Forum Fermé

vous pouvez retrouver mors ultima 2.0, repris par kitkat et elyos (avec notre accord ) :

MORS ULTIMA V2

vous pouvez également nous retrouver (almery et ellaenys) sur un tout nouvel univers :
AES SIDHE


Partagez | 
 

 Better Call Lucia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Chloe Hamilton
the nightwatcher.

avatar

⊰ Date d'arrivée à Toronto : 13/05/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 65
⊰ Fragments d'Ombre : 1047
⊰ Nom de l'Avatar : Chloë Grace Moretz
⊰ Crédits : Evie
⊰ Couleur Rp : Rouge
⊰ Origine du Personnage : Nocturne
⊰ Citation : If you can't soar with the eagles, then don't fly with the flock...

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


the nightwatcher.

MessageSujet: Better Call Lucia   Jeu 21 Mai - 23:34
Better Call Lucia
Chloe & Lucia


Fondamentalement, je ne suis pas une mauvaise personne. En tous cas, je ne crois pas l’être. Mais il y a des jours où il vaut quand même mieux ne pas trop venir me chercher.  Comme par exemple ce jour ou ton père refuse que tu assassines un démon, que ta voiture tombe en panne que tu arrives en retard au lycée, que tu te tapes une mauvaise note, et surtout que ton prof essaye de te draguer. A ce moment-là, il faut bien se lâcher un peu.

Malheureusement, déboîter l’épaule d’un professeur et lui casser le nez d’un coup de genou est assez mal vu aux yeux de la loi. Et quand l’ambulance est arrivée, elle était accompagnée d’une voiture de police. Deux charmants gardiens de la paix aux mines patibulaires m’ont embarquée sans trop de ménagement, et direction le poste.

Dans la voiture, je réfléchis aux possibilités qui s’offraient à moi. Si j’appelle mon père, disons que j’ai environ cent pour cent de chances de me faire lapider. Si j’appelle ma mère, elle en parlera à mon père et ils me démembreront à deux. Donc il ne me reste qu’une seule solution, la même que d’habitude : appeler Lucia.

Avec elle je ne risquais guère plus qu’un bon sermon, comme les deux fois précédentes ou je m’étais mise dans une situation similaire. Malgré son amitié avec ma mère, je savais qu’elle ne trahirait pas mon secret. J’étais à peu près sûre que mon professeur ne porterait pas plainte. Après tout, il était en tort et ce n’était pas la première fois qu’il harcelait ses étudiantes. Il avait bien plus à perdre que moi.

Une fois arrivée au poste, je subis la procédure standard. Fouille, déposition, prise d’empreintes et pour finir la cellule. Je rejetais l’aide d’un commis d’office et je réclamais mon coup de fil. J’avais appris le numéro de Lucia par cœur depuis un bon bout de temps. On a toujours besoin d’un bon avocat sous le coude et c’est encore mieux si ladite avocate peut se porter garante et me faire sortir.

Bien évidemment, ça sonne occupé. J’imagine qu’une juriste de renom telle que  Maître Caravaggio est une femme occupée. Mais j’aimerais bien qu’elle s’active un peu quand même. La cellule dans laquelle je suis enfermée dégage une odeur rance, et je ne peux m’empêcher de penser à tous les pauvres types qui se sont assis sur cette couchette miteuse avant moi. Dès que je sors de là, je prends une bonne douche.

Je laisse un message sur son répondeur.
« Oui Lucia, c’est Chloe… J’ai eu un petit ennui avec mon prof de maths, tu pourrais venir me chercher au poste s’il te plaît ? Ah, et inutile d’en parler à mes parents, bien sûr. »

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Lucia T. Caravaggio
the offspring of angels.

avatar

⊰ Date d'arrivée à Toronto : 30/04/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 1437
⊰ Fragments d'Ombre : 1635
⊰ Nom de l'Avatar : Alexandra Daddario
⊰ Crédits : Shiya
⊰ Couleur Rp : white
⊰ Origine du Personnage : Selenim:Samaëliens
⊰ Citation : « Never were we told we'd be bought and sold when we were innocent. »

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


the offspring of angels.

MessageSujet: Re: Better Call Lucia   Ven 22 Mai - 20:57
Better call Lucia.

   
ft. Chloe & Lucia.

   
Lucia baissa les yeux brièvement sur son téléphone portable et, voyant le visage de Chloe apparaître à l’écran, retourna discrètement l’appareil face contre la table. Elle était en pleine réunion avec les avocats d’une partie adverse, pour une grosse affaire, avec des dommages et intérêts qui pouvaient s’élever à plusieurs centaines de millions de dollars, et autant dire que la dernière trouvaille de Chloe pour se fourrer dans les pires ennuis passait bien après son travail, là, tout de suite. Elle adressa un sourire froid et artificiel à la femme qui lui faisait face et qui était là pour la même raison qu’elle : extorquer le plus d’argent à l’ennemi. La réunion reprit, mais Lucia avait beau essayer de ne pas penser à l’adolescente, c’était trop tard. Maintenant qu’elle savait que Chloe avait des ennuis, parce qu’elle avait forcément des ennuis, elle n’appelait pas pour parler de la pluie et du beau temps, la Selenim avait du mal à se concentrer. C’était bien pour ça que s’attacher aux gens était une erreur. On finissait toujours par les faire passer avant le reste. Lucia s’agitait de plus en plus, battant du pied sous la table, regardant sa montre toutes les deux minutes. L’avocate de la partie adverse finit par lui demander si elle était pressée et la Selenim laissa échapper un gros soupir.

« Oui, toujours, quand je perds mon temps, et c’est exactement ce que je fais ici. Vous savez quoi, restons-en là, faxez tous les papiers à mon assistante et ma firme reviendra vers vous à ce sujet dans les prochains jours. Maintenant excusez-moi, j’ai du travail. »

Elle se leva, glissa son manteau sur son bras, attrapa son sac à main et son portable et sortit de la salle de réunion en faisant claquer ses talons hauts. Elle allait le regretter, oh comme elle allait le regretter. Ou bien peut-être que les choses suivraient leur cours sans conséquences, de toute façon c’était trop tard pour agir autrement. Elle sortit de l’immeuble presque en courant et héla un taxi, lui donnant l’adresse du commissariat le plus proche du lycée de Chloe. C’était facile à deviner, on était en pleine journée, donc elle était censée être au lycée, donc elle se trouvait au poste le plus proche de l’école. Et puis ce n’était pas la première fois qu’elle s’y rendait, loin de là. Arrivée au commissariat, elle rentra d’un pas rapide et alerte et alla droit sur le policier qui tenait l’accueil, lui annonçant qu’elle venait voir Chloe Hamilton. Elle en profita pour lui agiter son badge d’avocate sous le nez histoire d’obtenir les charges qu’ils avaient contre Chloe, ainsi que le montant de la caution. Quand le flic proposa de l’escorter jusqu’aux cellules, elle refusa. Elle connaissait le chemin, hélas.

Elle finit par se planter devant la cellule de l’adolescente, sans trop s’approcher non plus, et croisa les bras, l’air mécontent.

« Huit cent cinquante dollars, Chloe ! C’est le montant de ta caution, que je viens de payer ! Qu’est-ce que tu as fait, encore ? »

Au moins, elle n’avait tué personne, c’était déjà. Ce moment arriverait forcément, si l’adolescente suivait les traces de son père, mais Lucia avait d’autres ambitions pour elle, même si elle n’était pas censée avoir son mot à dire dans l’histoire.

   


   

   
Why should I care ?
Encumbered forever by desire and ambition, there's a hunger still unsatisfied. Our weary eyes still stray to the horizon, though down this road we've been so many times. ©️ code : Rose. // quote : Gilmour&Samson  
Revenir en haut Aller en bas
Chloe Hamilton
the nightwatcher.

avatar

⊰ Date d'arrivée à Toronto : 13/05/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 65
⊰ Fragments d'Ombre : 1047
⊰ Nom de l'Avatar : Chloë Grace Moretz
⊰ Crédits : Evie
⊰ Couleur Rp : Rouge
⊰ Origine du Personnage : Nocturne
⊰ Citation : If you can't soar with the eagles, then don't fly with the flock...

