Forum Fermé

vous pouvez retrouver mors ultima 2.0, repris par kitkat et elyos (avec notre accord ) :

MORS ULTIMA V2

vous pouvez également nous retrouver (almery et ellaenys) sur un tout nouvel univers :
AES SIDHE


Partagez | 
 

 Rencontre autour d'un café [Pv Meghara&Darian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Darian B. Baldwin
the nightmare stalker.

avatar

This ain't no place for no hero
⊰ Date d'arrivée à Toronto : 19/06/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 22
⊰ Fragments d'Ombre : 899
⊰ Nom de l'Avatar : Colin O'Donoghue
⊰ Crédits : Cristaline (Avatar)
⊰ Couleur Rp : Teal
⊰ Origine du Personnage : Chimère (Mesmer)
⊰ Citation : “Il n'est pire douleur que le souvenir du bonheur au temps de l'infortune.” Dante


the nightmare stalker.

MessageSujet: Rencontre autour d'un café [Pv Meghara&Darian]   Ven 3 Juil - 20:13
RENCONTRE AUTOUR D'UN CAFÉ × ft. MEGHARA & DARIAN
Il y a deux choses que je trouve ennuyante dans une affaire. La première, c'est quand je représente une personne qui ose me dire en me regardant droit dans les yeux qu'elle n'est pas coupable alors, que je sais très que c'est le contraire. La deuxième, c'est quand je tombe sur un certain fils à papa plein d'argent qui préfère se moquer du juge que d'écouter mes conseils. Je pers mon temps et mon talent à défendre un gamin qui en a strictement rien à faire. Il pense que les connections de ces parents vont le sauver de tous les ennuies. Il se trompe et je le sais. J'ai discuté longuement avec les parents pour leur faire comprendre que l'attitude de leur cher et tendre fils ne plait pas à la cours. Au début, ils se sont moqués de moi. Quand j'ai souligné que le juge a toujours aimé faire des enfants comme lui un exemple pour les autres, ils ont un peu désenchantés et ont commencés à me prendre plus au sérieux. J'espère avoir plus de chance lors de notre prochaine rencontre pour se préparer à la nouvelle audience dans deux semaines. Je sais par expérience que rien n'est jamais gagné d'avance dans le domaine de la justice humaine. D'un côté, j'approuve la chance qu'ils ont tous de pouvoir se défendre et de l'autre, je me dis que beaucoup de procès sont inutiles. C'est plus facile avec une personne tout en haut qui peut prendre toutes les décisions et trancher rapidement quand la situation prend trop de temps pour se régler. La monarchie a du bon comme du mauvais. Il en va de même pour la pseudo démocratie humaine. Je sais comme je sonne quand je parle de la démocratie. Les humains sont doués pour faire croire aux autres membres de leur propre genre qu'ils ont des droits et une voix dans chaque décision est prise. Ce qui est loin d'être vrai. J'ai connu plusieurs politiciens et le nombre de ces hommes qui sont intègres le moindrement ce compte sur les doigts d'une seule main. C'est aberrant n'est-ce pas ?

