Forum Fermé

vous pouvez retrouver mors ultima 2.0, repris par kitkat et elyos (avec notre accord ) :

MORS ULTIMA V2

vous pouvez également nous retrouver (almery et ellaenys) sur un tout nouvel univers :
AES SIDHE


Partagez | 
 

 Off With Her Head [Anna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Maddie W. Kingsley
the demoniac soul.

avatar

Technological Monster
⊰ Date d'arrivée à Toronto : 14/01/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 538
⊰ Fragments d'Ombre : 1046
⊰ Multi-compte(s) : Une barre de chocolat (Katniss), un Clown (Kai) et une mère ours (Phoenix)
⊰ Nom de l'Avatar : Ellen Page
⊰ Crédits : Niki
⊰ Couleur Rp : CD27E0
⊰ Origine du Personnage : Berserker
⊰ Citation : Getting information off the Internet is like taking a drink from a fire hydrant

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


the demoniac soul.

MessageSujet: Off With Her Head [Anna]   Mer 24 Juin - 2:24
Off With Her Head
ft. Anna & Maddie

*T'as des potes bizarres, pourquoi t'as accepté cette invitation?* Assise à une table à l'écart des autres clients du bar O'Grady's on Church depuis une dizaine de minutes - un sympathique bar gay aux allures rustiques à cause de son décor ainsi que son choix de couleur -, la jeune femme jetait des coups d’œil çà et là à travers la pièce plus ou moins remplie. D'un côté, cela ne lui servait à rien de porter son attention sur les clients qui entraient à l'intérieur pour la simple et bonne raison qu'elle ne savait pas quelle femme qu'elle devait rencontrer ce soir. Une femme, Amber, plutôt grande - quoique vu sa taille, tout le monde paraissait grand à ses côtés -, les cheveux longs, blonds et un visage du genre angélique. Voilà les seuls détails que la petite geek connaissait sur cette personne. Pourquoi attendait-elle quelqu'un qu'elle n'avait jamais vu de sa vie? Eh bien, un de ses amis avait eu envie de lui organiser un «blind date», car selon ses propos «elle commençait sérieusement à se faire vieille et son horloge biologique sonnerait bientôt». Sympa. Pourtant, cela ne pouvait pas lui faire de mal de se prêter au jeu et surtout de sortir une petite heure de sa tanière, c'est-à-dire son appartement. En plus, pourquoi son «frère jumeau» râlait contre cette soirée? Ils allaient rencontrer une jolie fille. Bien entendu, l'idée d'utiliser son pouvoir afin d'avoir accès à ses comptes sur les réseaux sociaux lui avait traversé l'esprit, mais autant conserver un minimum de mystère.

Vêtue d'une chemise blanche presque transparente qui dévoilait son débardeur gris ainsi qu'une paire de jeans - à noter l'effort de ne pas en mettre un avec des trous ainsi que de ressembler à une femme et non à une adolescente en pleine crise identitaire -, la Berserker n'avait pas cherché à enfiler quelque chose qui ne lui ressemblait pas. Mentir sur la marchandise ne s'avérait pas une bonne idée, surtout si elles devaient se revoir après cette soirée. Passée de la femme fatale avec une tonne de fioritures à la grande gamine qui portait des t-shirts souvent trop grand pouvait laisser quelques regrets. Même si la brunette ne fondait pas vraiment d'espoir d'un quelconque avenir possible sur cette rencontre, apparaître sous un bon jour ne pouvait lui causer du tort. Quoique, quelle photo de sa petite personne lui avait montré son ami pour que celle-ci accepte de la rencontrer face à face? La majorité du temps, cette dernière s'amusait à afficher une expression ridicule sans le moindre charme...

Quinze minutes de retard. Qu'est-ce qu'elle fabriquait? Si Amber s'était décommandée, son ami lui aurait envoyé un sms, non? Son téléphone portable entre les mains, l'informaticienne regardait sa messagerie avec une certaine impatience. Se faire poser un lapin ne s'avérait pas dans la liste de ses plans pour la soirée encore moins par une inconnue. Le petit détail que Maddie et que son ami ne savait pas à cet instant précis, c'était que la fameuse Amber avait eu une urgence, c'est-à-dire l'un de ses proches se retrouvait à l'hôpital, ce qui signifiait que donner un signe de vie pour ce «blind date» ne faisait pas partie de ses priorités. Donc, à la seconde où le petit bout de femme releva les yeux pour croiser celle d'une belle blonde qui regardait dans sa direction, son esprit associa directement et d'une manière totalement logique cette personne à Amber. La description collait parfaitement à cette inconnue. Par politesse, la Berserker rangea son téléphone portable dans la poche de son jeans avant de se relever de sa chaise histoire de se diriger vers l'autre femme non sans afficher un large sourire sur ses lèvres.

- Hey! Salut! C'toi Amber? J'suis contente d'te voir! Viens, on va pouvoir discuter sans s'faire déranger. D'un geste de la main, le petit bout de femme l'invita à prendre place à sa table où trônait un verre de bière légèrement entamé. Ça m'fait bizarre d'te rencontrer dans c'genre de circonstances, mais notre pote commun t'a bien décrit, dit-elle tout en lui adressant ce fameux mignon sourire en coin qui pouvait en faire craquer plus d'un. Tu veux un truc à boire? Ah oui, il ne fallait quand même pas oublier les bases de la politesse!




Maddie
You had better run from me with everything you own cause I am gonna come for you with all that I have. I am gonna break you down to tiny, tiny parts. I never believed, but I see it now. I'm learning your lesson. (c)LUCKYRED.
 
Revenir en haut Aller en bas
Anna M. Wetzler
the skinwalker.

avatar

hear me whine

⊰ Date d'arrivée à Toronto : 23/06/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 321
⊰ Fragments d'Ombre : 852
⊰ Multi-compte(s) : Elyos & Jolynn.
⊰ Nom de l'Avatar : Lily James
⊰ Crédits : Shiya
⊰ Couleur Rp : lightblue
⊰ Origine du Personnage : Métamorphe ; rat.
⊰ Citation : “Quand le navire doit sombrer, les rats sont les premiers à le quitter.”

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


the skinwalker.

MessageSujet: Re: Off With Her Head [Anna]   Jeu 25 Juin - 6:21
off with her head

It could never last

Tu explores les rues de Toronto. Tu ne connais pas encore très bien la ville. Et ta principale préoccupation durant ta première semaine ici a été de te trouver un toit et un travail. Enfin plutôt une couverture et un nouveau réseau pour ton activité de faussaire. Tu n'as pas encore pris le temps de mieux connaître la ville. Tu te passes néanmoins d'un plan ou d'un GPS pour découvrir les lieux. C'est juste pour faire un tour. Mais quand tu tombes sur le O'Grady's on church, tu ne peux pas t'empêcher d'y entrer. Que ce soit pour épancher ta soif ou te faire des nouvelles connaissances. Mais alors que tu regardes vite fait les lieux, tu vois une petite tête brune s'avancer vers toi. « Hey! Salut ! C'toi Amber ? » Quoi ? Non. Pas du tout. Tu t'apprêtes à l'ouvrir. Quand tu te rends compte de qui il s'agit. Ton cœur a un raté. Tu l'as enfin devant toi. Celle qui a failli avoir ta peau en Irlande. Celle que  tu n'arrives pas à oublier. Non, son visage te hante encore. Parce qu'en 260 ans d'existence, c'est la première fois que quelqu'un a vraiment cherché à te nuire. Aussi brusquement. Le vol de tes tableaux n'engageait pas directement ta santé. Alors que son attaque, oui. Et par le biais d'un fer à repasser. Histoire d'endormir ta méfiance. Tu as déménagé sur un autre continent à cause d'elle. Tout ça pour la rencontrer dans la première ville nord américaine où tu fous les pieds. Le destin est mal fait parfois. Et c'est pas faute de lui rappeler. En déposant des mots sur sa porte. Parce que tu cris vengeance. Toi qui ne cherche pourtant jamais le conflit. En même temps, elle est la première a dépassé certaines limites. « J'suis contente d'te voir! » Bordel, quelle garce. Elle fait semblant de ne plus te reconnaître en plus. Ou alors elle oublie la tête de ses victimes facilement ? C'est quoi son jeu ? Elle va se rappeler de ton visage bientôt. Quand ta vengeance sera vraiment en marche. Parce que tu ne peux pas laisser une personne qui en veut à ta vie comme ça. « Viens, on va pouvoir discuter sans s'faire déranger. » Et sans le savoir, elle te donne une occasion en or. Il sera plus facile de l'atteindre si elle ne se doute de rien. Merci à Amber pour te laisser cette possibilité. Tu espères simplement qu'elle ne va pas se pointer avant que tu réussisses à obtenir ce que tu veux.

