, c'est une histoire tellement clichée et pathétique. » Tu bois une gorgée de champagne. Silencieusement. Préférant ignorer le fait que tu fais partie de cette catégorie. Bien que ça fasse longtemps que tu n'as pas vu ta femme, tu restes marié. Et un jour, sûrement que ta facette de parfait selenim reprendra le dessus. Assez pour la chercher. Et ton fils par la même occasion. Parce que s'il a hérité de tes gênes, il a dû lui aussi se tirer. Mais ce n'est pas pour tout de suite. Tu profites trop bien de ton indépendance pour t'emprisonner si vite à nouveau. « Je ne sais pas si je dois en rire ou bien me dire que les mortels s’enfoncent de plus en plus dans leur connerie. » Tu ne peux pas t'empêcher de sourire. En la voyant si sincèrement outrée. « Tu veux que je retente l'expérience ou on passe à autre chose? » Elle a au moins la délicatesse de te demander ton avis. Mais tu ne lâches pas l'affaire si facilement. Elle doit très bien s'en douter. « Tu savais à quoi t'attendre en venant ici. » Tu as toujours été clair dans tes intentions. Et tu considères qu'en acceptant tes invitations, elle accepte de se prêter au jeu. C'est après qu'elle se dégonfle. Mais elle a toujours de bonnes excuses, hein ? « Mais si c'est pour reproduire ce que tu reviens de faire, effectivement ce n'est pas la peine. » Non, tu n'es pas agacé. Enfin, peut-être un peu. Mais rien de bien méchant. Il va falloir t'y prendre autrement. La lâcher seule et sans surveillance rapprochée n'est pas très malin. « Dommage, je t'aurai bien vu avec la cible numéro 2. » Qui est toujours à la même place que précédemment. Assise seule au bar. Tu profites d'ailleurs que la jeune femme à la robe rouge regarde vers vous pour lever le bras. Et lui faire signe. Ses prunelles se posent enfin sur toi. Et tu lui intimes de vous rejoindre. Elle se retourne pour voir si tu t'adresses bien à elle. Elle demande une dernière fois confirmation. Un sourire radieux sur les lèvres. Tu acquiesces de la tête. Et elle quitte le comptoir pour se diriger vers vous. « Et sois plus gentille avec celle là. » Tu souffles ces quelques mots à l'attention de Phoenix avant que la blonde n'arrive à votre hauteur. « Bonsoir ! je vous en prie, installez-vous. » Elle répond timidement et s’assoit avec vous. Tu fais rapidement les présentations. Et apprend très vite que la belle inconnue se prénomme Kate. Tu comptes bien lui imposer Phoenix ce soir. Et tu ne laisseras pas cette dernière se défiler une deuxième fois.

Tu te penches légèrement vers la nouvelle arrivée. « Dites moi Kate, qu'est ce qu'une femme aussi charmante que vous fait toute seule ici ? » Elle glousse. Rougie. Et t'intime d'arrêter en posant brièvement sa paume sur ton bras. Ce que tout le monde interpréterait comme un signe pour continuer. Sa gestuelle un peu maladroite te confirme qu'elle est déjà un peu alcoolisée. Très bien. La tâche sera plus facile ainsi. Tu ne lui laisses cependant pas le temps de te répondre. « Je crois d'ailleurs que vous avez tapé dans l’œil de mon amie. » Un autre rire cristallin s'échappe de ses lèvres. Et sa façon de dodeliner de la tête te prouve que ce compliment ne la rebute pas. Alors tu ne te  prives pas pour continuer. « Mais elle est un peu timide et n'a pas osé vous aborder la première. » « Ha non ? » Tu fais signe que non de la tête. « C'est bien dommage. » Ses opales se tournent vers la chimère. Et les tiennes aussi. Sauf que ton regard n'a rien à voir avec le sien qui se veut plus charmeur. Non, ton regard défend à Phoenix de tout gâcher. Bien que tu ne vois pas comment quelqu'un de censé puisse se refuser à une si belle blonde.




