Forum Fermé

vous pouvez retrouver mors ultima 2.0, repris par kitkat et elyos (avec notre accord ) :

MORS ULTIMA V2

vous pouvez également nous retrouver (almery et ellaenys) sur un tout nouvel univers :
AES SIDHE


Partagez | 
 

 FRAZEL > From the flame to the fire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Hazel Anderson
the human kind.

avatar

⊰ Date d'arrivée à Toronto : 15/06/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 56
⊰ Fragments d'Ombre : 941
⊰ Nom de l'Avatar : Sam Way
⊰ Crédits : •Loo / Tumblr
⊰ Couleur Rp : #5eb6dd
⊰ Origine du Personnage : Humain
⊰ Citation : L'amour fait plus de morts en une année qu'une bête cigarette

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


the human kind.

MessageSujet: FRAZEL > From the flame to the fire   Lun 29 Juin - 20:13


From the flame to the fire
frazel

Le réveil sonne et je l’envoie valser dans ma chambre. Je ne me souvenais plus que je l’avais branché pour faire le ménage dans l’appartement. J’ai laissé les choses s’accumuler et il est presque impossible de se mouvoir sans marcher sur un boxer, ou pire, une lame. Je soupire longuement et me lève. Je branche la musique et récupère le panier à linge sale. J’y fourre négligemment les vêtements, prenant quand la peine de vider les poches. Des billets, des tickets de caisse, des pièces… tout un tas de choses qui risquaient de tuer mon lave-linge. Pas que je n’ai pas les moyens de m’en payer un autre mais, juste ça me ferait chier de devoir en acheter un autre. Une fois le panier plein, je me dirige vers la salle de bains et mets le linge au lavage. Je récupère les produits d’entretien nécessaires et commence le grand nettoyage sans prendre le temps de déjeuner. Je mangerais plus tard, si j’y pense. […] Il est aux alentours de treize heures quand je viens à bout des dernières tâches. Je n’ai pas spécialement vu le temps passer. Je termine de ranger la vaisselle satisfait et, me dirige vers la douche. Je suis crasseux et je pue et comme j’aimerais aller à l’Aquarium, ce serait con de faire fuir les poissons avec mes effluves corporels. Après un bon quart d’heure sous le jet, je sors enfin et me sèche avant de regagner ma chambre qui sent bon la lavande. Je me poste devant mon dressing, nu comme un ver et croise les bras en fixant les quelques vêtements que j’ai à disposition. J’enfile un boxer propre par-dessus lequel je mets un jean près du corps. Pour le haut ce sera un tee-shirt légèrement lâche. J’enroule un keffieh autour de mon cou après avoir enfilé mes baskets, puis récupère mon sac. Je prends ce dont j’ai besoin, et sors. Il ne fait pas spécialement chaud mais, il ne fait pas froid non-plus alors bon. Je grimpe dans le premier bus qui vient et m’installe dans le fond, casque sur les oreilles et musique à pleine puissance. Je suis dans mon monde et il n’y a personne pour m’en faire sortir. J’oublie ma vie le temps du trajet mais, la réalité cruelle me rattrape bientôt, lorsque le bus s’arrête non-loin de l’Aquarium. Je soupire tristement et me résigne à descendre. Quelle idée d’être venu ici alors que je ne suis pas spécialement dans le truc… Je m’avance vers les caisses et prends mon entrée. Peut-être que finalement, ce n’est pas si mal que ça de venir ici. Le bruit de l’eau qui coule a ce don si spécial, d’apaiser mon âme. Je prends quelques clichés et me dirige vers l’espace exotique. Je regarde les poissons nager en toute quiétude et m’installe sur un des bancs présents. Je ferme les yeux et respire doucement. Oui, c’était une bonne idée de venir, je me sens apaisé devant les bacs. Je reste quelques minutes puis me lève. Et c’est alors que je le vois… Il est là, devant le bac central qui s’enfonce au-dessous du sol, à l’étage inférieur. Il regarde les poissons danser dans l’eau. Mon cœur s’emballe d’un seul coup et je m’approche de lui furtivement. Une fois derrière, je pose mes mains sur ses yeux et m’approche de son oreille pour lui murmurer : « Devines qui c’est… t’auras droit à un cookie si tu gagnes… »


© Pando



looking down on the clouds

©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Frank Seelerk
the human kind.

avatar

I am ZEROPERCENT.
I’m YOU when I feel like it.