Tu la suis jusqu'à une table. En réfléchissant à un moyen de l'attirer dans un endroit plus discret plus tard. Et pour faire quoi ? L'étrangler à mains nues ? S'il le faut vraiment. Ce n'est pas ton genre. Mais celui de laisser ton assassin tranquille non plus. Puis, elle est toute frêle, tu arriveras certainement à prendre le dessus si tu en as vraiment l'envie. Néanmoins, tu préfères ne prendre aucun risque. Il faudra l'assommer d'abord. De l'alcool. De la drogue. N'importe quoi pour l'affaiblir. Mais tu n'as pas ce genre de trucs sur toi. Tu baignes dans l'illégalité, mais le GHB ne fait pas partie de tes commandes. Il va falloir la saouler alors ? Ou t'en procurer avant de l'emmener ailleurs ? Tu n'as pas le temps de comploter plus. Elle te sort de tes pensées. Te rappelant au passage que tu n'en es pas encore là. Il va falloir jouer la comédie un peu avant d'obtenir ta vengeance. « Ça m'fait bizarre d'te rencontrer dans c'genre de circonstances, mais notre pote commun t'a bien décrit. » Tu essayes de comprendre. Apparemment elle n'a jamais vu cette Amber. Même sur une photo. Alors quoi elle se lance dans un rendez-vous comme ça ? Oh bordel, c'est ça. Un blind date ! Les tueurs ont vraiment de drôles d'occupations. Tu t'apprêtes à parler un peu. Tu ne l'as pas encore fait. Tu ne dois pas éveiller ses soupçons. Bon après tout, elle peut interpréter ça pour de la timidité. A moins que cette Amber soit une habituée de ce genre de truc. Mais elle ne t'en donne pas l'occasion. « Tu veux un truc à boire ? » Tu souris. Le plus naturellement possible. Même si sa présence te crispe un peu. Tant pis, tu feras passée par de la nervosité. « Oui, je vais me chercher quelque chose. Et à mon retour tu me diras tout ce qu'il a bien pu te dire d'autres sur moi. » Tu te lèves pour te commander à boire. Mais tu hésites. Elle boit quoi cette Amber ? Tu prends une bière, comme ta presque meurtrière. Ça devrait passer. Et avant d'y retourner, tu t'encourages. Tu as juste à la charmer. Comme tu le ferais avec quelqu'un d'autre. Tu n'es pas très douée pour ça en temps normal. Mais tant pis, va falloir te forcer cette fois. Tu oublies ce qu'elle a fait, tu joues le jeu, tu l'emmènes ailleurs et … Tu verras pour la suite plus tard. D'ici là tu auras peut-être trouvé une brillante idée.

Tu retournes à votre table, le verre à la main. Déterminée. Mais tes doigts ne sont pas dans la même ambiance. Ils tremblent et te font renverser un peu de bière sur la table. « Je suis désolée, je suis un peu nerveuse. Il ne m'avait pas prévenu que tu étais si ... » Allez, tu peux sortir un compliment. Elle a beau avoir voulu raccourcir ton existence, elle n'en reste pas le moins désagréable à regarder. « … si jolie. » C'était pas si dur à dire. Tu restes silencieuse pendant qu'un serveur vient éponger la bourde que tu viens de faire. Tu attends qu'il s'en aille pour passer à la suite. Tu oublies Amber. Et ce que tu aimerais savoir pour être cohérente avec le personnage. Il faut parler d'elle. Il faut qu'elle se sente appréciée. Mise en valeur. N'importe quoi pour réussir à la séduire. Non mais dans quel plan tordu tu t'es lancée ? « Alors Maddie, tu travailles dans quel domaine ? Il m'a juste dit que tu touchais un peu à la technologie. » Et tu es plus qu'au courant de ça. Parce que tu ne te le diras jamais assez, elle a failli te tuer. Néanmoins, une chance pour toi que tu l'ais suivi jusqu'à chez elle une fois. Et que tu commences à venir régulièrement pour lui déposer des mots sur sa porte. Tu as pu apprendre son nom sur la sonnette. Ça paraîtra déjà moins suspect.



citizen erased
Break me in, teach us to cheat and to lie, cover up. What shouldn't be shared ? All the truth unwinding scraping away at my mind. Please stop asking me to describe him. For one moment, I wish you'd hold your stage with no feelings at all, open minded. I'm sure I used to be so free. ©️ code : Rose. // quote : Muse  

Revenir en haut Aller en bas
Maddie W. Kingsley
the demoniac soul.

avatar

Technological Monster
⊰ Date d'arrivée à Toronto : 14/01/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 538
⊰ Fragments d'Ombre : 1046
⊰ Multi-compte(s) : Une barre de chocolat (Katniss), un Clown (Kai) et une mère ours (Phoenix)
⊰ Nom de l'Avatar : Ellen Page
⊰ Crédits : Niki
⊰ Couleur Rp : CD27E0
⊰ Origine du Personnage : Berserker
⊰ Citation : Getting information off the Internet is like taking a drink from a fire hydrant

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


the demoniac soul.

MessageSujet: Re: Off With Her Head [Anna]   Mer 1 Juil - 8:15
Off With Her Head
ft. Anna & Maddie

La mémoire est une faculté qui oublie comme certains font le choix d'oublier des choses qui ne leur plaisent pas. Dans ce cas-ci, cela se révélait être la première option. Malgré sa «courte» existence en comparaison avec d'autres créatures surnaturelles, la Berserker ne pouvait pas se souvenir de chacune de ses victimes dont elle prenait un malin plaisir à piéger avec des objets du quotidien qui devenaient soudainement très dangereux dès leur utilisation. La plupart du temps, le duo démoniaque se contentait de remettre l'objet en question dans les mains d'une quelconque victime en faisant passer le produit pour quelque chose de révolutionnaire - ce qui avait été plus ou moins le cas avec la pauvre Anna - ou encore plus simple, elle échangeait l'objet visé contre celui défectueux à l'insu de sa victime. Ni vu ni connu en somme, mais pas dans ce cas-ci. Son interlocutrice connaissait très bien son visage à cause de sa mauvaise expérience qui avait failli lui coûter très cher tandis que Maddie lui faisait l'affront de ne posséder aucun souvenir de leur brève rencontre dans un autre pays. Pire encore, elle la prenait pour quelqu'un d'autre qu'elle devait en quelque sorte draguer.

Elle était très belle. C'était un fait indiscutable. Son ami avait frappé dans le mille sur le plan physique. *J'avais peur qu'on s'coltine une fille moche avec une «belle personnalité»!* Cela aurait été faux d'affirmer le contraire. Avec ce genre de rendez-vous, on ne savait jamais sur qui on pouvait tomber. Pendant que «Amber» allait commander ce qu'elle souhaitait boire, le petit bout de femme en profita pour se caler au fond de sa chaise tout en murmurant quelques mots à voix basse histoire que personne ne la remarque. Essaie d'éviter d'nous faire dire des conneries, ç'serait sympa grand-frère. Normalement, la Berserker évitait de s'adresser à voix haute à Vapula en public, mais cette dernière voulait absolument mettre les choses au clair avec lui. Qui sait, peut-être que cette femme allait se révéler assez intéressante pour susciter toute son attention pendant un bout de temps... Lorsqu'elle fut de retour avec sa bière à la main, la fausse Amber ne trouva pas mieux que de renverser un peu sa consommation sur la table. Une légère nervosité face à ce jeu de séduction? Face au compliment, la petite geek lui adressa un sourire presque timide tout en passant sa main dans sa longue chevelure brune. Merci, c'gentil! Dit-elle tout en attrapant son verre afin de prendre une gorgée du liquide dorée pendant que le serveur se précipitait vers leur table.*T'as entendu, on est trop jolie! On va être la princesse d'la soirée! Arrête de rougir, tu nous fais passer pour une gamine!* Ta gueule. Juste, ta gueule. Comme il se marrait bien son satané «frère jumeau»...