Hands held high
Between my pride and my promise. Between my lies and how the truth gets in the way. And things I want to say to you get lost before they come.The only thing that's worse than one is none. Fear is not afraid of you. But guilt's a language you can understand © code : Rose. // quote : Linkin Park.  
Revenir en haut Aller en bas
Phoenix E. Baek
mama (sexy) bear

avatar

Beautiful cold fire

⊰ Date d'arrivée à Toronto : 13/02/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 710
⊰ Fragments d'Ombre : 961
⊰ Multi-compte(s) : Kitkat, Kai & Maddie
⊰ Nom de l'Avatar : Ksenia Solo
⊰ Crédits : Merenwen
⊰ Couleur Rp : Darkturquoise
⊰ Origine du Personnage : Chimère - Ifrit

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


mama (sexy) bear

MessageSujet: Re: Playing a dangerous game [Elyos]   Dim 5 Juil - 7:33

Playing a dangerous game


Elyos & Phoenix ⊹ Une perte de temps. Voilà ce que cette soirée se révélait être. Pourquoi ne pouvaient-ils pas se contenter de quitter cet endroit et reprendre leurs vieilles habitudes? Retomber sur un autre crétin en train de tromper sa femme en toute impunité ne l'intéressait pas le moins du monde. Déjà que supporter les mensonges des autres tous les jours de son existence s'avérait lourd à cause de son alarme interne, si en plus elle devait se coltiner un être pathétique, celui-ci risquait de connaître une existence très courte. Avec le train de vie qu'elle menait aujourd'hui et toutes les responsabilités qui pesaient sur ses épaules, ce genre de distraction ne l'amusait plus autant qu'avant. De plus, qui avait envie d'approcher non pas une femme aussi chaude que de la braise, mais plutôt froide qu'un iceberg? Au milieu d'un bar, cela avait l'habitude d'en refroidir - sans mauvais jeu de mots - plusieurs.

Le pauvre type trempé d'alcool déjà effacé de son esprit, la Chimère se resservi un verre de champagne pendant que le Selenim lui faisait plus ou moins la morale sur le sujet de sa première victime. Puis, laissé de ses paroles, ce fut sans aucune gêne que la jeune femme lui lança un regard noir à peine dissimulé. Oui, elle savait à quoi s'attendre en acceptant ses invitations, mais était-ce de sa faute si ses cibles se révélaient tous être des imbéciles? Lorsqu'il lui fit une remarque sur la femme seule au bar qui avait fait partie de ses trois choix quelques instants plus tôt, Phoenix haussa un sourcil. Qu'est-ce qu'il voulait dire par-là? Elle est jo... N'ayant pas le temps de terminer sa phrase, la créature du feu remarqua immédiatement le petit manège de Elyos vers l'autre femme. Sérieusement? Il allait la draguer pour la faire venir à leur table? C'était quoi ça? Un potentiel plan à trois? « Et sois plus gentille avec celle-là. » En plus il osait lui faire un commentaire! Au lieu de l'envoyer balader comme il se doit, Phoenix se contenta de lui adresser une œillade torve avant de tourner son attention sur la nouvelle venue avec un fin sourire plus ou moins forcé. Certes, la blondinette s'avérait agréable à regarder, mais de là à lui mâcher le travail semblait un tantinet insultant.