Je suis heureux que cette épreuve soit enfin finie pour aujourd'hui. Je ne peux pas supporter ces personnes une heure de plus sans avoir envie de faire en sorte qu'ils se tordent le cou eux-mêmes. Je suis passé devant Maura, ma très séduisante secrétaire, en lui offrant un sourire et en lui souhaitant bonne soirée. Je n'ai rien de prévu ce soir autre que de ne rien faire du tout. Le temps n'est pas propice pour sortir manger sur une terrasse avec les nuages gris qui flottent au-dessus de ma tête et je ne veux pas prendre le risque de me retrouver tremper. Je me dirige donc chez moi après avoir fait un court arrêt au restaurant thaï du coin. De la bonne nourriture et un bon vin, c'est ce qu'il me faut pour passer la soirée après une longue journée de travail. Une fois dans mon appartement, je me suis changé dans des vêtements plus confortables pour profiter de mon repas. J'ai profité de mon repas sans interruption, ce qui est rare ces derniers temps. Une fois le ventre plein, je suis allé m'asseoir dehors avec mon verre de vin. La nuit est sur le point de prendre possession de la ville et le ciel semble plus obscure que précédemment. C'est presque inquiétant. Je n'aime pas les nuits noires. Durant ces nuits, non seulement il n'y a aucune lumière venant de la lune, mais aussi avec une atmosphère si lourde qu'elles donnent l'impression que tout est irréel. Je passe plusieurs minutes en silence à observer avant de me rendre compte que mon portable vibre dans l'avant de mon jean. J'ai mis une alarme pour ce soir? J'ai prévu de sortir ou j'ai un rendez-vous ? Je tape sur avec douceur sur l'écran afin de voir pourquoi mon portable vibre. Je vois une note que j'ai mis pour me rappeler de rejoindre Meghara au café ce soir. J'ai presque oublié que nous nous rentrons. Heureusement que j'ai eu le bon sens de mettre un rappel. Je ne veux pas devoir me justifier pour mon absence. De plus, je déteste manquer une rencontre aussi conviviale elle peut être. Ce n'est pas dans ma nature.

Je m'assure de n'avoir rien laissé traîner au hasard avant de quitter et je me mets en route. Ce n'est pas la première fois dans les dernières semaines que nous nous rencontrons de la sorte. Beaucoup d'événements se sont produits, des événements malheureux pour la plupart qui nous ont rendus tous les deux nerveux sur notre prochain avenir. La reine ne m'a toujours pas convoquée pour discuter seul à seul avec moi. Je vois ça comme un point positif. Elle ne porte toujours pas attention à notre engagement. Aussi longtemps que ça reste ainsi, nous sommes en sécurité et le mariage n'est pas de mise encore. Je n'aime pourtant pas cette situation. Elle me rend mal à l'aise et il en faut beaucoup pour que je me sente de la sorte. Je ne suis pas devenu avocat pour rien. Un avocat aime contrôler tous les aspects d'un procès et prévoir les réactions de ceux qu'il interroge comme du jury. Le contrôle c'est ce que ma vie représente et ce que je me suis acharné à toujours garder. Et je n'ai pas honte de dire que ça fait partie intégrante de ma personnalité.

Je pousse la porte du café au son de la cloche. Je n'ai jamais compris pourquoi les humains aiment mettre des cloches partout. Sur les portes, les animaux même leurs femmes dans certains cas délabrés. Une preuve qu'ils sont des animaux même quand ils essaient de prouver le contraire. La salle n'est pas bondée, mais il y a plus de monde que je m'y attendais. J'ai réussi tout de même à trouver un coin tranquille pour m'asseoir et attendre Meghara.  Une jeune serveuse vient vers moi pour prendre ma commande très peu de temps après mon arrivée.

- Bonsoir monsieur, qu'est-ce que je vous serre?

- Deux cafés, s'il vous plait.

Je la regarde repartir en m'appuyant sur la petite table. Maintenant, il ne me reste plus qu'à attendre. Je regarde ma montre. Elle va arriver d'un instant à l'autre. En général, elle est toujours la première à arriver, mais cette fois je suis un peu en avance.
code by lizzou × gifs by tumblr


Il y a toujours un moment où le chemin bifurque. Chacun prend une direction différente en pensant que les chemins finiront par se rejoindre.▵ ©endlesslove.
hope isn't a dream but a way from of making dreams become reality ▵
Revenir en haut Aller en bas
Meghara B. D'Almeryan
moderatrice ▽ the princess fey.

avatar

⊰ Date d'arrivée à Toronto : 02/11/2014
⊰ Nombre de Méfaits : 1265
⊰ Fragments d'Ombre : 2377
⊰ Nom de l'Avatar : Amber Heard
⊰ Couleur Rp : #276b70
⊰ Origine du Personnage : Chimère - Muse

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


moderatrice ▽ the princess fey.