Pendant qu'elle réajustait sa position histoire de ne pas avoir d'une pauvre fille qui ne trouvait pas mieux que de s'étaler sur une chaise en compagnie d'une nouvelle connaissance, Maddie ne nota aucun détail qui pouvait lui mettre la puce à l'oreille que la femme en face d'elle ne s'avérait pas Amber. J'travaille comme informaticienne, si y'a quelqu'un qui a un problème avec son ordinateur, j'peux le réparer. C'pas super palpitant, mais j'aime ça! Et toi? T'es branchée techno'? Qui sait, peut-être qu'elles auraient un point en commun sur ce sujet, mais d'un autre côté, les contraires s'attiraient tout autant. *C'du blabla inutile p'tite sœur! Y'a moyen d'accélérer l'truc? On va pas passer les prochaines heures à faire ami-ami, non?* Qu'est-ce qu'il pouvait être agaçant quand il décidait de lui pourrir le crâne de conneries! Sans s'en rendre compte tout de suite, Maddie esquissa quelques mouvements avec ses mains qui trahissaient son souci d'hyperactivité. J'suis désolée si j'suis un peu énergique, c'est la première fois que j'fais ça et j'allais pas préparer une série d'questions comme si c'était un interrogatoire! C'pas comme si c'était un rencontre au hasard. T'as d'jà fait ça avant? À voir son niveau de nervosité en sa présence, quelque chose lui soufflait que non, mais peut-être qu'elle avait totalement tort. Ah les jugements rapides... D'un côté, il fallait avouer que l'informaticienne ne se révélait pas à cent pour cent à l'aise dans cette situation. Heureusement que le bar ne se révélait pas bondé, de cette manière elles pouvaient discuter tranquillement sans subir un bruit ambiant désagréable et surtout non propice aux discussions.

- J'espère que notre pote commun t'a pas dit des trucs trop embarrassants sur moi! J'suis du genre lunatique, tu peux t'imaginer que j'fais souvent des conneries sans l'vouloir. Qu'est-ce qui ta convaincu d'accepter d'me voir? Curiosité oblige, elle devait bien poser cette fameuse question, non? Le petit détail, c'était que si Anna avait eu le choix, cette dernière aurait certainement voulu l'égorger maintenant au lieu de s'efforcer de répondre à ses questions qui ne lui étaient, au final, pas vraiment adressées. Au même moment, son téléphone portable vibra dans la poche de son jeans, signe que quelqu'un tentait de la rejoindre. Sans même y jeter un coup d’œil, la jeune femme se contenta de déposer ses doigts dessus pour lui donner l'ordre de s'éteindre. À cet instant précis, si Maddie avait pris la peine de regarder qui l’appelait en plein rendez-vous, cette dernière se serait rendu compte que c'était leur «ami commun» qui venait de recevoir un sms de la véritable Amber pour lui expliquer son absence à leur rendez-vous. Manque de bol pour la Berserker et gros coup de chance pour la Métamorphe, leur conversation n'allait pas s'interrompre de manière abrupte par un simple coup de téléphone.




Maddie
You had better run from me with everything you own cause I am gonna come for you with all that I have. I am gonna break you down to tiny, tiny parts. I never believed, but I see it now. I'm learning your lesson. (c)LUCKYRED.
 
Revenir en haut Aller en bas
Anna M. Wetzler
the skinwalker.

avatar

hear me whine

⊰ Date d'arrivée à Toronto : 23/06/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 321
⊰ Fragments d'Ombre : 852
⊰ Multi-compte(s) : Elyos & Jolynn.
⊰ Nom de l'Avatar : Lily James
⊰ Crédits : Shiya
⊰ Couleur Rp : lightblue
⊰ Origine du Personnage : Métamorphe ; rat.
⊰ Citation : “Quand le navire doit sombrer, les rats sont les premiers à le quitter.”

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


the skinwalker.

MessageSujet: Re: Off With Her Head [Anna]   Jeu 2 Juil - 21:50
off with her head

It could never last

Tu regrettes presque d'être restée. De l'avoir suivi jusqu'à cette table. Et de t'être fait passer pour Amber en premier lieu. Tu as l'impression de perdre ton temps dans ce bar. Et si tu es découverte ? Ou si tu ne lui plais pas assez ? Tu auras vraiment fait tout ça pour rien. C'est que ça ne t'amuse pas de séduire ta meurtrière. Déjà faire connaissance ne t'enchante pas. Mais en plus tu es partie pour draguer. Ce n'est vraiment pas comme ça que tu imaginais la suite de cette histoire. Oui bien sûr, c'est une occasion pour accomplir ta vengeance. Une occasion assez étrange, mais c'est mieux que rien, non ? Tu n'allais pas indéfiniment lui laisser des mots sur sa porte. Mais au moins tu avais du temps pour planifier quelque chose. Là, tu es un peu coincée. Obligée de jouer un rôle qui ne te sieds pas du tout. Tu ne sais pas ce qui t'a pris de te lancer là dedans. La surprise certainement. Et revoir son visage qui ne se souvient pas du tien aussi. Tu as ta petite fierté. En temps normal, tu sais la mettre de côté. Mais ce n'est pas un temps normal. Pas quand ta vie a été mise en danger et que la responsable n'a même pas la délicatesse de s'en souvenir. Tu caches néanmoins ton agacement. Ce n'est pas très séducteur.

« J'travaille comme informaticienne, si y'a quelqu'un qui a un problème avec son ordinateur, j'peux le réparer. C'pas super palpitant, mais j'aime ça ! Et toi ? T'es branchée techno' ? » Tu ne peux pas retenir une grimace. Non, tu n'es pas particulièrement fan. Surtout depuis l'épisode du fer à repasser. Puis tu as su vivre sans portable, sans télévision, sans réfrigérateur et même sans électricité. Et même si tu sais vivre avec ton temps, tu as accueilli l'arrivée des nouvelles technologies sans grand enthousiasme. Tu penses que certaines choses doivent rester simples. Et bidouiller des trucs pour passer le temps est plus que barbant à tes yeux. Mais tu ne vas certainement pas lui dire ça. Ni mentionner l'attaque d'un outil ménager. Tu comptes bien profiter de sa courte mémoire même si elle te vexe. « Non, pas vraiment. Mais au moins, je sais comment te revoir, je n'aurai qu'à prétexter une panne d'ordinateur. » Un peu niaise cette phrase, non ? Tu bois une gorgée de bière pour éviter de lui montrer que tu n'es pas convaincue de tes dernières paroles.