Sans ouvrir la bouche pendant les présentations, l'Ifrit se contenta d'un simple hochement de tête lorsque Elyos la présenta. Puis, quand la fameuse Kate posa sa main sur le bras de son ami, une pointe d'agacement se fit immédiatement sentir contre son gré chez la brunette sans pour autant le laisser voir sur son visage. Conserver une expression neutre, ne jamais laisser son visage dévoiler son état d'esprit surtout pas devant une inconnue. Était-ce une espèce de jalousie? Non, impossible. Jusqu'aux dernières nouvelles, leur relation n'atteindrait jamais le stade le couple et encore moins le titre de «relation sérieuse». Quand la voix du Selenim la sortie de ses pensées, ses yeux bleus se posèrent sur celui-ci une fraction de seconde avec l'air de dire «est-ce que tu te fous de ma gueule» avant de changer de cible. Oui, je suis du genre timide... Lentement, la Chimère se leva afin de s'installer aux côtés de l'humaine. Voilà qu'elle se retrouvait prise entre deux chasseurs, l'un de jupons et l'autre de chair fraîche. Mais quand quelqu'un fait les premiers pas, je le suis beaucoup moins. Faire naître un sourire sur ses lèvres et entretenir une conversation n'avait rien de très facile quand le chasseur n'était pas en appétit. Cela vient en mangeant, n'est-ce pas? Peut-être qu'un petit effort allait régler le problème.

Lui poser quelques questions entre deux verres d'alcool, comme son boulot - une rédactrice pour un magasine dont le nom lui échappait, de toute façon, qu'est-ce que ça pouvait faire de se souvenir de cette boîte -, si elle passait une bonne soirée et ce genre de truc le tout parsemé de quelques sourires plus naturels rendait la situation un peu plus intéressante. Puis, quand Kate leur demanda pourquoi ils étaient venu ensemble dans ce bar, Phoenix ne laissa pas le plaisir à son vieil ami de répondre. Vous savez, mon ami croit que je suis incapable d'utiliser mon charme pour attirer qui que ce soit. Il aimerait que je lui prouve le contraire. «Et que je m'envoie en l'air avec vous», mais ça, il valait mieux le garder pour soi. Ça ferait mauvais genre surtout face à une nouvelle rencontre. Son bras appuyé contre le dossier afin d'avoir son corps tourné vers la blondinette, cette dernière remarqua qu'une mèche rebelle de sa coiffure avait décidé de tomber devant son visage. Ne bougez pas, délicatement, la Chimère plaça la mèche en question derrière son oreille en ajoutant un petit compliment au passage. Il ne faut pas laisser vos cheveux cacher votre joli minois, dit-elle d'une voix presque suave avant de laisser couler ses yeux cristallins dans la direction de l'homme. Elyos, je crois que nous allons avoir besoin d'une autre bouteille de champagne. À moins que nous allions boire ailleurs? Bien entendu, la bouteille à leur table se révélait pratiquement vide à force de remplir leurs verres, mais d'un autre côté, cela pouvait être très bien un signal pour qu'ils quittent le bar tous ensemble afin de partir dieu sait où...




Phoenix
If you say there is no forever. You would be lonely and in pain. Everyone actually wants to believe but betrayal may leave a deep wound. You keep on believing that a world with forever is not a utopia
Revenir en haut Aller en bas
Elyos K. Seldzar
the offspring of angels.

avatar

⊰ Date d'arrivée à Toronto : 22/05/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 756
⊰ Fragments d'Ombre : 1137
⊰ Multi-compte(s) : Anna & Jolynn
⊰ Nom de l'Avatar : mathias lauridsen
⊰ Crédits : applestorm
⊰ Couleur Rp : tan
⊰ Origine du Personnage : selenim samaëlien

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


the offspring of angels.

MessageSujet: Re: Playing a dangerous game [Elyos]   Mer 8 Juil - 15:52
playing a dangerous game