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


the nightwatcher.

MessageSujet: Re: Better Call Lucia   Dim 24 Mai - 14:13
Better Call Lucia
Chloe & Lucia


J’avais passé la quasi-totalité de ma détention à appréhender la réaction de Lucia. Je savais qu’elle me sortirait de là mais je savais aussi qu’elle serait loin d’être de bonne humeur. Et je ne me trompais pas. J’entendis son pas se rapprocher et je me redressais sur ma couchette. Comme d’habitude, elle était tirée à quatre épingles. Il se dégageait d’elle une espèce d’aura étrange qui semblait toucher tout particulièrement les hommes. Le policier qui l’accompagnait la regardait avec une sorte d’admiration béate, comme si elle était une déesse tombée d’un monde supérieur. Elle se planta devant ma cellule et me foudroya du regard.

« Huit cent cinquante dollars, Chloe ! C’est le montant de ta caution, que je viens de payer ! Qu’est-ce que tu as fait, encore ? »

Bon, comment présenter les choses de façon à éviter de me faire crucifier tout de suite ?

« Euh… Disons que mon prof n’a pas été très correct et que je l’ai un peu remis sur le droit chemin ? »

J’avoue que je n’ai pas été particulièrement adroite sur ce coup là. Au moins je n’ai pas eu la bêtise de tenter de lui mentir. Ça, ça ne serait jamais passé avec Lucia. Tentons d’arrondir un peu les angles. J’ai peut-être l’ai de ne me servir d’elle que pour sortir de prison, mais c’est faux. J’apprécie vraiment Lucia et je n’aimerais pas que nous soyons fâchées à cause d’un incident aussi stupide qu’insignifiant.

« En tout cas, merci de t’être déplacée. Je suis désolée d’avoir encore dû t’appeler. »

Ce qui est totalement vrai. Je me suis retrouvée déjà trois fois en cellule, mais je n’ai jamais fait exprès. Bien sûr, je n’avais pas refait le portrait de plusieurs personnes par accident. Mais je n’ai jamais cherché la bagarre. Pour un avocat lambda, je serais dans mon bon droit, en légitime défense. Mais il faut croire que Lucia perd totalement son objectivité quand il s’agit de moi.

J’ai parfois cette impression qu’elle me croit promise à un brillant avenir. Mais je ne vois pas mon futur autrement qu’en tant que Nocturne, à traquer des démons et à me battre. J’ai beaucoup d’affection pour ma mère et pour Lucia, mais il serait peut-être temps qu’elles acceptent le fait que je dispose d’un libre-arbitre et que mon désir de marcher dans les traces de mon père n’est pas une lubie d’adolescente.

Un flic vient m’ouvrir la porte et je sors de la cellule. Il nous emmène dans une pièce dans laquelle nous signons tous les documents nécessaires à ma libération. Enfin, on me rend tous les objets que l’on m’avait confisqué à mon arrivée : ma montre, ma ceinture, mes lacets. Comme si j’allais me pendre à cause de mon abruti de prof de maths. Nous nous retrouvons devant le commissariat. Je jette un regard mi-interrogateur, mi-suppliant à Lucia.

« Qu’est ce qu’on fait maintenant ? Tu ne vas pas raconter ça à maman, hein ? »

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

Revenir en haut Aller en bas
Lucia T. Caravaggio
the offspring of angels.

avatar

⊰ Date d'arrivée à Toronto : 30/04/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 1437
⊰ Fragments d'Ombre : 1635
⊰ Nom de l'Avatar : Alexandra Daddario
⊰ Crédits : Shiya
⊰ Couleur Rp : white
⊰ Origine du Personnage : Selenim:Samaëliens
⊰ Citation : « Never were we told we'd be bought and sold when we were innocent. »

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


the offspring of angels.

MessageSujet: Re: Better Call Lucia   Lun 25 Mai - 19:28
Better call Lucia.

   
ft. Chloe & Lucia.

   
En entendant la réponse de Chloe, Lucia se tourna vers le policier qui l’avait accompagnée jusqu’à la cellule et qui se redressa en croisant son regard. La Selenim prit son regard le plus glacial possible, celui qu’elle utilisait pour interroger les témoins de la partie adverse pendant les procès, pour les déstabiliser.

« Je peux savoir pourquoi son professeur n’est pas aussi en cellule ? Allez me chercher le rapport de votre collègue sur cette affaire, je vous prie. »

Pas « s’il vous plaît », non. Elle avait choisi une formule beaucoup plus neutre, voire agressive, de sorte que le policier eut l’impression d’avoir commis une erreur, même s’il ne savait même pas laquelle. Lucia s’en fichait, elle voulait juste qu’il la laisse seule avec Chloe deux minutes, et accessoirement, elle voulait vraiment se procurer le rapport du policier qui avait amené Chloe ici : elle obtiendrait ainsi les noms et prénoms du fameux professeur, ainsi que ses coordonnées. Et elle comptait bien s’assurer que l’homme ne porte pas plainte. Elle connaissait cent façons de faire pression sur quelqu’un tout en restant dans la légalité, c’était même ses moyens de torture préférés. Elle lança un regard entendu à Chloe quand celle-ci la remercia de s’être déplacée. Bien sûr qu’elle était venue. Et elle viendrait encore, elles le savaient toutes les deux.

« Je préfère venir te chercher ici qu’à la morgue. »

Ce qui risquait d’arriver un jour si l’adolescente continuait ses frasques, et si elle continuait aussi à poursuivre son rêve Nocturne. Si cela arrivait un jour, Lucia ne le pardonnerait jamais à Blake, mais Blake non plus ne se le pardonnerait jamais, et ce serait une maigre consolation. Le flic revint avec le dossier de l’affaire et pendant qu’il ouvrait la cellule de Chloe, elle le parcourut rapidement, notant toutes les infos qu’elle voulait savoir sur son Blackberry. Elles s’occupèrent des derniers papiers à signe et quelques minutes plus tard, elles étaient dehors. Lucia fulminait toujours, mais pas contre Chloe, du moins pas uniquement. Elle enrageait aussi contre les policiers, sans raison, et contre ce professeur, qu’elle avait hâte d’appeler au nom de sa firme pour donner plus de poids à son appel. Elle allait tout apprendre de cet homme, déterrer tous ses sales secrets, et ensuite elle s’assurerait qu’il ne parle jamais de cette affaire, qu’il n’approche plus jamais de Chloe, ni d’aucun autre de ses élèves. Oui, elle allait le pousser à démissionner, tiens. Elle y prendrait un certain plaisir, en plus, et elle ne doutait pas une seule seconde d’y parvenir, bien évidemment. Ce type était un moucheron, pour elle.

La supplique de Chloe la ramena sur terre, et elle soupira doucement. Elle regarda autour d’elle, avisa un café non loin et y entraîna la jeune fille. À peine assise, Lucia appela le serveur et lui fit remarquer que la table était dégoûtante, et une fois qu’il eut passé un coup de chiffon, passa commande d’un café noir avant de lancer un coup d’œil interrogateur à Chloe, la laissant demander ce qu’elle voulait. Une fois de nouveau seule, Lucia observa un long moment l’adolescente avant de soupirer à nouveau.