Tu es assez observatrice pour remarquer l'agitation de ses mains. Ça a le mérite de te faire sourire. Tant mieux si elle est nerveuse. Elle se préoccupera plus de son comportement que le tien. «  J'suis désolée si j'suis un peu énergique, c'est la première fois que j'fais ça et j'allais pas préparer une série d'questions comme si c'était un interrogatoire ! C'pas comme si c'était un rencontre au hasard. T'as d'jà fait ça avant ? » « Non pas du tout, c'est ma première fois aussi. » Tu réponds sans réfléchir. Tu réponds pour toi. Pas pour celle que tu essayes de te faire passer. Tu espères qu'elle ne sait pas grand chose de cette Amber. Ça te facilitera la tâche. Et limitera le risque de bourdes. Si elle n'a pas pris la peine de regarder une photo de son rencard, elle a peut-être aussi ignoré au maximum les informations sur elle. A moins que justement, elle ait compensé l'absence d'indications physiques pour en apprendre plus sur qui elle est. Quoi que non. Sinon elle ne te poserait pas une question aussi basique. Bordel, ça te rend folle de te lancer à l'aveugle comme ça. « J'espère que notre pote commun t'a pas dit des trucs trop embarrassants sur moi ! » Elle ne pourrait pas l'appeler par son prénom un peu ? Ce serait trop facile hein ? Tu es contrainte de continuer à mentionner cet ami commun par un ''il''. Et ça ne te plaît pas. Tu risques d'être moins crédible à force. « J'suis du genre lunatique, tu peux t'imaginer que j'fais souvent des conneries sans l'vouloir. Qu'est-ce qui t'a convaincu d'accepter d'me voir?  » Elle te prend complètement au dépourvue. Et tu n'arrives pas immédiatement à le cacher. Tu ignores si ton visage vire au rouge ou s'il pâlit dangereusement, mais il n'est clairement plus de la bonne couleur. « Il ... » Tu ne sais absolument pas quoi inventer. Tu es douée pour rester discrète. Pour disparaître. Pour te faire la malle proprement. Mais tu ne peux pas utiliser ce talent ici et maintenant. Pas si tu veux aboutir à quelque chose de concret. Tu sais pourtant très bien te créer une vie. Combien de fois tu l'as fait ? Tu ne t'es jamais contentée de juste changer de prénoms et de noms dans chaque pays. Tu as dû imaginer une bonne trentaines de passés différents à chaque déménagement. Ce n'est pas très différent. Même si tu as toujours eu le temps pour inventer les grandes lignes, tu as créé beaucoup de détails au  fur et à mesure. Tu es assez familière avec ce genre d’exercice. Alors, oublies qu'elle peut savoir des trucs, soit cohérente, et tout se passera bien. « Il ne m'a dit grand chose en réalité. Juste qu'on pouvait bien s'entendre. Pour le reste, j'ai préféré garder un peu de mystère sur cette fameuse Maddie qu'il voulait absolument me faire rencontrer. » Ça passe bien, non ? Tu t'es bien reprise. Encore une fois, tu feras passer ton hésitation de tout à l'heure pour de la nervosité si besoin. « Je lui ai fait confiance. Et je pense avoir bien fait. » Lui faire du rentre dedans, d'accord. Mais il va falloir ne pas en faire de trop quand même. Pour ne pas l'effrayer ou la rebuter. Tu ne t'es décidément pas lancée là dedans pour échouer. « Il t'a sorti quoi comme bon prétexte pour accepter un blind date ? J'ai eu le droit à un ''tu vas finir avec 99 chats si tu continues comme ça''. » Tu prends un peu plus confiance. Ce n'est pas si dur en fait, n'est-ce pas ? Si finalement tu penses t'en sortir avec ce rôle, le flirt reste pour toi un problème. Ce n'est pas ton truc. Et tu ignores comment tu as pu t'y prendre par le passé. C'est le genre de truc qui se fait naturellement. Et ce n'est pas évidement pour toi de forcer la chance. Surtout avec le mauvais souvenir qu'elle t'a laissé en Irlande. Et d'ailleurs ça te brûle la langue d'amener ce sujet sur le tapis. Tant pis si ça lui remémore ton visage. Même si tu finis par apprécier de passer incognito. Au pire, tu inventeras un voyage en Irlande à Amber. Ça fera de la discussion en plus. Tu vas néanmoins essayé d'être subtile. « J'espère au moins qu'il ne t'a pas fait croire que je ne sors jamais de mon agence de voyage. » Allez, le thème est lancé. Tu t'encourages intérieurement. C'est que tu pourrais y prendre goût à cette petite mascarade finalement. « Je suis pas branchée techno', mais peut-être que tu es branchée voyage ? » Tu pourrais presque t'applaudir pour faire passer ça pour une recherche de points communs.



citizen erased
Break me in, teach us to cheat and to lie, cover up. What shouldn't be shared ? All the truth unwinding scraping away at my mind. Please stop asking me to describe him. For one moment, I wish you'd hold your stage with no feelings at all, open minded. I'm sure I used to be so free. ©️ code : Rose. // quote : Muse  

Revenir en haut Aller en bas
Maddie W. Kingsley
the demoniac soul.

avatar

Technological Monster
⊰ Date d'arrivée à Toronto : 14/01/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 538
⊰ Fragments d'Ombre : 1046
⊰ Multi-compte(s) : Une barre de chocolat (Katniss), un Clown (Kai) et une mère ours (Phoenix)
⊰ Nom de l'Avatar : Ellen Page
⊰ Crédits : Niki
⊰ Couleur Rp : CD27E0
⊰ Origine du Personnage : Berserker
⊰ Citation : Getting information off the Internet is like taking a drink from a fire hydrant

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


the demoniac soul.

MessageSujet: Re: Off With Her Head [Anna]   Mer 8 Juil - 8:57
Off With Her Head
ft. Anna & Maddie

Jouer le jeu. Voilà une chose qui avait été plus ou moins facile pour l'informaticienne capable d'avoir toutes les informations sur n'importe quel mortel. Rencontrer quelqu'un qu'elle n'avait jamais vue de sa vie sans chercher à savoir à qui elle avait affaire ne s'avérait pas dans ses habitudes. Qui sait si la personne en face ne représentait pas une quelconque menace contre sa petite personne? En ce moment, c'était en quelque sorte le cas, mais comment aurait-elle été au courant qu'elle n'avait pas sous ses yeux une humaine, mais bien une Métamorphe qui lui en voulait personnellement. De plus, cette même Métamorphe prenait un malin plaisir à déposer des petits mots à son appartement en prenant un grand soin d'effacer ses traces. Si cela inquiétait plus ou moins la Berserker sur ces étranges messages, cette dernière s'avérait plus impressionnée que quelqu'un réussissait à pénétrer dans son «antre» technologique et potentiellement dangereux sans y laisser sa peau. Qui sait, peut-être qu'elle allait savoir la vérité dès ce soir.

À sa réponse, un sourire s'était dessiné sur ses lèvres au point où la petite geek dû se retenir pour ne pas lui dire que peu importe ce qu'elle aurait prétextée pour la ravoir, elle aurait accouru dès que possible jusqu'à sa porte. Non, ça, c'était un peu trop pour commencer. Une autre voix, pas celle de Vapula, mais bien celle de la raison, lui soufflait qu'il valait mieux jouer la carte de la sécurité histoire de ne pas l'effrayer. Loin d'être une jeune femme ordinaire, son excentricité ainsi que sa manière de s'exprimer pouvait en faire fuir plus d'un ou dans ce cas-ci, plus d'une. Au moins, c'était leur premier blind date à toutes les deux, ce qui la réconfortait dans son malaise. Jusqu'à preuve du contraire, Maddie ne se révélait pas être la femme la plus douée en ce qui concernait les habilités sociales, donc si en plus elle devait se mettre à flirter avec un autre être vivant tout en ayant l'air crédible, cela n'était pas gagné d'avance. Déjà que son cynisme ainsi que sa franchise ne l'aidait pas beaucoup à bien manipuler les mots pour les faire tourner en quelque chose de charmeur, si en plus de cela l'ancienne chasseuse rencontrait quelqu'un spécialement pour l'attirer entre ses griffes, cette histoire risquait de ne pas aller bien loin. Enfin, il fallait bien voir du positif quelque part, car si la Berserker se fiait à ses paroles, leur «ami en commun» les traitait presque de cas désespéré.