you've got to put your body upon the gears

Tu observes Phoenix se rapprocher de Kate, soulagé qu'elle se soit décidée à jouer le jeu. Confortablement adossé contre la chaise, tu la laisses essentiellement faire la conversation. Te contentant de t'assurer que tout se passe comme tu le souhaites. Et à remplir les verres des deux femmes, accessoirement. Aussi, tu te tiens prêt à t'en mêler à nouveau si nécessaire. C'est ce que tu comptes d'ailleurs faire quand la question de votre présence ensemble ici est posée. Mais la chimère est plus rapide. Néanmoins, elle ne dit pas n'importe quoi. Tu t'inquiètes pour rien. Vraiment. Tu devrais arrêter de te méfier au moindre prétexte. C'est presque ridicule. C'est pourtant plus fort que toi. Ce que tu essayes de faire est trop important pour la laisser tout gâcher. Aussi tordue que soit ta façon de penser. Et d'imaginer que pousser ton amie dans d'autres bras que les tiens assure votre relation sans nom, tu tiens à ce que tes plans fonctionnent correctement. Tu épies le petit jeu de séduction de Phoenix. Et la blonde qui s'y laisse s'y prendre. C'est presque trop facile. Mais tu conviens que ton premier choix aurait d'abord dû se porter sur Kate ce soir. Tu aurais évité une perte de temps inutile. Et un certain homme n'aurait pas eu le droit à une douche de champagne de la part d'une brune irritée par l'infidélité d'un mari. Pas que tu sois réellement pressé d'en finir. Tu es simplement désireux de voir jusqu'où ira Phoenix. Et ça te rend légèrement impatient peut-être.« Elyos, je crois que nous allons avoir besoin d'une autre bouteille de champagne. À moins que nous allions boire ailleurs ? » Tu es presque surpris de cette proposition pleine de sous entendus. Aurais-tu enfin réussi à la convaincre de marcher dans ton sens ? Tu ne te félicites pas encore. Puisque rien n'est fait. Mais c'est un grand pas en avant. Et si la fin de cette soirée s'achève comme tu le souhaites, tu te promets de la laisser un temps tranquille avec ça. C'est aussi un grand progrès de ta part. Mais encore une fois, la nuit n'est pas terminée. Ton étonnement a laissé le temps à Kate de répondre à ta place. « Ailleurs ? Vous voulez venir chez moi ? J'vis pas très loin d'ici. » Apparemment tu es de la partie aussi. Ce n'est pas vraiment ce que tu avais prévu au début de la soirée. Mais il est clair que cette possibilité ne te dérange pas. Au contraire. Tu acceptes l'invitation avant que la chimère puisse en placer une. Au cas où. Elle a beau avoir lancé l'idée de s'en aller à trois et d'avoir joué le jeu jusqu'ici, tu la sens capable de se défiler au dernier moment. Son récent échec a fait baisser ta confiance en elle pour poursuivre jusqu'au bout. Puis l'occasion est trop belle pour ne pas te montrer prudent. Le déroulement de la nuit est presque conclue. Tu pourras bientôt laisser tes idées farfelues de côté. Au moins jusqu’à ce que tu es de nouveau peur de perdre cette relation assez étrange qui vous lie.

Vous vous levez tous les trois pour sortir du bar. Tu laisses passer les femmes en premières. Et vous n'êtes pas encore dehors quand Kate se met à tituber. Elle s'accroche au bras de Phoenix pour éviter de s'écrouler sur le sol. Sans aucune grâce ou délicatesse. Tu ne peux t'empêcher de laisser échapper un petit rire. Ça promet pour la suite. Tu viens à la rescousse de la brune tirée par le bras par une Kate qui ne retrouve pas son équilibre. Tu poses une paume sur son dos et avec ton autre main tu prends la sienne pour l'aider à se relever. Libérant ainsi la chimère. « Heureusement qu'on est là pour vous ramener saine et sauve. » Elle rougie mais ça ne l'empêche pas de glousser à nouveau. Tu te demandes si elle va bien réussir à tenir debout et éveillée encore un moment. Elle est peut-être un peu trop alcoolisée pour la suite. Mais tu te vois mal l'abandonner là pour chasser quelqu'un d'autre alors que c'est déjà si bien engagé. Tu lui laisses une dernière chance. Elle aura le temps de décuver légèrement sur le chemin. A moins qu'elle soit dans une phase montante, et dans ce cas là, c'est mal barré. Et il est hors de question que tu lui tiennes les cheveux pour qu'elle puisse vomir. Tu n'es pas du genre à dorloter une inconnue ayant trop bu. Au pire, ou au mieux, tu resteras seul avec Phoenix. C'est définitivement pas la pire des façons de finir la soirée. Tu lâches la blonde qui s'excuse avant de se ressaisir. Elle vous ouvre la voie vers la sortie. Et avant de la suivre, tu souris à ta partenaire. « Charmante, n'est-ce pas ? » Tu ris intérieurement en imaginant ce qui peut bien traverser l'esprit de la chimère. En tout cas, tu t'amuses bien de la situation. Même si tu es le seul.