⊰ Date d'arrivée à Toronto : 15/06/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 29
⊰ Fragments d'Ombre : 992
⊰ Nom de l'Avatar : Andy Biersack
⊰ Couleur Rp : Teal
⊰ Origine du Personnage : Humain
⊰ Citation : JUST OUR DAILY REMINDER THAT CRACK IS WHACK


the human kind.

MessageSujet: Re: FRAZEL > From the flame to the fire   Lun 6 Juil - 10:42
New-York ne me manque pas vraiment. Je n’ai jamais tant été attaché à cette ville, à ce mode de vie à part. Je suis né dans cette ville, mon père y est mort. Et je n’ai pas voulu en faire de même. Mourir dans cette ville où l’absence de mon père me hante tout particulièrement. Ma vie ici venait de commencer. Un renouveau et je devrais m’y habituer. Et même si je n’avais eu que très peu d’amis à New-York étant donné mon état et si la solitude était mon gardien ; certains visages me manquent. J’ai le sentiment atroce, qu’ici ; j’ai perdu mon masque. Ce masque si essentiel à notre survie. Ce masque qui me protège. Je suis nu face à cette nouvelle vie, tout à reconstruire et des preuves à faire. Toronto n’a pas encore tout dévoilé ; j’avais encore beaucoup à parcourir et la curiosité était là mon pire défaut. Je n’avais prévenu que ma poigné d’amis Newyorkais de mon départ, je pensais m’occuper des autres prochainement. Je pensais à Sara ou Hazel en particulier. Parfois je sous estimais un peu trop la façon dont les gens me perçoivent ou me considère. A vrai dire ; je ne me trouvais pas particulièrement intéressant. Je n’étais que moi, un type enfermé dans son monde de pistolaser et autres fantaisie de ce genre. Je vie dans ma bulle et parfois le monde extérieur me terrifie. A tel point que j’évoluais dans ce monde enfermé dans ma psyché et j’avais pour barrière aux yeux des autres : le fauteuil.

Comme ma mère avait la phobie des poissons ; j’ai décidé de m’aventurer seul dans la visite de cet aquarium. J’adore l’eau et me baigner, mais je ne pouvais plus nager et c’était particulièrement frustrant, à tel point que je refusais sans exception d’aller me plonger dans une piscine ou quoi que se soit d’autre. Le jugement des autres impactait peu sur moi, mais le jugement que je pouvais avoir de moi-même était terrible. Et j’avais peur. Terriblement peur de couler finalement. Haut les cœurs, j’arrive enfin. Le petit myocarde palpitant ; je m’extasiais devant les multiples couleurs que s’exposent à mon regard. Tant d’inspiration dans ces créatures fit surgir en moi des idées improbables pour mes illustrations. Je restais assis là, observant le bal aquatique qui m’était offert. Les couleurs se dandinent dans l’eau et mon regard amusé les observait tous. Ils ont l’air heureux et pourtant, ils avaient perdu leur habitat naturel. Emprisonné à Bassin-city où leur vie ne sera plus jamais la même bien que certains soient probablement né ici et qu’il ne leur restait que le souvenir d’un instant sauvage transmis par les gènes. Ils dansaient, les uns avec les autres, agitant leurs minuscules nageoires. Jamais ils n’entrent en collision, ils sont en si parfaite harmonie.