- J'suis pas surprise qu'il t'ai dit ça! Il m'a dit qu'mon mode de vie d'ermite commençait à m'rendre un peu zinzin et que si j'continue comme ça, j'vais finir avec une camisole de force. Une petite phrase qui ne manqua pas de faire mouche... Pour Vapula qui semblait vouloir sortir de son court silence. *Juste un peu zinzin? Le «un peu» minimise ton état p'tite sœur! J'emmerde, tu peux pas accélérer l'truc? Si j'm'en mêle, on va l'savoir direct si elle est intéressée ou pas! Quoique, j'crois qu'avec c'qu'elle vient d'dire t'as sûrement une touche!* Puisqu'il valait mieux l'ignorer dans ce cas-ci, - ce n'était pas l'envie qui lui manquait de l'envoyer balader - Maddie se contenta d'écouter «Amber» au sujet de son travail tout en continuant de boire sa bière. Il m'a jamais dit c'était quoi ton boulot! Aucun détail, nada! C'cool c'que tu fais! Certes, pendant son époque de Nocturne, cette dernière avait fait quelques voyages, mais surtout aux États-Unis en lien avec quelques missions ou sinon simplement pour s'amuser un peu dans le but de s'éloigner de cette vie qu'elle avait toujours détesté. Aujourd'hui, son frère jumeau et elle pouvaient voyager à travers le monde à n'importe quel moment sans avoir peur de se faire coller une stupide mission aux fesses.

- J'suis pas une super grande fan de voyages, mais j'ai fait quelques virées chez les Américains, une fois en Irlande et une autre au Japon. C'était cool au Japon! Notre technologie est presque archaïque à côté d'la leur! J'suis pas du genre à m'étaler sur une plage, j'préfère m'aventurer toute seule! C'plus dangereux, mais j'm'éclate. Tu peux pas savoir toutes les conneries que j'ai faites. Ah ça des conneries, il y en avait une très longue liste pour une hyperactive casse-cou qui en oubliait sa propre sécurité. Bien entendu, simplement foutre le bordel grâce à la technologie n'était pas assez pour ce petit bout de femme, il fallait bien semer la pagaille derrière son chemin pour rendre les gens complètement fous! Encore qu'à ce sujet, il valait peut-être mieux ne pas en dire trop. T'as sûrement visité plusieurs pays, tu dois avoir plein d'histoires à raconter! Une de ces fameuses histoires devait contenir un fer à repasser bidouillé par les soins d'une minuscule sociopathe.

- C'quoi ton souvenir le plus dingue d'un de tes voyages? Voilà qu'elle lui demandait ça avec un grand sourire de gamine sur les lèvres sans se douter une seule seconde que sa petite personne faisait peut-être partie intégrante de son souvenir. Quoique, n'ayant pas le temps de regarder son expression faciale suite à cette question qui se voulait anodine, la jeune femme fit un signe de la main en direction du serveur afin qu'il leur apporte deux autres bières. Puis, lorsque la brunette retourna son attention sur Anna, cette dernière venait de remarquer que le bar se remplissait de plus en plus, une occasion qu'elle allait prendre la peine de saisir afin qu'elles ne se retrouvent pas entourées de gens toute la soirée - sans oublier que son Démon lui avait fait part de son agacement si cette discussion traînait en longueur -. Quand y'aura trop d'clients au point que ç'va être irrespirable, si t'en as envie, on pourra aller ailleurs, là où tu voudras, lui proposa-t-elle sur un ton innocent sans se rendre compte que c'était en quelque sorte le but premier de son interlocutrice, c'est-à-dire de se retrouver à l'écart de potentiels témoins...




Maddie
You had better run from me with everything you own cause I am gonna come for you with all that I have. I am gonna break you down to tiny, tiny parts. I never believed, but I see it now. I'm learning your lesson. (c)LUCKYRED.
 
Revenir en haut Aller en bas
Anna M. Wetzler
the skinwalker.

avatar

hear me whine

⊰ Date d'arrivée à Toronto : 23/06/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 321
⊰ Fragments d'Ombre : 852
⊰ Multi-compte(s) : Elyos & Jolynn.
⊰ Nom de l'Avatar : Lily James
⊰ Crédits : Shiya
⊰ Couleur Rp : lightblue
⊰ Origine du Personnage : Métamorphe ; rat.
⊰ Citation : “Quand le navire doit sombrer, les rats sont les premiers à le quitter.”

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


the skinwalker.

MessageSujet: Re: Off With Her Head [Anna]   Sam 11 Juil - 18:45
off with her head

It could never last

Tu es soulagée d'apprendre que tu ne t'es pas trompée. Elle ne connaît même pas le métier de la vraie Amber. Elle a voulu jouer la blind date au maximum. Tu es ravie de son inconscience. Tu pourras te permettre d'en inventer plus s'il le faut. Même si ça te fatigue déjà. Tu aimerais ne pas t'éterniser là. Tu as une vengeance à réaliser. Et t'y tiens. Quitte à sortir de tes habitudes. Et même de ta façon d'être. Parce que, toi, tu n'es pas une meurtrière. Mais il faut ce qu'il faut. Des fois, un sacrifice est nécessaire, n'est-ce pas ? Elle mentionne l'Irlande. Et tu es une nouvelle fois de plus vexée qu'elle ne se souvienne pas de ton visage. Certes, tu devrais être plutôt ravie de constater que ta discrétion fonctionne à merveille. Mais bordel, elle a quand même essayé de te tuer. Ce n'est pas rien. C'est même loin d'être un simple détail insignifiant. Tu imagines que ton nom ne devait être qu'un de plus sur une longue liste de victimes. Et ça ne te réconforte pas vraiment si cette liste est si grande. Parce que ça peut signifier qu'il sera plus difficile de l'atteindre physiquement. Quoi que, si elle se cache derrière des babioles trafiquées, elle n'est peut-être pas douée pour le reste. Mais tu restes méfiante. Il va falloir trouver quelque chose d'efficace pour l'éliminer. Et ça te fait immédiatement tilte. Les somnifères dans ton sac. Pourquoi tu n'y as pas pensé plus tôt ? Tu t'en sers tellement peu souvent que tu les avais oublié. Mais tu les as toujours sur toi, au cas où tu en ais besoin quand tu découches. C'est l'occasion de les utiliser. C'est presque trop beau.

Tu as décroché de la conversation depuis l'évocation du pays où tu as failli y rester. Et tu ne te réveilles que lorsqu'elle te pose  directement une question. Un souvenir dingue ? Hormis un fer à repasser cracheur de feu ? Pas grand chose. Tu t'es toujours assurée de mener une vie sûre, sans danger, et au fond, plutôt morne. « Rien de palpitant. J'ai vu la reine d'Angleterre une fois. » Tu ne précises pas laquelle. Parce que l'actuelle, tu ne l'as vu qu'en photo ou en vidéo. Elle fait signe au serveur pour commander à nouveau. « Quand y'aura trop d'clients au point que ç'va être irrespirable, si t'en as envie, on pourra aller ailleurs, là où tu voudras. » Tu ne sais pas du tout où l'emmener. Pas chez toi. Elle risquerait de voir qu'il ne s'agit pas de l'appartement d'Amber. De plus, si tu échoues, tu ne veux pas lui donner la chance de te retrouver. Et chez elle, hors de question. C'est bien trop dangereux. Alors quoi, une ruelle ? Il y a quoi comme coin tranquille près d'ici ? Tu arrêtes finalement ton choix. Maintenant, il faut lui faire avaler tes médicaments. Tu fouilles dans  ton sac pour y sortir ton sachet de somnifères que tu prends soin de dissimuler derrière ton porte-feuille. « Je vais chercher les boissons et j'en profite pour te les offrir. » Tu n'attends pas qu'elle ouvre la bouche. De toute façon, il n'y a pas grand chose à répondre à ça. Tu retournes au comptoir. Où le serveur s'amuse de ton empressement. Tu laisses entendre que tu ne voulais pas donner l'occasion à ton rendez-vous de payer. Mais au fond, il t'agace lui aussi. De quoi il se mêle en plus ? Il pose les deux bières devant toi. Et quand il te tourne le dos, tu t'assures que personne ne te voit et tu verses la moitié du sachet dans un des deux verres. Tu le remues rapidement pour faire diluer la poudre. Elle se confond avec la mousse mais tu t'assures de bien mélanger puis, tu y retournes. Ça mettra un moment avant d'agir. Mais tu en as mis une bonne dose. Tu t'assures qu'elle ne remarque pas de goût étrange. Et ton cœur commence à se calmer quand tu comprends que tu as réussi la moitié de ton plan.