Après avoir traversés deux trois rues à en apprendre plus sur Kate, qui se révèle assez fade de personnalité, vous arrivez enfin chez elle. Cette dernière vous invite à vous asseoir dans le salon. Pendant qu'elle part dans sa cuisine pour chercher de quoi boire. Tu n'es pas certain que ce soit très judicieux de rajouter de l'alcool encore une fois. Mais son état semble s'être stabilisé un peu, alors tu ne protestes pas. De toute façon, elle n'attend que l'un ou l'autre puisse en placer une, pour filer dans la pièce d'à côté. Tu profites de cet instant seul avec Phoenix pour lui souffler quelques mots. « Tu arrives encore à me surprendre. » Parce que clairement, après l'incident avec l'autre pervers, tu n'imaginais pas finir dans l'appartement de quelqu'un. Et c'est certainement parce qu'elle peut encore t'étonner que tu ne t'es jamais lassé de ce que vous avez. C'est au moins l'une des raisons en tout cas.




Hands held high
Between my pride and my promise. Between my lies and how the truth gets in the way. And things I want to say to you get lost before they come.The only thing that's worse than one is none. Fear is not afraid of you. But guilt's a language you can understand © code : Rose. // quote : Linkin Park.  
Revenir en haut Aller en bas
Phoenix E. Baek
mama (sexy) bear

avatar

Beautiful cold fire

⊰ Date d'arrivée à Toronto : 13/02/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 710
⊰ Fragments d'Ombre : 961
⊰ Multi-compte(s) : Kitkat, Kai & Maddie
⊰ Nom de l'Avatar : Ksenia Solo
⊰ Crédits : Merenwen
⊰ Couleur Rp : Darkturquoise
⊰ Origine du Personnage : Chimère - Ifrit

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


mama (sexy) bear

MessageSujet: Re: Playing a dangerous game [Elyos]   Jeu 16 Juil - 7:41

Playing a dangerous game


Elyos & Phoenix ⊹ Parfois, il te donne l'impression d'être une enfant qui a besoin d'être surveillée, guidée et corrigée ses erreurs si jamais tu ne réponds pas à ces attentes en ce qui concerne de potentiels amants ou amantes. Lui donner le titre d'un père trop attentionné serait malsain, mais c'est la seule image qui te vient en tête quand il décide de revêtir ce rôle. Toi qui croyais naïvement que vous alliez terminer la soirée que tous les deux, loin de toutes ces histoires inutiles et frivoles, mais non, comme à son habitude, il usait de ses talents pour te ramener quelqu'un d'autre à la table. Bien sûre, cette fameuse Kate te plaît bien sur le plan physique, mais jamais tu n'aurais cru qu'elle t'inviterait, Elyos et toi, dans son appartement dans le but de continuer cette soirée dans un endroit plus privé. À ce moment-là, tu approuves simplement d'un signe de tête et tu te lèves pour quitter ce bar sans aucun regret.