C’est alors que je me retrouver dans le noir. Plongé dans les abysses de l’océan. Je reste figé sur mon fauteuil roulant quand quelqu’un souffla à mon oreille. Je reste immobile quelque seconde. Procédant par élimination. Et qui pourrait me proposer un cookie si ce n’était… « Hazel c’est toi ? … » Demandais-je d’une voix fragile, émue. Je me sentais si seul depuis deux jours ; je me sentais perdu et sans repère. Je ne regrette pas d’être partie, mais c’était bien plus compliqué que je ne l’aurais cru. L’espoir inonde mon cœur, s’évade par les artères et viens envahir mon corps d’une douce chaleur. Et même si cela me semble invraisemblable, j’ai envie d’y croire. Je tenais beaucoup à Hazel, je lui avais promis de l’aider avec ces dessins, mais j’avais tant envie de l’aider avec la vie. Les gens, pour la plupart ; sont toujours là pour m’aider. Et moi, pauvre ingrat, je me laisse porter à vivre. Je n’aide personne et personne n’a besoin de moi.




And why did I stay ? In the ambulance. C'est l'heure d'aller au lit. A l’hôpital les amitiés volées m'enlacent. Le diable signe mon admission : victime de la destruction. Le vide a dérobé ma place. Renonce à la vie dans ton corbillard écoute ce que je te dis : même si tu n'y crois pas, le monde n'a pas besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
Hazel Anderson
the human kind.

avatar

⊰ Date d'arrivée à Toronto : 15/06/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 56
⊰ Fragments d'Ombre : 941
⊰ Nom de l'Avatar : Sam Way
⊰ Crédits : •Loo / Tumblr
⊰ Couleur Rp : #5eb6dd
⊰ Origine du Personnage : Humain
⊰ Citation : L'amour fait plus de morts en une année qu'une bête cigarette

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


the human kind.

MessageSujet: Re: FRAZEL > From the flame to the fire   Lun 6 Juil - 13:09


From the flame to the fire
frazel

Je retire lentement mes mains de ses yeux et l’entoure de mes bras, calant ma tête sur son épaule pour un câlin. Je souris et dépose un gros bisou sur sa joue avant de le contourner pour me mettre devant lui. « Tu es trop fort mon Frankiss ! » Je ris doucement et le prends de nouveau dans mes bras pour le serrer tendrement. « Tu m’as manqué si tu savais… » Je ne cesse de lui déposer des baisers sur la joue, frottant son dos avec mes mains. Je sens l’émotion me submerger et je me trouve bien bête de laisser fuiter quelques larmes, même si ce sont des larmes de joie. Je le lâche enfin et le regarde dans les yeux, plongeant littéralement dans cet océan unique qui m’a tant manqué. « Tu n’as pas changé tu es toujours autant à croquer mon lapin ! » Je le taquine gentiment mais je ne pense pas que ça le choque outre mesure. Je me décale un peu et ouvre mon sac, lui tendant un des cookies que j’ai fait la veille. « Chose promise, chose dû ! Voilà un cookie que j’ai fait hier, il est à la fraise et aux pépites de chocolat blanc. Attention, tu as droit au king-size ! » Mon but dans la vie ? Faire des cookies géants. Ouais, paye ton but mais bon, au moins, on peut remarquer mes efforts. Je lui donne une petit serviette en papier pour ne pas qu’il se tâche avant de venir m’installer tout naturellement sur ses genoux. Je crains toujours de l’écraser mais à chaque fois, il me dit que je ne suis pas lourd. Je me prends également un cookie et commence à le manger. « Tu es ici depuis combien de temps ? » Peu de temps je suppose, comparé à moi. Après New York, je me suis installé dans le coin, je ne savais pas si je reverrais Frank avant ma prochaine visite à mes parents. J’avoue que j’étais très triste à l’idée de ne plus le revoir, ça me perçait le cœur et l’âme. J’ai beaucoup pleuré dans l’avion pour venir ici, je ne le nie pas. Les hôtesses croyaient que j’allais sauter de l’avion quand nous serions tout en haut du ciel. Elles avaient demandé au commandant si je pouvais changer de classe et venir en première classe, là où il n’y a que des riches et des bonnes choses trop chères pour un citoyen lambda. Elles m’ont materné tout du long et m’ont donné des tas de choses. Après bien des heures de larmes, j’avais réussi à trouver le sommeil en m’allongeant sur les deux sièges. A mon réveil, il ne restait qu’une petite demi-heure de vol. Je me souviens encore qu’elles ont pris des photos de moi quand je dormais parce qu’elles me trouvaient trop mignon. Je ne leur en aie pas voulu, au contraire, ça m’a fait sourire. Bref… Je reporte mon attention sur Frank et lui souris de nouveau.