Après avoir fini vos bières et discuté de tout et de rien, tu lui proposes d'aller au cinéma. Oui, tu as pas trouvé mieux comme lieu isolé et crédible. Mais tant pis. Tu commences à t'impatienter. Plus tu lui parles, plus ton agacement augmente. Il est temps que tu passes à l'action. Avant de ne plus pouvoir cacher la colère qui s'éveille. Une fois là bas, tu la laisses choisir le film. En t'assurant toute fois que ce ne soit pas trop populaire. Histoire d'avoir le moins de témoins possibles. De toute façon ce n'est pas l'heure des séances les plus prisées. Tu te rends compte à quel point tout ça est tiré par les cheveux. Mais si tu as réussi à la droguer à son insu, tu peux encore imaginer que tout fonctionne correctement. Tu as déjà l'impression qu'elle fatigue un peu. A moins que ce ne soit l'espoir qui te fait croire n'importe quoi ?  

Vous vous dirigez vers votre salle, et tu es soulagée de constater qu'après avoir passé le gars qui déchire les tickets, il n'y a plus personne. Juste une femme et un gosse, mais ils se sont arrêtés au premier étage alors que vous avez continué plus haut. Tu lui ouvres la porte du sas pour accéder à la salle. Tu la laisses passer devant toi. Et ton impatience prend le dessus sur ta prudence. Tu comptais attendre qu'elle s'endorme pendant le film. Mais tu ne tiens plus. Tu refermes rapidement la porte derrière toi avant qu'elle n'ouvre la prochaine. La dernière chose que tu aperçois c'est son dos, avant que le noir complet s'installe dans cette petite pièce. Tu cherches sa main dans la pénombre. Tu trouves son bras que tu attrapes gentiment pour lui faire signe de rester. Encore un peu de comédie. Un tout petit peu. Et tu pourras enfin faire ce que tu as à faire. Tu trembles, tellement tu es fébrile. Tu n'as encore jamais cherché à nuire physiquement à quelqu'un. Et cette première fois est stressante. C'est contre nature ce que tu vas faire. Tu le sais bien. Mais on ne menace pas ta vie comme ça. Tu la pousses doucement contre le mur. Tu remontes tes mains pour encadrer son visage. Et tu colles tes lèvres sur les siennes. Tu retiens ton écœurement pour être en train d'embrasser celle qui a voulu te tuer. Et tes doigts glissent lentement jusqu'à son cou. Et finissent par se resserrer autour de sa gorge. Les pouces appuyant sur les cordes vocales pour étouffer un éventuel cri.



citizen erased
Break me in, teach us to cheat and to lie, cover up. What shouldn't be shared ? All the truth unwinding scraping away at my mind. Please stop asking me to describe him. For one moment, I wish you'd hold your stage with no feelings at all, open minded. I'm sure I used to be so free. ©️ code : Rose. // quote : Muse  

Revenir en haut Aller en bas
Maddie W. Kingsley
the demoniac soul.

avatar

Technological Monster
⊰ Date d'arrivée à Toronto : 14/01/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 538
⊰ Fragments d'Ombre : 1046
⊰ Multi-compte(s) : Une barre de chocolat (Katniss), un Clown (Kai) et une mère ours (Phoenix)
⊰ Nom de l'Avatar : Ellen Page
⊰ Crédits : Niki
⊰ Couleur Rp : CD27E0
⊰ Origine du Personnage : Berserker
⊰ Citation : Getting information off the Internet is like taking a drink from a fire hydrant

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


the demoniac soul.

MessageSujet: Re: Off With Her Head [Anna]   Sam 18 Juil - 22:54
Off With Her Head
ft. Anna & Maddie

Un peu plus d'attention de ta part n'aurait pas été un luxe. Alors que vous parliez de tout et de rien, tu ne portes pas ton attention sur ces gestes qui consistent à rajouter des somnifères dans ta bière lorsqu'elle décide d'aller chercher vos consommations. Jamais, toi et ton «frère» vous n'auriez cru vous faire avoir de la sorte. Un stratagème vieux comme le monde, mais à la place du poison, tu as le droit à un médicament assez puissant pour endormir un bébé éléphant. Quand le liquide alcoolisé glisse au fond de ta gorge, tes papilles ne goûtent rien d'anormal et Vapula ne remarque pas le piège. Tant pis pour toi.

Le cinéma. Tu aimes bien cette idée et tu ne te fais pas prier pour la suivre jusque là-bas. À cette heure-ci, vous ne serez dérangées par des gamins excités au sucre ou des imbéciles qui passeraient leur temps à discuter à voix basse. Pourtant, même s'il n'est pas si tard, tu as un soudain coup de fatigue, mais tu ne te poses pas plus de questions. Dans le pire des cas, tu feras une petite sieste si le film est ennuyeux... Billet en main, dont tu ne te souviens même plus le titre du film, vous marchez jusqu'à la bonne salle et quand elle te tient la porte, tu l'as remercie sans savoir tout ce qui se passe dans sa tête. Au moment où tu viens pour poser ta main sur la poignée de la deuxième porte, quelque chose ou plutôt quelqu'un t'attrape doucement par le bras. Sous ce contact physique, tu sens ses doigts trembler comme une feuille. Est-ce la peur de se faire rejeter? De l'appréhension face à ce qu'elle aimerait faire? Au final, tu es loin du compte, puisque tu es à des années-lumière de la vérité. Oh si tu savais, tu ne resterais pas là à attendre sagement son action qui va bientôt menace ta petite existence tranquille. Sans opposer la moindre résistance, tu l'as laisse te pousser gentiment contre le mur. Même si elle ne peut pas voir ton visage qu'elle prend entre ses mains, tu lui adresses un sourire presque timide avant de sentir ses lèvres se poser contre les siennes. Par simple réflexe, tes mains se posent sur ses hanches afin de rapprocher son corps du tien et lorsque tu sens ses mains glisser jusqu'à ton cou, un frisson agréable traverse ton échine, sauf qu'il y a une ombre au tableau. Tu ne sais pas si c'est cette étrange fatigue qui te fait délirer ou bien l'alcool qui parcourt tes veines, mais tu as cette impression que ses pouces s'enfoncent de plus en plus au creux de ta gorge au point de te donner du mal à respirer. Au bout de plusieurs secondes, tu te rends finalement compte que non, ce n'est pas juste une impression, mais que cette «Amber» tente réellement de t'étrangler tout en t'embrassant. *Assez!* Vapula grogne telle une bête sauvage dans ton crâne avant de prendre le contrôle de tes mouvements dans le but de repousser plutôt violemment l'autre femme. Plongée dans les ténèbres ou non, tu devines ton visage rougi par le manque d'oxygène et surtout trahi par la surprise.

- Qu'est-ce qui t'prend?! T'es une adepte d'trucs SM? J'suis pas fan d'l'étranglement, articules-tu difficilement tout en prenant appui contre le mur dans ton dos histoire de ne pas perdre pied. Était-ce un petit jeu stupide ou une manière de répondre à son excitation en tentant d'étrangler ses partenaires? Berserker ou non, tu n'as jamais été du genre violente physiquement ou tout simplement à prendre plaisir dans la violence au sein d'une relation amoureuse. Aux dernières nouvelles, tu n'as jamais tenté de blesser l'un ou l'une de tes partenaires... Lorsque tu tentes de quitter le sas en faisant un pas sur le côté, tu te rends vite compte que quelque chose ne va pas puisque tu titubes comme si tu avais trop bu de l'alcool. Depuis quand boire deux ou trois bières te fait cet effet? Puis, la conclusion semble faire son chemin jusque dans ton esprit. Lentement, tu lèves les yeux vers la silhouette que tu ne peux pas voir à cause des ténèbres. T'as foutu quoi dans mon verre? C'est impossible que la bière te donne cette forte envie de t'endormir et surtout qu'elle semble te rendre de plus en plus faible. Jamais le serveur n'aurait mis quelque chose dans ton verre, sinon cela serait aussi le cas de ta camarade l'étrangleuse, mais tu n'arrives pas à saisir ses intentions. Ta mémoire refuse de se souvenir de son visage et jusqu'à preuve du contraire, elle n'est pas une de tes anciennes clientes. Votre ami commun t'aurait-il envoyé dans un guet-apens ou bien Amber se révèle-t-elle être une espèce de psychopathe qui aime droguer ses victimes pour ensuite les découper en morceaux? Plus tu essaies de trouver une réponse logique, plus ton esprit s'embrouille et se perd dans ce brouillard qui devient de plus en plus épais à cause de cette fameuse drogue. Alors que tu longes le mur afin de te rendre jusqu'à la porte de sortie tout en essayant de localiser l'espèce de cinglée qui en veut à ta vie, tu ne peux pas t'empêcher de te demander qui est véritablement cette femme.  