L'air frais a dû lui monter à la tête, car une fois dehors, Kate présente les premiers signes d'une fille saoule puisqu'elle ne trouve pas mieux comme appui que ton corps. Surprise par cette soudaine chute, tu arrives à la rattraper, mais pas assez rapidement pour la remettre seule sur ses pieds. Heureusement que Elyos est là pour venir t'aider, quoique, d'un autre côté, as-tu réellement envie d'avoir un rapport charnel avec une femme qui peut te vomir dessus à tout instant? Lorsqu'il te fait un commentaire sur l'humaine, tu te retiens de justesse pour ne pas lui répondre de manière crue. À la place, tu te contentes de lever les yeux au ciel tout en continuant d'avancer dans les différentes rues jusqu'à son appartement. Non, ta petite personne n'irait pas jouer les anges gardiens avec une humaine qui ne savait pas contrôler ses consommations d'alcool. Quoique, à qui la faute de cette potentielle surdose? Certainement pas la tienne, car ce n'était pas toi qui s'occupais de remplir les verres... Pendant que vous marchez jusqu'à son appartement, tu écoutes plus ou moins attentivement les paroles de votre conquête d'un soir. Tu n'es pas du genre à juger les autres sur leur apparence physique, mais dans le cas de Kate, tu arrives malheureusement à la conclusion que sans son physique agréable, la côtoyer tous les jours dont relevé d'un ennui plus ou moins mortel. Plutôt étrange de penser cela surtout quand tu es toi-même un bloc de glace à tes heures et une personne assez antipathique qui ne mâche pas ses mots. Quand enfin vous arrivez à son appartement, tu te retiens presque de soupirer de soulagement. Au moins là, vous n'allez pas faire indéfiniment la conversation.

À peine as-tu le temps de t'installer aux côtés du Selenim que la blondinette se précipite déjà dans la cuisine pour ramener des bouteilles d'alcool. Bien entendu, tu conserves le silence - quoique, tu ne peux pas t'empêcher de relever un sourcil face à ce choix peu judicieux - car, premièrement ce n'est pas ta vie et deuxièmement, tu n'es pas du genre à jouer à la mère poule avec des gens dont tu te fiches bien de l'existence. Alors que tu te retrouves seul avec l'homme qui «partage» ta vie depuis de nombreuses années, ce dernier en profite pour te glisser un compliment ce à quoi tu ne peux pas te priver de répondre. Ce n'est jamais bon la monotonie dans un couple, lui adresses-tu non sans lui fournir un petit sourire en coin qui peut signifier beaucoup de choses. Ton amant d'une vie n'a pas le temps de répondre que Kate refait son apparition avec une bouteille d'alcool sous chaque bras avec trois verres dans les mains. Après avoir déposé le tout sur la table basse, la jeune femme te semble un peu perdue dans l'espace intersidéral - ou du moins dans son propre délire - à cause de ses consommations. Même si elle réussit à te décrocher quelques vagues sourires, une petite voix te dit que les effets de l'alcool peuvent rapidement lui asséner un violent retour de bâton...

Au moment où tu vois qu'elle trébuche sans trop faire gaffe où elle met les pieds, tu uses de ton pouvoir de déplacement lumineux afin de te rendre jusqu'à sa hauteur avant qu'elle ne chute lourdement sur le sol. Ni une ni deux, l'une de tes mains se dépose sur sa taille et l'autre sur son épaule afin d'avoir le plus de soutien possible. Tu sais que derrière toi, tu as laissé ce résidu de lumière bleutée qui ne passe pas inaperçu, c'est-à-dire l'énergie lumineuse que tu perds en chemin à chaque utilisation. Si jamais Kate jette un coup d’œil derrière ton épaule, elle verra cette étrange couleur sortie de nulle part et qu'elle soit ou non sous l'emprise de l'alcool n'est pas une raison pour lui laisser la chance de remarquer ce «phénomène». Alors qu'elle articule plus ou moins clairement que tu as d'excellents réflexes, tu préfères garder le silence non sans plonger ton regard cristallin dans le sien. Ta main quitte son épaule pour se faire un peu plus aventurière sur son visage jusqu'à glisser derrière sa nuque pour guider son visage vers le tien jusqu'à ce que vos lèvres entrent en contact. Ce baiser n'est pas désagréable, mais le goût de l'alcool qui reste dans la bouche n'est pas ce qu'il y de plus sympathique. Pourtant, tu continues d'approfondir le baiser en faisant un effort pour ne pas grimacer sous le goût de différents mélanges d'alcools. Lentement et sûrement, tu laisses tes doigts effleurer sa silhouette aux courbes plutôt généreuses jusqu'à ce que tu trouves le moyen de faire chuter sa jolie robe rouge sur le sol afin de dévoiler un corps aux sous-vêtements affriolants. Tu sais qu'à ce moment tu n'as plus rien à craindre du résidu coloré puisqu'il a maintenant disparu, mais tu ne dis rien lorsque la blondinette réussie par tu ne sais quel miracle à te retirer ta robe sans la déchirer. Qui ne dit mot consent, non?