« Je ne vais pas en parler à ta mère. Je ne vais pas non plus en parler à ton père, pas tout de suite. Tu pourras le lui dire, toi. Ou bien je lui balancerai ça à la figure la prochaine fois qu’il m’assurera qu’il a la situation sous contrôle. »

Que son père et elle ne s’entendent pas n’était pas un secret pour Chloe et Lucia avait conscience que ça ne devait pas être facile à vivre pour elle, mais Lucia n’était sa mère, de sorte qu’elle avait le droit de s’engueuler avec Blake quand elle voulait, du moins c’était comme ça qu’elle voyait les choses. Elle savait qu’en allant trop loin, et si un jour Chloe se trouvait forcée de choisir, elle choisirait son père, et c’était normal. Elle savait aussi qu’elle n’arriverait jamais à convaincre Chloe d’embrasser sa part Selenim. A dix-huit ans, on est sûr de ce qu’on est et de ce qu’on veut, le temps de l’incertitude est derrière soi. Mais Lucia ne pouvait s’empêcher d’insister, même si c’était sans espoir.

« Je suppose que je devrais être fière de toi pour ne pas avoir tué ton prof, tout simplement. Tu en as eu envie, non ? »

À sa place, elle en aurait eu envie. Elle avait vécu en des temps où la femme n’était rien de plus qu’un objet, et un objet de plaisir, même, mais ce temps-là était terminé et elle aurait tué père et mère plutôt que d’y revenir. Elle avait tendance à mépriser les hommes pour cela.

« Tu vas bien ? Il ne t’a pas fait de mal ? »

Oui, il était temps qu’elle la pose, cette question, c’était même la première qu’elle aurait dû poser, et que Charlaine aurait probablement posé. Mais Lucia n’était pas douée à ça.

   


   

   
Why should I care ?
Encumbered forever by desire and ambition, there's a hunger still unsatisfied. Our weary eyes still stray to the horizon, though down this road we've been so many times. ©️ code : Rose. // quote : Gilmour&Samson  
Revenir en haut Aller en bas
Chloe Hamilton
the nightwatcher.

avatar

⊰ Date d'arrivée à Toronto : 13/05/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 65
⊰ Fragments d'Ombre : 1047
⊰ Nom de l'Avatar : Chloë Grace Moretz
⊰ Crédits : Evie
⊰ Couleur Rp : Rouge
⊰ Origine du Personnage : Nocturne
⊰ Citation : If you can't soar with the eagles, then don't fly with the flock...

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


the nightwatcher.

MessageSujet: Re: Better Call Lucia   Mar 26 Mai - 22:24
Better Call Lucia
Chloe & Lucia

Je laissais Lucia se charger de la partie administrative. Personnellement, j’en étais incapable et je m’en contrefichais. Je savais qu’elle prendrait un malin plaisir à détruire la vie de mon bientôt ex-prof. Elle était douée pour ça. Je prêtais peu d’attention à ce qu’elle disait d’un ton autoritaire au malheureux policier qui ne devait pas vivre la meilleure journée de sa vie. Il n’avait aucune chance contre elle. J’avais déjà vu Lucia réduire des colosses au silence rien qu’avec un regard. Elle me dit quelque chose qui me fit revenir sur Terre.

« Je préfère venir te chercher ici qu’à la morgue. »

Encore une tentative de me dissuader de devenir Nocturne. Et pas forcément des plus adroites. Je me demandais si Lucia savait qu’elle n’avait aucune chance de me faire changer d’avis. Je me contentais de baisser la tête et de fixer le sol sans répondre. Quand elle est dans des états pareils, mieux vaut la laisser se calmer avant d’engager la conversation. C’est une stratégie qui a fait ses preuves. Mais étonnamment, je semble être la seule à l’utiliser. Que ce soit le flic ou mon père, ils essayent toujours d’avoir le dernier mot. Ce qui est une très mauvaise idée.

Lucia m’entraîna dans un café. Sa colère semblait s’être un peu apaisée, du moins suffisamment pour qu’elle me rassure et qu’elle s’inquiète pour moi.

« Je ne vais pas en parler à ta mère. Je ne vais pas non plus en parler à ton père, pas tout de suite. Tu pourras le lui dire, toi. Ou bien je lui balancerai ça à la figure la prochaine fois qu’il m’assurera qu’il a la situation sous contrôle. »

C’était typique de Lucia. C’était même son principal atout, surtout devant les tribunaux. Elle notait tout, gardait tout en mémoire pour le ressortir au moment opportun. Elle se doutait bien que je n’irais jamais dire à mon père que j’ai attaqué mon prof de maths. Déjà parce que impulsif comme il est, il serait capable d’aller le finir lui-même. Mais surtout parce que le savon qu’il pourrait me passer resterait à jamais à la postérité.

« Je suppose que je devrais être fière de toi pour ne pas avoir tué ton prof, tout simplement. Tu en as eu envie, non ? Tu vas bien ? Il ne t’a pas fait de mal ? »

« Rassure toi, je n’avais pas l’intention de le tuer. Les morts ne tirent que très rarement les leçons du passé, et si je l’ai tabassé, c’était pour lui apprendre que tenter de mettre des mains aux fesses de ses étudiantes,  c’est pas cool. Mais sinon je vais bien merci. »

Je commandais un cappuccino. Mine de rien, ça faisait pas mal de temps que je n’avais pas discuté avec Lucia. Et même si le contexte était assez mal choisi, je décidais de saisir la balle au vol.

« Et toi ? Ça va ? Quoi de neuf au travail ? »
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.


Dernière édition par Chloe Hamilton le Jeu 28 Mai - 19:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lucia T. Caravaggio
the offspring of angels.

avatar

⊰ Date d'arrivée à Toronto : 30/04/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 1437
⊰ Fragments d'Ombre : 1635
⊰ Nom de l'Avatar : Alexandra Daddario
⊰ Crédits : Shiya
⊰ Couleur Rp : white
⊰ Origine du Personnage : Selenim:Samaëliens
⊰ Citation : « Never were we told we'd be bought and sold when we were innocent. »

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


the offspring of angels.

MessageSujet: Re: Better Call Lucia   Jeu 28 Mai - 19:09
Better call Lucia.

   
ft. Chloe & Lucia.

   
Le sang de Lucia ne fit qu’un tour quand elle entendit Chloe détailler de quoi ce porc s’était rendu coupable. Et oui, elle aurait probablement plus mal réagi encore à la place de l’adolescente. Elle allait le détruire socialement et professionnellement, peut-être même qu’elle se débrouillerait pour que sa femme ait vent de ce que faisait son mari avec ses étudiantes. Mais si elle avait été la victime directe de ce type, elle lui aurait probablement arraché tous les doigts pour être sûre que la leçon passe efficacement. Mais sachant cela, elle n’en faisait pas moins la leçon à Chloe. C’était le principe des générations, après tout, les plus vieux voulaient toujours que les plus jeunes soient meilleurs qu’eux, les dépassent en tout, et c’était le cas de Lucia avec Chloe. Elle était sûre que la jeune fille pouvait faire de grandes choses, pouvait atteindre des sommets dans des sphères dont elle n’avait même pas idée, pouvait obtenir ce qu’elle, Lucia, n’aurait certainement jamais. Il ne fallait pas s’imposer de limites en la matière. Mais elle voyait bien que ce qu’elle disait n’atteignait pas Chloe, qui lui opposait un silence poli mais révélateur. Rien que cela amusait Lucia tout en l’énervant à la fois. Mais oui, c’était une technique qui fonctionnait avec elle, et en cela, Chloe s’adaptait à son interlocutrice et désamorçait facilement la crise. Elle était née pour être Selenim, et non pas Nocturne. Quelle Nocturne avait besoin d’être intelligente ? Maligne ? Rapide à la détente et manipulatrice ? Non, elle allait définitivement gâcher ses dons.

Elle laissa courir pour le moment, acceptant l’esquive de la jeune fille, lui concédant ce point. Il fallait savoir reculer pour mieux ensuite revenir à la charge. Le serveur leur amena leurs consommations et Lucia s’empara de son café qu’elle but d’une traite, brûlant et noir. Elle haussa les épaules en reposant sa tasse, alors que Chloe lui posait des questions sur son travail.