- T'es qui? T'es pas Amber, c'ça? Bravo Captain Obvious! Si ce n'était pas des somnifères qui s'amusent à faire des ravages dans ton organisme, tu sais très bien que ton «frère jumeau», qui fait plus ou moins une petite sieste, te lancerait un petit commentaire désobligeant. Au fond, c'était lui qui avait raison dès le départ, pourquoi as-tu acceptée cette satané invitation? Tu ne sais même pas si tu vas t'effondrer là maintenant tout de suite ou bien si cette femme va te faire vivre diverses atrocités. Une bonne main d'applaudissement pour ta débilité petite Maddie.




Maddie
You had better run from me with everything you own cause I am gonna come for you with all that I have. I am gonna break you down to tiny, tiny parts. I never believed, but I see it now. I'm learning your lesson. (c)LUCKYRED.
 
Revenir en haut Aller en bas
Anna M. Wetzler
the skinwalker.

avatar

hear me whine

⊰ Date d'arrivée à Toronto : 23/06/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 321
⊰ Fragments d'Ombre : 852
⊰ Multi-compte(s) : Elyos & Jolynn.
⊰ Nom de l'Avatar : Lily James
⊰ Crédits : Shiya
⊰ Couleur Rp : lightblue
⊰ Origine du Personnage : Métamorphe ; rat.
⊰ Citation : “Quand le navire doit sombrer, les rats sont les premiers à le quitter.”

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


the skinwalker.

MessageSujet: Re: Off With Her Head [Anna]   Mer 29 Juil - 20:58
off with her head

It could never last

Tu serres. Encore et encore. Pendant quelques secondes tu enfonces tes doigts dans sa chair. Avec une détermination folle de sentir son dernier souffle contre ta bouche. Tu veux qu'elle paye pour avoir osé te menacer. Qu'elle meurt pour rayer définitivement ce danger de ta vie. Tu maintiens ta prise. Mais elle te pousse brusquement. Tu recules contre ton gré. Et ton dos vient heurter le mur à plusieurs pas derrière toi. Tu restes bloquée un instant à cause de la douleur qui te tiraille le corps. D'où elle sort cette force ? Elle doit faire quinze centimètres de moins que toi. Elle ne fait physiquement pas le poids face à toi. Les apparences sont souvent trompeuses n'est-ce pas ? Tu félicites ta prudence pour l'avoir drogué avant. Mais clairement, tu aurais dû attendre qu'elle s'endorme. Tu aurais pu l'étouffer sans problème et sans retour de sa part. Tu as préféré céder à ton impatience. Bravo. La tâche sera plus compliqué maintenant. Mais-est ce que ça ralentit ton désir de la tuer ? Non. Pas du tout. Tu es loin d'en avoir fini avec elle. Il est encore plus nécessaire désormais de l'éliminer. La relâcher dans la nature alors que tu t'es montrée un peu agressive est une mauvaise idée. Si elle a voulu t'assassiner alors que tu ne lui avais rien fait, qu'est ce que ce serait maintenant que tu as tenté de l'étrangler ? Elle ne peut pas ressortir vivante du cinéma. Tu ne peux pas te le permettre. Alors la petite partie de toi qui te hurle de t'en aller, avant qu'elle ne te refasse une démonstration de sa force, se tait. Il faut voir à plus long terme. Plutôt que de fuir devant le danger immédiat. C'est maintenant qu'elle est droguée. Maintenant qu'elle est affaiblie. Tu ne pourras pas jouer ce petit jeu une seconde fois. C'est maintenant. Ou jamais. « Qu'est-ce qui t'prend ?! T'es une adepte d'trucs SM ? J'suis pas fan d'l'étranglement. » Tu laisses échapper un ricanement. Elle est si loin de la vérité. Elle s'imagine n'importe quoi. Plutôt que de faire face à la réalité. Ouais, vendre des gadget modifiés n'est pas sans conséquence. Et elle va bientôt le réaliser. Cet étranglement n'est qu'un début.

Tes oreilles de métamorphe l'entendent trébucher. Créant un soulagement qui est le bienvenu. Tu es plus que satisfaite de constater que les somnifères fassent effet. Ça te donne assez de courage pour chercher à te rapprocher d'elle à nouveau. Tu ne peux pas te dégonfler. Il va falloir aller jusqu'au bout. Si tu ne veux pas vivre dans la paranoïa par la suite. A devenir folle de la savoir en vie et capable de te tuer à nouveau. « T'as foutu quoi dans mon verre ? » Tu te souris. Ravie qu'elle commence à comprendre au moins un peu Mais elle est encore loin de tout saisir. « C'est pas ça qui te tuera, ne t'en fais pas. »  .Tu avances dans la pénombre, te guidant grâce au son de sa voix. Le cœur battant à tout rompre. Presque excitée de savoir sa fin bientôt proche. Tu vires presque psychopathe. Victime de tes légères tendances à la paranoïa. A force de vouloir vivre en paix, tu vas finir par t'attirer encore plus d'ennuis. Tu ne sais plus modérer ta méfiance et ta prudence. Tu trouves ça presque rationnel d'en arriver là. Éliminer une menace pour être tranquille.N'est-ce pas tout à fait logique ?

« T'es qui ? T'es pas Amber, c'ça? » Tu ne comptes pas répondre à ça. Pas tout de suite en tout cas. Par fierté peut-être. Elle n'avait qu'à se souvenir de ton visage avant d'introduire ce fer à repasser chez toi. Tu ne diras rien immédiatement aussi parce que tu apprécies cette satisfaction malsaine de la sentir perdue. Et c'est silencieusement que tu franchis les derniers centimètres qui vous séparent. Tu t'imposes entre elle et la sortie. La fuite ce n'est pas pour tout de suite. « Tu comptes aller où comme ça ? » Tu n'arrives pas à effacer ce sourire de ton visage. Heureusement qu'il fait trop sombre. En plus d'agir comme une aliénée, tu as certainement l'apparence d'une psychopathe en prime. La faute à cette première tentative. A sa fin qui se rapproche. A ta paranoïa. A ton nouvel engouement malsain. La faute à Maddie et ses objets du quotidien trafiqués. A Aileen aussi. Cette stupide humaine irlandaise qui a laissé faire. Si elle était plus intelligence, tu aurais pu la penser complice.