À moins de deux mètres de votre position, tu sais que Elyos est toujours là à te surveiller les moindres de tes faits et gestes. Toujours collée contre Kate, tu ne peux pas t'empêcher de jeter un coup d’œil dans sa direction avant de lui faire un geste pour l'inviter à vous rejoindre. Il ne va quand même pas passer sa soirée seul dans son coin?




Phoenix
If you say there is no forever. You would be lonely and in pain. Everyone actually wants to believe but betrayal may leave a deep wound. You keep on believing that a world with forever is not a utopia
Revenir en haut Aller en bas
Elyos K. Seldzar
the offspring of angels.

avatar

⊰ Date d'arrivée à Toronto : 22/05/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 756
⊰ Fragments d'Ombre : 1137
⊰ Multi-compte(s) : Anna & Jolynn
⊰ Nom de l'Avatar : mathias lauridsen
⊰ Crédits : applestorm
⊰ Couleur Rp : tan
⊰ Origine du Personnage : selenim samaëlien

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


the offspring of angels.

MessageSujet: Re: Playing a dangerous game [Elyos]   Lun 3 Aoû - 2:19
playing a dangerous game



you've got to put your body upon the gears

« Ce n'est jamais bon la monotonie dans un couple » Tu n'as pas le temps de répondre. Kate fait irruption dans le salon avant. Et puis, qu'est ce que tu aurais bien pu ajouter à ça ? Rien de bien intelligent. C'est encore trop tôt pour toi. Pour vous considérer comme un couple. C'est vrai que vingt-quatre ans, c'est court hein ? Tu n'as pas eu le temps de la connaître. Non,  ni même de t'en lasser. Combien de temps te faut-il encore ? Tu as bien conscience qu'un jour, il faudra que tu te mettes au point sur cette relation. Mais tu profites encore un peu de cette non-prise de tête. Tant que vous êtes sur la même longueur d'onde. Pourquoi tout compliquer ? Voilà, il n'y a aucune raison de tout précipiter.

C'est le déplacement lumineux de Phoenix qui te sort de tes pensées. Tu n'as même pas fait attention à ce que pouvait bien faire l'humaine. Ton petit moment égocentrique passé, tu regardes les traînées bleues laissées par la chimère. Tu ne t'inquiètes pas bien longtemps. Une fois que tu as compris son petit manège pour les cacher. Elle accapare l'attention de la blonde. Et la tienne par la même occasion. Parce que tu ne te gênes pas pour observer le spectacle. Non, tu observes d'un œil lubrique les deux femmes s'embrasser et se dénuder. Presque satisfait. Pas complètement, parce que tu ne participes pas encore. L'invitation de Phoenix ne tarde pas d'ailleurs. Et tu ne te fais pas prier. Tu les rejoints assez vite. Te débarrassant de ta veste et de ta chemise au passage. Mais c'est la brune que tu embrasses. C'est sur son corps que se posent tes mains. C'est ses formes que tu redécouvres. La monopolisant presque. Et délaissant par la même occasion l'humaine. Tu sens à peine Kate vous guider jusqu'à sa chambre. Elle te rappelle presque sa présence. Une fois là bas, vous enlevez vos dernières couches de vêtements. Et à peine fait, tu sens la main de la blonde contre ton torse pour te repousser. « Attendez. » Tu t'écartes. Quoi encore ? « Attendez, j'crois que j'vais vomir. » Il ne manquait plus que ça. Tu t'installes au bord du lit.  Alors que la blonde se rue en dehors de la pièce. Tu aurais dû t'en douter que ça pouvait arriver. Et vous attendez. Elle se repointera certainement pour vous virer. Pendant ce temps, tu évites de toucher à nouveau Phoenix, vous risquerez d'être en plein ébat lorsque Kate reviendra. Bien que tu t'en fous de la mettre mal à l'aise, tu trouves néanmoins plus poli de ne pas lui afficher ça. Non, en fait c'est surtout si elle compte vous jeter dehors alors que vous êtes occupés qui te gêne.  