« Tu as entendu parler de ce grand laboratoire pharmaceutique qui a fait rappeler toute une gamme de ses médicaments ? Une association de consommateurs a porté plainte contre eux parce qu’ils n’ont pas réagi assez rapidement et que leur molécule a causé la mort de dizaines de personnes, rien qu’ici à Toronto. C’est moi qui vais défendre le laboratoire, et le procès va durer des mois. Les dommages et intérêts peuvent s’élever à plusieurs centaines de millions de dollars et le patron du labo peut aller en prison. »

Elle repoussa ses cheveux derrière son épaule d’un mouvement calculé. Elle était heureuse, oui, d’avoir décroché cette affaire. C’était un très gros dossier, qui serait médiatisé jusqu’à l’international. Elle ne doutait pas une seconde de gagner l’affaire, d’éviter la prison au salauds et de limiter les dommages et intérêts des victimes à quelques milliers de dollars. Tout cela lui importait peu, même les honoraires faramineux qu’elle toucherait. L’important, c’était que ce patron de laboratoire était une Démon, et un proche du maire de Toronto. Et Lucia entendait bien bénéficier d’un retour d’ascenseur de la part de son client, qui pourrait la présenter au maire. On a toujours besoin d’avoir le maire de la ville où on habite dans sa poche, c’est un principe… Elle regarda de nouveau Chloe, consciente de tout cela devait être tout sauf sexy, pour une adolescente. Non, elle préférait encore découper des gens à la machette, c’était plus rigolo.

« Tu te rends compte de ce que c’est que de tenir le destin d’une personne entre tes mains ? C’est bien mieux que tenir sa vie au sens propre du terme. Il y a beaucoup de gens qui se fichent de mourir, mais tout le monde tient à son image, à sa réputation, à son argent ou à sa carrière. C’est ça le vrai pouvoir. »

Et oui, elle recommençait. Et si Blake la voyait, il lui sauterait à la gorge. Mais Lucia ne pouvait s’ôter de la tête l’image de Charlaine et de la brillante Selenim qu’elle avait été, du genre à faire se retourner tout le monde sur son passage dans le clan pourtant très select des Samaëliens. Rien que de visualiser son visage, Lucia enrageait. C’était un visage du passé, d’un temps révolu.

« Comment va ta mère ? Tu l’as revue récemment ? »

Inutile de demander des nouvelles de Blake, en revanche, bien évidemment.

   


   

   
Why should I care ?
Encumbered forever by desire and ambition, there's a hunger still unsatisfied. Our weary eyes still stray to the horizon, though down this road we've been so many times. ©️ code : Rose. // quote : Gilmour&Samson  


Dernière édition par Lucia T. Caravaggio le Ven 29 Mai - 13:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chloe Hamilton
the nightwatcher.

avatar

⊰ Date d'arrivée à Toronto : 13/05/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 65
⊰ Fragments d'Ombre : 1047
⊰ Nom de l'Avatar : Chloë Grace Moretz
⊰ Crédits : Evie
⊰ Couleur Rp : Rouge
⊰ Origine du Personnage : Nocturne
⊰ Citation : If you can't soar with the eagles, then don't fly with the flock...

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


the nightwatcher.

MessageSujet: Re: Better Call Lucia   Ven 29 Mai - 13:02
Better Call lucia
Chloe & Lucia

Je hochais la tête, impressionnée. Lucia avait apparemment décroché l’affaire du siècle. Et la connaissant, je savais qu’elle remporterait le procès. Depuis que je la connaissais, elle avait toujours réussi tout ce qu’elle avait entrepris. Et si j’en crois les dires de ma mère, c’était déjà le cas bien avant ma naissance. Je pris une gorgée de mon cappuccino et elle enchaîna sur une nouvelle tentative de me convaincre de renoncer à mon rêve. Je souris doucement.

« Tu te rends compte de ce que c’est que de tenir le destin d’une personne entre tes mains ? C’est bien mieux que tenir sa vie au sens propre du terme. Il y a beaucoup de gens qui se fichent de mourir, mais tout le monde tient à son image, à sa réputation, à son argent ou à sa carrière. C’est ça le vrai pouvoir. »

Je ne répondis pas tout de suite, continuant à savourer mon café.

« Comment va ta mère ? Tu l’as revue récemment ? »

« Elle va bien, même si elle me dit exactement le même genre de choses que toi. Et pour en revenir à ton point de vue sur le pouvoir, je pense que bien plus de gens craignent la torture et la mort bien plus que la perte de leur image. Mais sinon, papa va bien aussi. »

Ce n’est pas ma meilleure réplique, mais je sais que ça va un peu l’embêter. Elle a toujours détesté mon père, soi-disant parce qu’il me détourne du chemin qui me serait destiné. Pour moi, et même si j’adore Lucia, c’est un beau ramassis de connerie. Dans la vie, le chemin qui nous est destiné est celui que l’on choisit. Et je suis plus qu’heureuse de ne pas avoir prononcé cette phrase à haute voix. On dirait un slogan de pub pour un coach de vie.

De toutes façons, je me suis déjà trop engagée dans le monde des Nocturnes pour faire demi-tour. L’entraînement intensif aux arts martiaux, aux armes blanches, à la détection de démon, à la traque, les séjours survie dans l’Underground… Tout ça fait que je ne serais jamais autre chose, et c’est tant mieux. Mais un peu de gêne s’est installée entre Lucia et moi et je n’aime pas ça. Tentons de relancer la conversation comme on peut.

« Et sinon, côté cœur ? Quoi de neuf ? »

Question un peu directe, voire même osée. Mais c’est un sujet qui m’intrigue. Lucia, cette femme froide et insensible a-t-elle une vie sentimentale ? Elle est très belle, mais elle a tendance à se servir de son physique avantageux pour déstabiliser les gens ou pour les charmer selon le besoin. Mais est-elle capable de mettre ses réflexes d’avocate de côté pour mener une vie de couple ?
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

Revenir en haut Aller en bas
Lucia T. Caravaggio
the offspring of angels.

avatar

⊰ Date d'arrivée à Toronto : 30/04/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 1437
⊰ Fragments d'Ombre : 1635
⊰ Nom de l'Avatar : Alexandra Daddario
⊰ Crédits : Shiya
⊰ Couleur Rp : white
⊰ Origine du Personnage : Selenim:Samaëliens
⊰ Citation : « Never were we told we'd be bought and sold when we were innocent. »

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


the offspring of angels.

MessageSujet: Re: Better Call Lucia   Ven 29 Mai - 22:44
Better call Lucia.

   
ft. Chloe & Lucia.

   
Si ça avait intéressé Lucia, elle aurait jeté un coup d’œil autour d’elle et constaté que leurs voisins de table les regardaient d’un drôle d’air. Il faut dire que Chloe et elle menaient une conversation à deux niveaux qui pouvait paraître assez louche, d’un point de vue extérieur, alternant pouvoir, torture et mort avec la pluie, le beau temps, le travail et les amours. La Selenim s’en fichait, cela dit, de ce que les gens pensaient, ils pouvaient même appeler les services sociaux s’ils se persuadaient qu’elles avaient une conversation mère-fille standard, ça lui passait complètement au-dessus. Elle avait déchiqueté le papier de la sucrette qu’elle n’avait pourtant pas versé dans son café, avait tordu sa petite cuiller entre deux doigts et à présent, elle jouait avec les grains de sucre sur la table du bout de l’index, sans même s’en rendre compte. Si sa mère l’avait vue ainsi, elle lui aurait probablement fait comprendre à sa manière toute personnelle que ce n’était pas une façon de se comporter en public.