© Pando



looking down on the clouds

©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Frank Seelerk
the human kind.

avatar

I am ZEROPERCENT.
I’m YOU when I feel like it.

⊰ Date d'arrivée à Toronto : 15/06/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 29
⊰ Fragments d'Ombre : 992
⊰ Nom de l'Avatar : Andy Biersack
⊰ Couleur Rp : Teal
⊰ Origine du Personnage : Humain
⊰ Citation : JUST OUR DAILY REMINDER THAT CRACK IS WHACK


the human kind.

MessageSujet: Re: FRAZEL > From the flame to the fire   Jeu 16 Juil - 11:43
Je ne saurais verbaliser ma surprise de le trouver ici, ni même ma joie. Ce n’est jamais facile de se reconstruire une vie quand l’on a personne que l’on connaisse, alors imaginez en plus si vous êtes handicapé. Mais cela ne m’a jamais vraiment freiné, j’avance sur les routes sinueuses du destin. Tels un draculoides ou un kozak sur une jument nymphomane ! Je le laisse embrasser ma joue, j’ai toujours la sensation qu’il sent le bonbon. Comme une fraise tagada ou une boule coco. J’efface ses larmes alors que je ne peux m’empêcher de sourire. Mince, ce gars là est tellement sensible que ça me touche. Vraiment. Personne ne s’inquiète à ce point pour moi. Personne ne se fait tant une fête de me revoir. Personne sauf lui. Son compliment me fit éclater de rire alors qu’il était installé sur mes genoux. Je me vois récompenser d’un cookie gigantesque ; je m’en empare cependant sans me faire prier « Merci, ça à l’air super bon. » Me réjouissais-je en sentant l’odeur de la fraise et de chocolat. Un mélange étonnant dans un biscuit, mais j’avais pour ainsi dire hâte de mordre dedans. Et quand je le fis, ce fut comme regarder un épisode de starwars… Grandiose.

« Uhm c’est délicieux ! » Merde, je vais finir par devenir obèse dans mon fauteuil à force. C’est que je n’ai pas le loisir d’être très sportif. Mais je suis maigre comme un clou, une chance ! Il me questionne, mais à vrai dire, je ne pense qu’à manger ce délicieux cookie. Alors c’est la bouche pleine que je lui répondis « Pas longtemps, j’viens de débarquer avec ma mère… Tu sais… Bosser en face de… De l’immeuble où mon père est mort, c’n’est pas une vie. » En fait, bosser à Cartoon Network avait toujours été mon rêve, je sais qu’il fut absurde de ma part de démissionner. Mais l’inspiration se meurt, là où mon père m’a été arraché un lugubre 11 septembre… Parfois il faut faire des choix, j’avais besoin de me recréer artistiquement, puis les dessins animés ce n’était pas ce que l’on pouvait appeler être du grand art. Ici, j’allais illustrer des livres et faire des affiches, certes encore de dessin animé. Mais c’était ce qui me plaisait. L’irréalisme, les rêves d’enfants. Et puis ma mère se faisait de plus en plus âgée et notre nouveau chez nous était parfaitement adapté à mon handicap. C’était en soit : parfait. Je pris une nouvelle bouchée et recoiffe Hazel avant de lui demander « Et toi, tu deviens quoi mon grand ? T’as l’air tellement heureux… » Oui, enfin probablement est-ce le fait de me voir, mais pas que je suppose. Il avait l’air de se plaire ici. Peut-être avait-il rencontré quelqu’un, lui le grand dépressif de l’amour ! Lui au moins, il pouvait encore s’envoyer en l’air ! Théoriquement, je peux. Mais techniquement, ça n’intéresse personne. Je sens le poids des regards sur nous, certains attendris devant un pseudo couple ; d’autre offusqué par le fait que quelqu’un s’assoit sur les jambes d’un handicapé. Mais je ne sens rien ; alors même s’il pesait son double ; ça ne changerait rien. Mis à part mon kiné qui me passerait probablement un savon s’il nous voyait… Mais je suis fatigué de faire attention, je veux vivre comme les autres.