MessageSujet: Re: Rencontre autour d'un café [Pv Meghara&Darian]   Mer 8 Juil - 23:03




Meghara ne restait jamais en place. Elle était toujours rendue par monts et par vaux, sans pour autant être de celles qui choisissaient d'occuper ses journées de choses futiles uniquement pour pouvoir se la raconter et passer pour quelqu'un de supra overbooké. Dans les faits, Meghara l'était vraiment, occupée. Très occupée, même. Sa profession ne lui imposait aucun horaire fixe, ce qui était à la fois une bonne et une mauvaise chose. Une bonne chose parce que, si son emploi du temps le lui permettait, elle n'avait pas obligatoirement à se lever aux aurores. Et une mauvaise, parce que certains de ses clients se permettaient de l'appeler à n'importe quelle heure. Et elle ne pouvait pas exactement immédiatement les envoyer sur les roses, parce qu'ils avaient de gros porte-feuilles, et qu'elle refusait qu'ils aillent voir ailleurs. Bien qu'elle n'ait aucun souci financier, elle n'avait rien contre augmenter progressivement et proportionnellement le capital disponible sur son compte, ou plutôt sur ses comptes bancaires. Elle tenait à son train de vie, alors, s'il fallait sourire et prétendre être parfaitement aimable pendant quelques instants au téléphone, avant de pouvoir lâcher du lest et se défouler quelques instants après, après avoir raccroché, et bien soit. Par contre, attention à celui qui se trouverait alors dans son champ de vision, ou dans son environnement proche ... En plus de sa profession, Meghara était assez entourée pour ne jamais être en panne d'amis et de proches auprès desquels passer du temps, quand elle n'était pas invitée à des galas mondains et des soirées de charité. Même si, dans le fond, toutes ces personnes n'étaient pas ses amis, mais plutôt des pions sur un échiquier. Parce qu'ils ne la connaissaient pas, du moins, pas réellement. En fait, ils ignoraient tout d'elle. Ils ne savaient ni qui elle était, ni d'où elle venait, ni même ce qu'elle avait enduré et devait encore traverser en termes d'épreuves.

Être très occupée n'était pas une mauvaise chose. Elle était incapable de rester en place. Ce n'était pas dans ses veines, ni même dans son ADN. Rester immobile et statique trop longtemps la rendait folle. C'était comme si, brusquement, un court-circuit survenait, entraînant son lot de dérapages et de situations un peu incontrôlées. Avec un peu d'organisation et de méticulosité, sans cesse être occupée n'était pas forcément complexe et compliqué à gérer. Meghara avait certes un agenda noirci encore et encore de réunions, de rendez-vous, de rencontres, de déjeuners et de dîners, et parfois même de brunchs, elle n'oubliait jamais un rendez-vous, et n'était quasiment jamais en retard. Mais par dessus tout, elle avait son sens des priorités. Sa petite vie personnelle passait avant tout le reste, et particulièrement avant sa vie professionnelle. En tant que Princesse, sans doute ne pouvait-on pas en attendre moins d'elle. Elle se devait sans doute d'être disponible pour rencontrer certains personnages clefs de son peuple, si l'on pouvait réellement parler d'un peuple dès lors que tant de choses pouvaient désormais les différencier les uns des autres, eux, les Chimères. Mais certaines personnes restaient des repères, des caps fixes auxquels pouvoir se raccrocher et se rapporter pour ne pas perdre la tête et se choper le tournis. Darian était de ces rares êtres pour qui Meghara pourrait faire une exception si elle avait un rendez-vous uniquement consacré à elle-même, chez le coiffeur, ou la manucure, par exemple. Et, là encore, peut-être ne devait-on pas moins en attendre d'elle. Officiellement, le jeune homme était après tout son futur mari. Ou son fiancé, si vous préférez, bien que, dans les faits aussi, Meghara n'avait absolument pas envie de l'épouser. Certes, elle savait qu'elle ne serait pas malheureuse, qu'il la traiterait bien en ne la frappant pas, et en ne la rabaissant pas moralement, par exemple. Mais ce n'était pas lui qu'elle voulait, et ruiner sa vie, l'empêcher d'être publiquement le serial séducteur qu'il était, cela la rebutait fortement.