Lucia sourit cependant, même si les propos de Chloe n’étaient pas des plus encourageants. Elle ne s’attendait pas non plus à ce que l’adolescente soit touchée par la grâce et lui annonce de but en blanc que finalement, elle avait changé d’avis, elle voulait être Selenim. En fait, Lucia n’avait jamais cru à un tel revirement. Elle avait conscience qu’elle ne parviendrait pas à la faire changer d’avis, ce qui en disait long sur la raison qui faisait qu’elle continuait malgré tout à aider la petite. Si ce n’était plus par intérêt, c’était probablement par attachement.

« Tu es mignonne quand tu parles comme ça. Je vais te sortir ton argument préféré et te faire remarquer à quel point tu es jeune. Crois-moi, la mort et la torture ne sont pas les pires choses qui puissent arriver à quelqu’un. »

C’était l’inconvénient quand on était vieux à en pleurer comme elle, on finissait, au bout d’une centaine d’années, par se faire royalement chier. C’était de plus en plus compliqué de se trouver des hobbies. Et l’expérience, qui devenait sagesse, se transformait aussi parfois en surplace. Quand elle avait l’âge de Chloe, elle méprisait ses parents, embourbés dans leurs certitudes et leurs regards condescendants, comme si sans le dire à haute voix, ils avaient de la peine pour elle, pour être aussi naïve. Elle répétait pourtant ce schéma avec Chloe et probablement que c’était en vérité un cycle infini intergénérationnel.

Ah, et aussi, son père allait bien. Lucia chassa ce sujet comme si une mouche lui tournait autour. Bzzz.

Là-dessus, Chloe ne trouva rien d’autre que lui demander comment ça allait « côté cœur », alors que Lucia n’était plus trop certaine d’en avoir un, de cœur. Elle baissa les yeux sur l’adolescente. Bien joué, le détournement de conversation. Subtil, en plus. Elle pinça les lèvres et haussa les sourcils en se demandant comment Chloe avait pu en arriver à s’intéresser à ça, et probablement qu’en fait, ça ne l’intéressait pas. Elle esquivait simplement, encore et toujours. Lucia préférait penser ça qu’imaginer son père lui raconter des trucs sur elle et sur la vaste catastrophe naturelle qu’était sa vie sentimentale, si on pouvait même appeler ça comme ça.

« Tu sais très bien que l’amour et les Selenims, ça ne fait pas bon ménage. Tu le sais même mieux que personne, j’imagine. »

Il arriverait ce jour où Chloe se ferait avoir par un homme – enfin, tomberait amoureuse, comme on dit – et un autre jour où elle aurait un enfant, et alors Charlaine n’aurait plus longtemps à vivre. Le concept était révoltant mais ce qui dégoûtait le plus Lucia, c’était l’acceptation pleine et entière de tous les Selenims, comme si c’était normal.

« Je reconnais qu’en choisissant de rejeter ton ascendance Selenim, tu t’évites une longue et pénible vie de soumission à ta famille et au mari qu’elle t’a probablement choisi le jour où tu es née… »

Ce qui n’avait servi à rien puisque la mère de Chloe s’était enfuie, la maligne, la meilleure décision de sa vie, après avoir pris la pire (fréquenter Blake). Lucia se demandait qui c’était, d’ailleurs. Elle avait refusé de seulement regarder le portrait du type que sa mère lui avait choisi au même âge, et depuis il avait dû engrosser une autre Selenim, grand bien lui fasse.

« C’est toi qui as dix-huit ans, c’est toi qui devrais avoir des choses intéressantes à raconter. Je suis sûre que ton père t’a déjà tout dit des hommes, de leurs mensonges et de leurs faiblesses ! »

Ironie, ironie. Chloe savait se défendre, évidemment, son prof l’avait appris à ses dépens. Mais là encore, il ne s’agissait pas que de se défendre physiquement. Oui, pour Lucia, tout était une lutte, même ça, et tout le monde était l’adversaire. Ou alors, elle n’était juste qu’une vieille, très vieille pessimiste, un mauvais cocktail. De toute façon, si Chloe lui annonçait qu’elle était méga amoureuse d’un type de sa classe etc etc, Lucia se contenterait de hocher la tête en rythme. Qu(au moins, ces chromosomes Y servent à se divertir, à défaut d’autre chose.

   


   

   
Why should I care ?
Encumbered forever by desire and ambition, there's a hunger still unsatisfied. Our weary eyes still stray to the horizon, though down this road we've been so many times. ©️ code : Rose. // quote : Gilmour&Samson  
Revenir en haut Aller en bas
Chloe Hamilton
the nightwatcher.

avatar

⊰ Date d'arrivée à Toronto : 13/05/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 65
⊰ Fragments d'Ombre : 1047
⊰ Nom de l'Avatar : Chloë Grace Moretz
⊰ Crédits : Evie
⊰ Couleur Rp : Rouge
⊰ Origine du Personnage : Nocturne
⊰ Citation : If you can't soar with the eagles, then don't fly with the flock...

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


the nightwatcher.

MessageSujet: Re: Better Call Lucia   Lun 1 Juin - 15:55
Better Call Lucia
Chloe & Lucia

En voyant Lucia déchirer l’emballage de son sachet de sucre et jouer avec les grains, je me retiens de faire une remarque du style « on ne joue pas avec la nourriture ». Mais sachant qu’elle vient de me sortir de prison et qu’elle peut sans aucun doute m’y faire retourner pour m’apprendre à lui faire des réflexions, je préfère me taire. Elle répond habilement à ma question. En fait elle n’y répond pas vraiment et esquive habilement le sujet de sa vie amoureuse. Chez toute personne normalement constituée, j’aurais interprété ça comme étant de la pudeur. Mais je pense tout simplement que Lucia n’a rien à raconter. Parfois, elle a vraiment des attitudes de vieille fille.

« Je reconnais qu’en choisissant de rejeter ton ascendance Selenim, tu t’évites une longue et pénible vie de soumission à ta famille et au mari qu’elle t’a probablement choisi le jour où tu es née… C’est toi qui as dix-huit ans, c’est toi qui devrais avoir des choses intéressantes à raconter. Je suis sûre que ton père t’a déjà tout dit des hommes, de leurs mensonges et de leurs faiblesses ! »

Je finis mon café avant de répondre.

« Tu sais, ce n’est pas en m’énumérant tous les aspects négatifs de la vie d’une Sélénim que tu vas me donner envie de renoncer à ma vocation de Nocturne. Et quand à mon père… Eh bien je n’ai pas vraiment eu besoin de lui pour découvrir la façon de penser d’un homme. Cela dit, pour que tu en reviennes tout le temps à lui et pour que tu m’en parles alors que je te pose des questions sur l’amour… Peut-être que toi tu as découvert tout cela avec lui ? »

D’accord, c’était une attaque totalement fourbe et déloyale, et en totale contradiction avec mon attitude jusque-là plutôt calme. Mais je n’aime pas cette façon qu’a Lucia de toujours rejeter tout ce qui pourrait de m’arriver de négatif dans ma vie sur mon père. D’accord, je suis avec lui la plupart du temps et il a fait de moi une Nocturne, mais il n’est pas responsable de tout. Du coup, je viens d’assassiner et d’enterre l’ambiance qui n’était déjà pas très chaleureuse entre nous.

« Mais pour répondre à ta question, je n’ai pas grand-chose à raconter non plus. A vrai dire, les seules garçons avec lesquels je pourrais envisager de commencer une relation sont humains et donc plutôt ennuyeux. Je ne crois pas que je pourrais supporter de mentir tout le temps à mon petit ami et surtout de vivre une vie banale avec lui. »

Je fais un geste à l’attention de la serveuse et je recommande des cafés, un noir pour Lucia et un autre capuccino pour moi. Je vais avoir besoin de carburant pour continuer cette discussion.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Lucia T. Caravaggio
the offspring of angels.

avatar

⊰ Date d'arrivée à Toronto : 30/04/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 1437
⊰ Fragments d'Ombre : 1635
⊰ Nom de l'Avatar : Alexandra Daddario
⊰ Crédits : Shiya
⊰ Couleur Rp : white
⊰ Origine du Personnage : Selenim:Samaëliens
⊰ Citation : « Never were we told we'd be bought and sold when we were innocent. »

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


the offspring of angels.