Deux minutes se sont écoulées depuis son départ. Et tu t'impatientes. « Je vais voir où elle en est. » Tu quittes la chambre. En sachant très bien que l'humaine risque d'être dans un sale état. Sûrement bien pire que tout à l'heure. Peut-être aurais-tu dû l'empêcher de boire un peu plus ? Elle était déjà quasiment conquise à peine arrivée à votre table. Les verres de champagne en plus n'étaient pas forcément nécessaires.

Tu ne la trouves pas dans le salon. Et en ouvrant quelques portes tu finis par tomber sur les toilettes. Pour y découvrir le corps de Kate allongée à côté de la cuvette. Charmant. L'odeur aussi.d'ailleurs Le ronflement léger de la jeune femme te confirme qu'elle s'est simplement endormie. Il ne t'en faut pas plus. Tu refermes très vite. Préférant la laisser là. Tu t'imagines mal la ramasser et la border. Si elle est tombée de sommeil ici, c'est qu'elle doit être confortablement installée. Puis c'est loin d'être ton genre. D'être attentionné avec une inconnue. Surtout avec une chimère nue qui t'attend dans une autre pièce. Tu retournes auprès de Phoenix dans la chambre. « Elle s'est endormie. » Ton ton est plus qu'indifférent. Tu ne peux pas être déçu pour si peu. Ni agacé juste pour une humaine que tu ne connais pas. Quant à la frustration, tu as une autre idée en tête. « Ce serait dommage de ne pas profiter du lit offert gracieusement, tu ne crois pas ? » Sans vraiment attendre de réponse de sa part, tes lèvres se collent aux siennes. Et tu finis cette nuit de la meilleure des façons. Oubliant le but premier de votre présence ici. Le corps de l'humaine dans une autre pièce. Ton souhait de pousser Phoenix dans les bras de quelqu'un d'autre. Et l’échec de cette soirée. Même si tu es très loin d'être perdant. Il faut bien l'avouer. Tu n'as aucune raison de te plaindre. Pas avec la chimère dans tes bras. Pas avec sa silhouette qui se presse contre la tienne. Et cette ancienne complicité qui réussit  à faire vibrer vos corps. Non vraiment, aucune raison.

Vous quittez l'appartement que le lendemain très tôt. Sans aucune gêne, vous avez profité du lit pour dormir aussi. Et à votre réveil Kate était toujours inconsciente sur le carrelage des toilettes. C'est là que vous la laissez. Et c'est certainement la dernière fois que vous croiserez son chemin. Tu comptes aussi te calmer sur ce genre de soirée. Au moins pour un temps. Si tu préfères finir tes nuits avec Phoenix, mieux vaut ne pas la présenter aux inconnus. Aux personnes susceptibles de te la dérober. C'est bien de finalement t'en rendre compte. Combien de temps ça va durer jusqu'à ce que tu t'y remettes, ça c'est une autre histoire.

F I N




Hands held high
Between my pride and my promise. Between my lies and how the truth gets in the way. And things I want to say to you get lost before they come.The only thing that's worse than one is none. Fear is not afraid of you. But guilt's a language you can understand © code : Rose. // quote : Linkin Park.  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Playing a dangerous game [Elyos]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Playing a dangerous game [Elyos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Playing a dangerous game [Elyos]
» MAGGIE ♔ Love is a dangerous game to play. Hearts are made for breaking and for pain.
» 01. Spy Game in McKinley High [CLOS]
» Eyeshield 21 saison 2 Sur Game One en mai
» Game of Thrones

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORS . ULTIMA :: Ultra Supper Club-