Elle ne prête aucune attention aux autres clients du café. Ce n'est pas avec eux qu'elle a rendez-vous, et accorder ne serait-ce qu'un seul regard à certains d'entre eux pourrait les amener à penser qu'ils ont un ticket, et qu'ils peuvent se permettre de l'inviter, de l'approcher, ou même de lui parler. Alors elle repère rapidement Darian, avant de se faufiler gracieusement jusqu'à lui, pour ne pas perdre plus de temps. Elle arrive, cherche le jeune homme des yeux, le repère, et le rejoint. C'est aussi simple que cela, après tout, pourquoi faire des manières, minauder, et compliquer les choses ? Elle n'a pas exactement eu le temps de repasser chez elle avant de le rejoindre ici. Elle a quitté l'inauguration d'une nouvelle boutique spécialisée dans le luxe, qui appartient à l'un de ses gros clients, alors, elle a dû s'apprêter quelque peu, quand même. Heureusement, dans le taxi, elle a un peu eu le temps d'estomper son rouge à lèvres, et de détacher ses cheveux, qui ont cependant décidé de ne pas retomber avec application et propreté. Certaines boucles sont nées, et Meghara n'a rien pu faire contre, à par tenter de les aplatir avec les mains. Elle n'a cependant pas pu changer de chaussures, mais à réussir à bourrer son châle dans son sac à main, dont elle a passé l'anse sur l'une de ses épaules, histoire d'éviter d'assommer les autres clients en rejoignant Darian, par exemple. Arrivée à sa hauteur, elle lui sourit, avant de déposer un baiser sur sa tempe, poliment, et amicalement. Ils sont amis, après tout, à défaut d'être amoureux ou même amants.
    « Bonjour toi ! J'espère que tu ne m'attends pas depuis trop longtemps, j'ai essayé de rester dans les temps, mais comme tu le vois, je n'ai pas exactement eu le temps de changer d'apparats pour être un peu plus dans le ton de notre rencontre. Ne fais pas attention à mes atours un peu guindé, pas de ça entre nous. » Elle lui sourit largement, réellement contente de le voir. Après tout, ils se connaissent depuis longtemps, ont appris à s'apprécier et à se respecter, et au milieu de toute cette foule de visages cotoyés à longueur de journée et presque oubliés dans la seconde qui suit leur départ, cela lui fait du bien d'être en sa présence à lui. Lui qui a une place dans sa vie, lui qui compte pour elle, lui qu'elle apprécie, et surtout lui qui sait suffisamment de choses sur elle pour qu'elle le compte réellement parmi ses vrais proches. Après tout, ce ne sont pas les points communs qui leur manquent, à commencer par leur nature de Chimère, identique, et par leur appartenance aux hautes sphères. Lui, l'un des plus grands Conseillers, et elle, la seule et unique Princesse. « Ça me fait plaisir qu'on se voit. Je n'arrive pas à me souvenir de la dernière fois où on a réellement pu juste être ensembles, tout simplement, comme maintenant. Mais j'ai tendance à être submergée de rencontres sans grand intérêt, alors dans la masse, ce qui compte vraiment est noyé ... »




« WAVES CRASH ALONG, THE BATTERED, LONELY LIGHTHOUSE. ARE THESE HANDS A WASTE ? WELL THIS SIDE OF MORTALITY IS
SCARING ME TO DEATH. DON'T THINK ABOUT IT AT ALL, JUST KEEP YOUR HEAD LOW AND DON'T THINK ABOUT IT ALL. SOLDIER ON, SOLDIER ON, KEEP YOUR HEART CLOSE TO THE GROUND »
Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre autour d'un café [Pv Meghara&Darian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» À 5h30 autour d'un café. [Marlon & December]
» Nous pouvons découvrir notre histoire autour d'un café... [Vashiti Siuaghan]
» Discussion autour d'un café [PV Lysandre]
» Retrouvaille autour d'un café [PV Izikel]
» Discussion autour d'une tasse de café (PV : Akira, Lop)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORS . ULTIMA :: Autres-