MessageSujet: Re: Better Call Lucia   Mar 2 Juin - 23:19
Better call Lucia.

   
ft. Chloe & Lucia.

   
Qui sème le vent récolte la tempête, comme disent les Humains, et en la matière, Chloe se posait là. La première réaction de Lucia en entendant la petite se moquer d’elle, évoquant l’idée qu’il puisse y avoir eu quelque chose entre son père et elle, fut le dégoût et la colère. Mais elle ravala son impulsivité, la recouvrit de toute la froideur nécessaire, comme elle avait appris à le faire il y avait si longtemps de cela. Ne pas se laisser guider par ses émotions, c’était la base. Elle pinça les lèvres, puis soupira bruyamment. Cette gamine finirait par la rendre folle. Chloe savait très bien pourquoi Lucia ramenait tout à Blake. Pour la Selenim, il était le responsable de tout : il avait séduit Charlaine, lui avait fait un enfant, la forçant à devoir se cacher, et à présent il faisait de Chloe l’opposé de ce qu’était sa mère. En fait, la seule chose que Lucia voulait bien accorder à Blake, paradoxalement, c’était d’avoir effectivement fait un enfant à Charlaine. Aussi agaçant que cela avait été à l’époque, aujourd’hui, le résultat se tenait là, devant elle, maligne et provocatrice au possible. Si on donnait à Lucia le choix entre conserver cette situation et revenir en arrière pour faire en sorte que Chloe n’ait jamais existé, bien sûr qu’elle ne reviendrait pas en arrière. La Selenim finit par sourire comme un chat.

« Si c’était le cas, ta vie aurait été radicalement différente, crois-moi. Fais attention au pouvoir des mots, Chloe, certaines choses chuchotées pourraient se réaliser ! »

Elle jouait le jeu de l’adolescente, parce qu’il n’y avait pas moyen, en vérité que Chloe interprète mal ses propos. L’adolescente savait très bien qu’il n’y avait rien eu et qu’il n’y aurait jamais rien d’autre que des larmes et des cris, entre Lucia et Blake. La Selenim écouta la suite avec curiosité et une pointe de fatalisme. Compliquée, la vie amoureuse des créatures surnaturelles comme elle ? Oui, et pas qu’un peu. Les Humains ne tenaient pas la distance, de toute façon. Tomber amoureuse d’un humain, le voir vieillir et mourir ? Non merci. Les mensonges, ça ne dérangeait pas Lucia, surtout dans ses relations avec les hommes, simplement parce que, contrairement à ce que semblait recherchait Chloe, la Selenim ne faisait que butiner à droite et à gauche. Des gens qui passaient dans sa vie sans s’y attarder : pourquoi aurait-elle dû prendre soin des apparences ? Elle pouvait mentir, et ils pouvaient mentir en retour, et chacun se donner ce que l’autre recherchait, et ils ne se revoyaient jamais, et voilà, c’était aussi simple que ça. Lucia mentirait si elle affirmait que cette seule situation lui convenait, alors elle ne l’affirmait pas. Elle n’était pas du genre à dire non à l’amour, pour le dire simplement, mais elle n’était pas non plus du genre à se faciliter les choses. Le fruit d’une éducation spéciale et d’une mère un peu sociopathe sur les bords.

« Je comprends ton point de vue. Mais je ne sais pas s’il existe un juste milieu entre ces humains ennuyeux et ces immortels qui te rendront toujours la vie si compliquée. »

Et puis aussi, savoir que son ex et soi-même allaient vivre sur la même planète pour l’éternité, aussi, quelle horreur ! Au moins avec les Humains, on était sûr qu’à un moment, ils allaient finir par disparaître. Lucia observait Chloe avec intensité, plongée dans ses pensées, très occupée à imaginer à l’adolescente la vie de ses rêves – de ses rêves à elle, Lucia, bien évidemment. Elle ne remarqua pas le serveur qui était revenu les servir et porta machinalement sa tasse à ses lèvres, avant de se redresser.

« D’accord, on va faire ça ! »

Oui, elle venait totalement d’arriver à une conclusion avec elle-même, sans consulter Chloe sur quoi que ce soit. Lucia planta son regard de glace dans celui de l’adolescente.

« Tu as besoin de tout expérimenter, et je ne dis pas ça pour prêcher mon point de vue. Tu refuses toujours de considérer mes arguments, mais peut-être que si tu voyais de tes yeux ce que je suis et ce que je fais, tu pourrais me comprendre un peu mieux. Lundi prochain, tu viens avec moi au travail, tu seras ma stagiaire. Et là-bas, il y a plein de petits avocats tout juste sortis de la fac, ça sera tout bénef, si tu vois ce que je veux dire. »

Lucia, la tante sympa ? Pas vraiment, non. Mais elle trouvait l’idée excellente, même si elle se doutait que Chloe ne serait pas d’accord, pas d’accord du tout. Mais, au fond, ce n’était pas comme si elle avait le choix, n’est-ce pas ? La Selenim fit un clin d’œil à Chloe et ajouta :

« Tu m’en dois une, non ? Et puis je t’ai sortie de prison. De prison… »

Ce qui ne plairait pas à tout le monde si c’était su.

   


   

   
Why should I care ?
Encumbered forever by desire and ambition, there's a hunger still unsatisfied. Our weary eyes still stray to the horizon, though down this road we've been so many times. ©️ code : Rose. // quote : Gilmour&Samson  
Revenir en haut Aller en bas
Chloe Hamilton
the nightwatcher.

avatar

⊰ Date d'arrivée à Toronto : 13/05/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 65
⊰ Fragments d'Ombre : 1047
⊰ Nom de l'Avatar : Chloë Grace Moretz
⊰ Crédits : Evie
⊰ Couleur Rp : Rouge
⊰ Origine du Personnage : Nocturne
⊰ Citation : If you can't soar with the eagles, then don't fly with the flock...

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


the nightwatcher.

MessageSujet: Re: Better Call Lucia   Ven 5 Juin - 4:30
better call lucia
Chloe & Lucia

La dernière phrase de Lucia me fait comprendre que je n’ai pas le choix. Ce qui, quelque part, m’arrange bien. En réalité, je suis même plutôt contente de sa proposition. Bien sûr Lucia est loin d’être une personne chaleureuse et je risque de devoir faire des cafés et des photocopies pendant toute la durée de ce stage. Mais au moins, je ne serais pas au lycée pendant cette semaine-là. Du coup, même sans cette menace à peine voilée, il y aurait de fortes chances pour que j’accepte cette offre. Mais je suis bien contente que Lucia ne sache pas que je suis ravie de passer une semaine avec elle. Ca fait quand même pas mal de temps qu’on ne s’est pas vues en dehors des discours moralisateurs et des services qu’elle me rend, à savoir me sortir de prison ? Et c’est quand même assez difficile de trouver ce genre de moments sympathiques.

En même temps, j’ai du mal à imaginer la tête de mon père quand je lui annoncerais que je fais un stage avec la femme qui l’insupporte le plus au monde. Il voudra probablement savoir comment je l’ai rencontrée et pourquoi elle m’a proposé de passer une semaine à son travail, sachant que ce dernier est pratiquement tout pour elle et que je ne suis pas forcément la personne la plus professionnelle ou le plus qualifiée pour ce genre de choses. Au final, je crois que je préfèrerais encore lui annoncer que Lucia m’a sorti de prison. Mais je décide quand même d’accepter l’offre, sans non plus trop y mettre de conviction.