And why did I stay ? In the ambulance. C'est l'heure d'aller au lit. A l’hôpital les amitiés volées m'enlacent. Le diable signe mon admission : victime de la destruction. Le vide a dérobé ma place. Renonce à la vie dans ton corbillard écoute ce que je te dis : même si tu n'y crois pas, le monde n'a pas besoin de toi.
Revenir en haut Aller en bas
Hazel Anderson
the human kind.

avatar

⊰ Date d'arrivée à Toronto : 15/06/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 56
⊰ Fragments d'Ombre : 941
⊰ Nom de l'Avatar : Sam Way
⊰ Crédits : •Loo / Tumblr
⊰ Couleur Rp : #5eb6dd
⊰ Origine du Personnage : Humain
⊰ Citation : L'amour fait plus de morts en une année qu'une bête cigarette

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


the human kind.

MessageSujet: Re: FRAZEL > From the flame to the fire   Ven 17 Juil - 11:12
Je ne sais pas comment exprimer ma joie de le voir. Les gens nous fixent, certains gentiment et d'autres moins mais, je n'en n'ai rien à faire parce que je suis heureux, oui. Je le regarde dévorer mon cookie avec appétit et ça me réchauffe le coeur. Il se régale donc j'en conclue que ce n'est pas trop mauvais et puis, il me semble que le chocolat et la fraise font partis de ses parfums préférés pour les gourmandises. J'ai bien fait d'en faire, à croire qu'inconsciemment, je m'attendais à le croiser aujourd'hui. Je cale ma tête contre son épaule, profitant de ce moment sans me préoccuper du monde autour. Je ris doucement en sentant sa main recoiffer ma tignasse rebelle. "[...] Et toi, tu deviens quoi mon grand ? T'as l'air tellement heureux..." Je dépose un baiser sur sa joue une fois de plus avant de répondre : "Boarf je volète de ville en ville, posant pour des grandes marques tout en faisant mes études d'Arts... Ça n'a pas trop changé en fait ! Je suis toujours le même..." Je le regarde dans les yeux avec cette irrépressible envie de goûter à ses lèvres mais je n'ose pas. J'ai peur qu'il le prenne mal et qu'il s'énerve. "J'ai retrouvé la chose la plus précieuse que j'avais alors oui, je peux dire que je suis heureux." Bien qu'il ne soit pas une chose, mais je ne sais pas comment lui dire. Je ne veux pas qu'il croit que j'ai pitié ou autre. J'arrange une de ses mèches de cheveux, la glissant derrière son oreille gentiment. Je lui tapote délicatement la joue avant de le libérer de mon poids. "Et si on continuait la visite tous les deux ? On a pas mal de choses à se raconter !" Même si ça ne fait pas bien longtemps que l'on s'est vu. Je saisis mon téléphone : "Aller hop ! Dis cheese pour le beau selfie qu'on va faire !" On n'est pas obligé d'être sérieux et puis, on aura d'autres occasions de prendre des photos tous les deux. Je prends la pause la plus ridicule possible avant d'immortaliser ma tête de Pokémon et son joli minois. Je regarde le résultat en souriant. "On a trop la classe !" Je ris doucement. "Et toi alors mon beau, tu deviens quoi ? Tu continues tes planches ou tu t'es orienté vers autre chose ?" Je ne pense pas qu'il ait changé de discipline, il aime trop le dessin pour ça, je le sais.



looking down on the clouds

©️ by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: FRAZEL > From the flame to the fire   
Revenir en haut Aller en bas
 

FRAZEL > From the flame to the fire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» FRAZEL > From the flame to the fire
» Recherche open : Fire & Shadow
» Un article intéressant de Régine Chassagne du groupe Arcade fire
» Fear To Fire II
» Renom / Honneur Flame D. Elric

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORS . ULTIMA :: Ripley's Aquarium of Canada-