« Je suppose que ça peut être intéressant. Et puis ce n’est pas comme si j’avais vraiment le choix. Pourquoi pas. Mais je refuse de te servir de secrétaire bénévole pendant une semaine. Je veux qu’on me donne de vrais trucs à faire. Pas trier des dossiers par ordre alphabétique, remplir des tableaux Excel, arracher les pages des calendriers ou arroser les plantes vertes. »

Je crois que j’ai été suffisamment convaincante. Je fais quand même un sourire à Lucia pour la remercier. J’ai ma fierté, mais ça ne m’empêche pas non plus d’être aimable. Je sens qu’entre nos deux personnalités diamétralement opposées et nos provocations, cette semaine de stage ne va pas être de tout repos. Je me sens quand même obligée de préciser une dernière chose.

« Je passe mon tour sur les petits avocats tout juste sortis de la fac, comme tu dis. J’ai autre chose à faire que de perdre mon temps avec des garçons qui ne pensent qu’à la brillante qu’ils n’auront jamais et qui finiront commis d’office après neuf ans d’études avec une maison en banlieue, une femme et des gosses insupportables et des affaires de vol de sacs à mains pour toute occupation. »
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Lucia T. Caravaggio
the offspring of angels.

avatar

⊰ Date d'arrivée à Toronto : 30/04/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 1437
⊰ Fragments d'Ombre : 1635
⊰ Nom de l'Avatar : Alexandra Daddario
⊰ Crédits : Shiya
⊰ Couleur Rp : white
⊰ Origine du Personnage : Selenim:Samaëliens
⊰ Citation : « Never were we told we'd be bought and sold when we were innocent. »

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


the offspring of angels.

MessageSujet: Re: Better Call Lucia   Sam 6 Juin - 19:09
Better call Lucia.

   
ft. Chloe & Lucia.

   
Moment de grâce quand Lucia, sans même le savoir, songea soudain à la même chose que Chloe, à savoir la réaction de Blake quand il apprendrait qu’elle avait fait cette proposition à sa fille. Il allait probablement exploser et peut-être même qu’il lui ferait l’honneur d’un coup de fil pour lui dire de s’occuper des fesses et de laisser Chloe tranquille. Une réaction que Lucia, évidemment, attendrait impatiemment, pour le seul plaisir d’avoir une joute verbale avec Blake. Il fallait bien l’avouer, elle ne l’aimait pas, mais elle adorait, du coup, se disputer avec lui. En plus de ça, Chloe était partante, ce qui étonna un peu la Selenim. Elle s’attendait à devoir batailler ferme pour la convaincre, voire lui faire du chantage de façon plus frontale, mais non. Et non, il n’y avait rien de mal à son chantage, justement, au contraire, c’était un bel exemple de réussite diplomatique et si l’adolescente était finaude elle retiendrait cette technique – la même, au passage, qui ferait virer son prof avant la fin de la journée, Lucia y veillerait. Mais elle ne s’attendait certainement pas à ce que Chloe trouve même ça « intéressant ». Pour le coup, et alors même qu’elle venait d’obtenir exactement ce qu’elle voulait, Lucia se méfia un peu, cherchant l’entourloupe. Cette gosse était beaucoup trop maligne pour son bien, des fois.

Et donc, puisque l’affaire était entendue, apparemment, il était temps de marchander les conditions de la chose. Lucia écouta Chloe jusqu’au bout puis sourit d’une oreille à l’autre, radieuse. Tout d’un coup, elle avait oublié sa réunion écourtée de tout à l’heure, le commissariat et la mauvaise volonté, cette seconde était bénie entre toutes et elle se sentit bizarrement fière d’entendre tout ça.

« Tu ne feras pas que ça, promis. Je te présenterai à des gens intéressants et tu pourras même m’accompagner à des réunions ennuyeuses à mourir et pourquoi pas à une soirée mondaine. Tu verras, tu vas adorer ça, elles sont plein de gens naïfs et pleins aux as. »

C’était dans ces moments-là qu’il fallait faire jouer son entregent, histoire d’ajouter des noms importants à son carnet d’adresses. D’ailleurs, à entendre son avis sur les petits avocats, il était clair qu’elle avait les dents longues, à ce niveau.

« Oh mais tu sais, quelques-uns parmi eux deviendront vraiment des gens importants, il suffit de miser sur le bon cheval, c’est quelque chose qui s’apprend. »

Il y avait des signes, tout simplement, et tout un contexte en arrière-plan, évidemment. Choisir ceux qui venaient des familles déjà riches et puissantes, ceux qui étaient sans scrupule, aussi, histoire de ne pas les voir, à vingt-cinq ans, tout lâcher pour aller faire pousser du cannabis en Californie ou quelle que soit la forme que pouvait prendre une crise identitaire à cet âge.

« Et dire que je pensais que c’était moi qui avait une vision matérialiste des relations amoureuses, mais dans le genre, tu te poses là, finalement, toi aussi. Tu te rends compte que tu es véritablement l’enfant d’un amour qui n’avait aucune chance d’arriver mais qui est arrivé quand même ? J’imagine que tu es la preuve qu’on peut croire aux miracles… »

Et une raison d’être un peu moins pessimiste, peut-être. En même temps, on voyait bien comment ça s’était fini, toute cette histoire.

   


   

   
Why should I care ?
Encumbered forever by desire and ambition, there's a hunger still unsatisfied. Our weary eyes still stray to the horizon, though down this road we've been so many times. ©️ code : Rose. // quote : Gilmour&Samson  
Revenir en haut Aller en bas
Chloe Hamilton
the nightwatcher.

avatar

⊰ Date d'arrivée à Toronto : 13/05/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 65
⊰ Fragments d'Ombre : 1047
⊰ Nom de l'Avatar : Chloë Grace Moretz
⊰ Crédits : Evie
⊰ Couleur Rp : Rouge
⊰ Origine du Personnage : Nocturne
⊰ Citation : If you can't soar with the eagles, then don't fly with the flock...

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


the nightwatcher.

MessageSujet: Re: Better Call Lucia   Ven 12 Juin - 23:15
Better Call Lucia
Chloe & Lucia

Le lundi suivant ma sortie de prison, j’arrivais de bonne heure au cabinet de Lucia. Elle me connaissait et je n’avais donc pas besoin de faire bonne impression, mais question de principes. J’aime arriver en avance. J’en profite pour prendre un premier café au distributeur. Connaissant Maître Caravaggio, je ne vais pas chômer aujourd’hui et j’aurais même plutôt besoin d’une cafetière toute entière. Bien que je garde un calme olympien en apparence, je suis assez stressée intérieurement. Si ce stage se passe mal, je risque d’en entendre parler jusqu’à la fin de mes jours. Je finis mon gobelet que je jette dans une poubelle et je me dirige vers la réception.

Une secrétaire qui semble débordée – à huit heures du matin et déjà surchargée de travail, sérieusement ? – me fait patienter puis me donne l’étage du bureau de Lucia tout en l’avertissant de mon arrivée par téléphone. Elle n’a pas l’air de savoir comment me qualifier et se contente d’un « Une demoiselle vous attend ». Je préfère ça à « La stagiaire ». Il faut dire que je me suis habillée avec beaucoup plus de classe que d’habitude. Une jupe, un tailleur, et même ces saloperies de talons que je vais très probablement regretter dans dix minutes quand mes pieds décèderont. Quoiqu’il en soit, je fais bien plus que mon âge. J’ai relevé mes cheveux en un chignon strict qui tient à l’aide d’une paire de baguettes chinoises en acajou sombre. C’est vrai que sur ce dernier point, j’ai un peu improvisé. Mais je les ai lavées avant. Tout ça pour dire que je ne me reconnais pas moi-même en croisant mon reflet dans le miroir de l’ascenseur.

Ce dernier me propulse jusqu’aux derniers étages. Wahou. Tout ce que je peux voir à dû coûter des millions au bas mot, des chaises aux œuvres d’art accrochées aux murs avec un goût certain. Ça me donnerait presque envie de faire carrière dans le droit. Espérons que les gens me donneront tout autant cette envie que le cadre de travail. Quoiqu’il en soit, ce stage s’annonce encore mieux que prévu. En suivant les indications de la réceptionniste, je trouve sans peine le bureau de Lucia. Je frappe deux coups à la porte et j’entre sans attendre.

« Bien le bonjour maître Caravaggio. Cette radieuse journée est-elle placée sous le signe de l’opulence et de la réussite professionnelle ? »

Après avoir prononcé cette phrase, je me souviens que je suis sensée faire comme si je bossais ici. Par conséquent, Lucia est ma supérieure. Et même si je ne suis pas très au fait de tous les us et coutumes du monde de l’entreprise, je suis à peu près certaine qu’il est totalement déconseillé de se payer la tête de son patron. Je tousse et je reprends en souriant.

« Enfin bonjour. Tu veux un café ou quelque chose d’autre ? J’ai fait un rapide repérage des lieux et je sais d’ores et déjà où se trouve la cafetière. »
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Lucia T. Caravaggio
the offspring of angels.

avatar

⊰ Date d'arrivée à Toronto : 30/04/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 1437
⊰ Fragments d'Ombre : 1635
⊰ Nom de l'Avatar : Alexandra Daddario
⊰ Crédits : Shiya
⊰ Couleur Rp : white
⊰ Origine du Personnage : Selenim:Samaëliens
⊰ Citation : « Never were we told we'd be bought and sold when we were innocent. »

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


the offspring of angels.

MessageSujet: Re: Better Call Lucia   Mer 17 Juin - 20:38
Better call Lucia.

   
ft. Chloe & Lucia.

   
« Une demoiselle. » Lucia releva les yeux du dossier qu'elle était en train de parcourir et regarda quelques secondes dans le vague sans comprendre. Est-ce qu'elle attendait une demoiselle, ce matin ? Elle faillit rappeler illico sa secrétaire pour lui demander d'être plus claire, et aussi de la tenir au courant quand ses rendez-vous changeaient de place, mais puisqu'elle n'avait rien répondu, sa secrétaire prit son silence pour une bénédiction et lui envoya aussitôt la fameuse demoiselle. Lucia referma le dossier avec un bruit sec et attendit quelques minutes, l'esprit ailleurs, jusqu'à ce que quelques coups soient toqués  à sa porte. Elle se leva pour accueillir... Chloe. La Selenim faillit se frapper le front du plat de la main. Non pas qu'elle avait oublié, ça non. C'était elle qui avait orchestré ce stage et elle en était aussi fière que ravie. Mais il ne fallait pas lui en vouloir de ne pas avoir pu associer l'adolescente au qualificatif de « demoiselle ». Et pourtant... Lucia eut du mal à en croire ses yeux face à l'accoutrement de Chloe, qui avait visiblement fait des efforts.

La Selenim en fut tellement émue qu'elle ne se froissa pas de l'entrée en matière insolente de Chloe. Radieuse journée, tu parles. Les lundi matins, c'était toujours l'enfer, même pour les immortels, surtout pour les immortels qui étaient voués à en vivre des milliards. Elle s'avança vers l’adolescente et lui tourna autour pour mieux la regarder, tel un grand couturier et son mannequin. Chloe ressemblait à une jeune femme, et si ce n'était quelques rondeurs de l'enfance qu'elle portait encore sur son visage, elle n'avait plus rien à voir avec l'adolescente rebelle qu'elle était, du moins en apparence, évidemment. Lucia n'allait pas non plus se montrer naïve, mais les apparences, justement, c'était déjà quelque chose, c'était même la base, pour elle, et elle était ravie aussi de voir que Chloe voulait bien se prêter au jeu - même si elle n'avait pas le choix si elle ne voulait pas que son père apprenne qu'elle était récemment passée par la case prison. Elle se secoua en entendant Chloe reprendre la parole.

« Tu es très belle, ça te va très bien. Et les baguettes dans les cheveux, excellente initiatives. Ne sous-estime pas l'effet d'une nuque dégagée sur la plupart des hommes. »

Les baguettes, c'était encore plus pratique qu'une pince, il suffisait de tirer dessus tout en se penchant sur l'écran d'ordinateur d'un collègue, les cheveux s'écoulait comme un liquide sur l'épaule, effleurant ledit collègue, et alors il était prêt à faire à votre place toutes les recherches pénibles que pouvait nécessiter une affaire. Elle fit signe à Chloe de s'asseoir. Le bureau de Lucia était grand, bien plus qu'un studio d'habitation, ce qui aurait paru indigne à quelqu'un d'autre que les gens qui travaillaient ici. Tout un mur n'était fait que de vitres donnant sur Toronto. Son bureau était dans un coin, avec un ordinateur et quelques autres affaires, mais pas de piles de dossiers ou de papiers en vrac : sa secrétaire se chargeait de ranger ses dossiers dans une pièce attenante et de les lui amener quand Lucia le lui demandait. De l'autre côté de la pièce, il y avait une immense bibliothèque remplie d'ouvrages de droit, de sociologie et d'actualité, ainsi qu'un canapé, qu'elle désignait à Chloe, et d'un minibar.

« Ne sois pas pressée de larbiner pour moi, ça viendra en son temps. Je veux d'abord te parler de cette firme rapidement. »

Elle s'assit à l'angle du canapé pour faire plus ou moins face à l'adolescente et appuya ses coudes sur ses genoux, les mains jointes, penchée en avant.

« Ici, nous défendons des clients très riches et souvent très importants. Tu risques d'entendre ou de voir passer des choses que tu ne devras pas répéter, à personne. Et il y a autre chose : beaucoup de nos clients sont des créatures surnaturelles, alors les jours où tu m'apportes mon café, fais attention de ne pas le renverser sur n'importe qui. »

Elle n'allait pas lui faire signer de clauses de confidentialité, tout de même. Et c'était vrai que certains clients ici se prenaient pour Dieu le père et attendaient d'être traités comme des empereurs. Elle préférait ne pas penser à ce qui arriverait si Chloe croisait l'un d'entre eux. Dans le doute, dans ces moments-là, mieux valait se taire et sourire. Et pour être sûre de s'être bien fait comprendre, elle ajouta :

« Le principe de la justice, aussi idiot que ce soit, c'est de défendre un homme même s'il est coupable. Par extension, au-delà du principe de justice, nous le faisons parce que c'est notre travail et que nous sommes très bien payés pour ça. Il y en a certains ici qui sont de vraies ordures, des types que dans la vie courante je pousserais sous un bus sans hésiter. Si tu es choquée par quelque chose, ne le montre pas. On en parlera si tu veux, mais je préfère te prévenir tout de suite que ce monde est sans pitié. »

Des requins, voilà ce qu'ils étaient, les clients comme leurs avocats, comme elle-même, et cela lui convenait très bien. Pour elle, qu'un client soit coupable ou innocent n'avait aucune importance, ça n'entrait pas en ligne de compte, ce qui comptait, c'était de remporter son affaire et d'être payée au maximum. Mais elle avait deux cents ans au compteur et avait eu le temps d'être blasée de tout et de cesser d'être choquée par quoi que ce soit. Bon, après tout, peut-être bien que ça ne changerait pas Chloe de la cour du lycée, Lucia n'avait jamais mis les pieds à l'école mais savait que c'était pire que la jungle.

   


   

   
Why should I care ?
Encumbered forever by desire and ambition, there's a hunger still unsatisfied. Our weary eyes still stray to the horizon, though down this road we've been so many times. ©️ code : Rose. // quote : Gilmour&Samson  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Better Call Lucia   
Revenir en haut Aller en bas
 

Better Call Lucia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Better Call Lucia
» When everything goes wrong, call Superman.[with Chase Turner]
» Gamertag , Call of duty MW2 ( X360)
» Call of Chtulhu LCG
» ~ call me maybe (baptiste)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORS . ULTIMA :: Toronto Licensing Tribunal-