Tu n'as aucun mal à faire tomber. Maddie Tu l'allonges sur le dos sans aucune délicatesse sur le sol. Et tu t'installes sur elle presque immédiatement, serrant fermement tes cuisses contre sa taille. Tes mains cherchent ses bras pour les plaquer sur la moquette du sas. Tu espères qu'elle soit assez droguée pour ne plus te repousser. Tu ne peux pas la tuer à distance. Et c'est bien dommage d'ailleurs. Tu penches ta tête vers la sienne. Ne prêtant pas attention aux cheveux qui doivent balayer son visage de meurtrière. « Dis moi, tu choisis toi même tes victimes ou on te paye pour ça ? » Tu balances cette question comme une évidence. Comme si elle pouvait comprendre de quoi tu parles. Ne te souciant pas de passer encore plus pour une folle. A moins, que comme tu le penses, elle ait beaucoup de chose à se reprocher. Et que son passé est loin d'être clean. « Je parie que tu les choisis au hasard, ça doit être tellement plus fun pour toi. » Tu aimerais tellement avoir les mêmes crocs que ceux que tu possèdes sous ta forme de rate. Ce serait tellement plus facile pour lui déchirer le cou et lui lacérer la peau. Mais non, tu es condamnée à utiliser tes doigts d'humaine. Ce sera simple et sans artifice. Tu n'as pas besoin d'un cracheur de feu. Ta détermination se suffit à elle-même pour en finir avec la jeune femme. « Maddie, Maddie … » Tu libères un de ses bras pour faire parcourir délicatement tes doigts près de sa jugulaire. Tu frôles l'épiderme doucement. Te retenant de lui enfoncer tes ongles dedans. « On aurait pu bien s'entendre. » Si il n'y avait pas eu cet accident en Irlande. Si elle t'avait laissé tranquille. Tu regrettes l'époque où son chemin n'avait pas croisé le tien. Tu étais sagement en train de mener une vie paisible.



citizen erased
Break me in, teach us to cheat and to lie, cover up. What shouldn't be shared ? All the truth unwinding scraping away at my mind. Please stop asking me to describe him. For one moment, I wish you'd hold your stage with no feelings at all, open minded. I'm sure I used to be so free. ©️ code : Rose. // quote : Muse  

Revenir en haut Aller en bas
Maddie W. Kingsley
the demoniac soul.

avatar

Technological Monster
⊰ Date d'arrivée à Toronto : 14/01/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 538
⊰ Fragments d'Ombre : 1046
⊰ Multi-compte(s) : Une barre de chocolat (Katniss), un Clown (Kai) et une mère ours (Phoenix)
⊰ Nom de l'Avatar : Ellen Page
⊰ Crédits : Niki
⊰ Couleur Rp : CD27E0
⊰ Origine du Personnage : Berserker
⊰ Citation : Getting information off the Internet is like taking a drink from a fire hydrant

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


the demoniac soul.

MessageSujet: Re: Off With Her Head [Anna]   Mar 4 Aoû - 8:26
Off With Her Head
ft. Anna & Maddie

Être en position de faiblesse, ça n'a rien de très enviable surtout pour une Berserker hyperactive dans ton genre. Toujours en train de t'agiter dans tous les sens comme une véritable pile électrique qui ne manque jamais d'énergie. Maintenant, tu te retrouves dans une position peu enviable avec un Vapula qui a décidé de se taper une petite sieste dans un coin de ton crâne au point où tu peux prendre l'entendre ronfler. La prochaine fois, tu vas prendre la peine de jeter un œil sur une photo de la personne qu'on veut te présenter, non, mieux encore, la prochaine fois tu vas tout simplement d'abstenir d'accepter un nouveau «blind date». Encore faut-il que tu survives à celui-ci qui semble déjà mal partie surtout avec les médicaments qui t'embrouillent le cerveau depuis de nombreuses minutes. Qu'est-ce que tu vas faire pour te sortir de cette situation? Il faut avouer que tu es un peu à court d'idées pour quitter cet endroit en un seul morceau...  

Alors que tu oses croire que tu vas pouvoir franchir la porte de sortie avant de te faire attaquer à nouveau pour cette folle furieuse, voilà que l'échappée de l'asile te bloque le chemin en t'adressant une petite phrase où tu peux aisément deviner son sourire satisfait sur ses lèvres. Ces mêmes lèvres qui se sont posées sur les tiennes deux minutes plus tôt dont tu avais apprécié la douceur jusqu'à ce que tu sentes l'oxygène manquer dans tes poumons. Au moment où tu veux la contourner, tu sens ses mains sur poser sur ton corps non pas pour le rapprocher du sien, mais plutôt t'envoyer t'écraser lourdement sur le sol. Tu n'as pas le temps de reprendre ton souffle que la fausse Amber s'installe sur toi pour t'empêcher de bouger et encore moins de te débattre. De toute façon, vu ton état, il vaut mieux éviter de dépenser ton énergie sur des mouvements inutiles qui risqueraient de te faire sombrer de force dans un long sommeil. Plus le temps avance, plus tu as l'impression que ton corps est engourdi par ce foutu médicament au point que tu sens à peine la pointe de ses cheveux frôler ton visage pendant qu'elle articule des paroles que tu comprends à peine.

- Dommage, t'es aussi tarée que t'es jolie. Articules-tu difficilement tout en laissant s'échapper un gémissement quand son index vient traîner du côté de ta jugulaire. Tout comme toi, cette femme sait cacher le monstre derrière un masque d'ange sans que qui que ce soit ne remarque la supercherie. Comment as-tu pu te laisser avoir aussi facilement? À croire que tu mérites vraiment ce qui t'arrive pour avoir été aussi idiote, mais surtout imprudente. Depuis déjà cinq ans, tu évites de croiser la route des Nocturnes et maintenant c'est une pauvre femme avide de vengeance qui va t'arracher ton dernier souffle. Non! Tu ne peux pas mourir de cette manière. Tu ne veux pas baisser les bras sans avoir usé de toutes tes armes disponibles. Voilà qu'un minuscule sourire étire le coin de tes lèvres.

Il va faire tout noir... En une fraction de seconde, une espèce de fumée noire s'installe dans la pièce déjà plongée dans les ténèbres. Cette fumée, appelée les ténèbres des Damnés, procure une sympathique sensation de brûlure sur ses victimes en plus de ne rien voir du tout. Heureusement pour toi, tu es seulement aveugle même s'il fait sombre dans le sas, tu n'as pas droit aux douloureuses brûlures sur ta peau. Ni une ni deux, tu donnes un violent coup de hache sur le côté afin de faire chavirer celle qui prend ton corps pour un coussin avant de te mettre à quatre pattes. Trop épuisée pour te relever, tu préfères chercher la sortie à tâtons, mais c'est surtout ta tête qui trouve la porte en premier puisque le sommet de ton crâne décide de percuter le métal froid. Entre un grognement et une vulgarité qui t'échappe à cause de la douleur, tu parviens enfin à sortir d'ici, mais dans le mauvais sens. Te voilà maintenant dans la salle de cinéma totalement vide. En fond sonore, un bruit parvient à tes oreilles, mais tu es incapable de dire si c'est le film ou bien une série de bandes-annonces. Alors que tu t'accroches à la rampe pour te relever, tu t'efforces d'avancer le plus loin possible dans la salle pour trouver une sortie d'urgence. Quand des pas se font entendre dans ton dos, ta petite personne n'a pas le choix de se retourner vers la Métamorphe qui n'est certainement pas contente de ton tour de magie.

- J'sais pas c'que j't'ai fait, mais la rancune ç'donne jamais d'bons résultats. Tu souffres pas trop? Ton cynisme ne te servira à rien et encore moins ton ironie qui te colle toujours autant à la peau peu importe la situation, critique ou non. Tu es loin d'être en position de force et même si tu hurles le nom de ton Démon dans ton esprit, celui-ci semble être hors-service pour un temps indéterminé. Va-t-en d'suite, comme ça j'vais pas avoir b'soin ta belle silhouette. Oui, tu es résignée à utiliser la menace, car il ne reste pas beaucoup de cartes à jouer dans ta manche. Invoquer ta hache pour te défendre? Tu doutes de pouvoir la tenir dans tes mains et va savoir si tu vas réussir à la soulever au-dessus de ta tête sans tomber vers l'arrière. Pourtant, tu n'as pas vraiment le choix de te placer en position de combat d'un côté pour lui prouver que tu ne plaisantes pas et de l'autre pour parer d'éventuels coups. Cette fois-ci, tu ne vas pas te faire avoir deux fois de suite, sauf que tu tiens à peine sur tes deux pieds. Tu chancelles, la salle tourne sous tes yeux et tu distingues de moins en moins bien les objets qui t'entourent. Rassurant.




Maddie
You had better run from me with everything you own cause I am gonna come for you with all that I have. I am gonna break you down to tiny, tiny parts. I never believed, but I see it now. I'm learning your lesson. (c)LUCKYRED.
 
Revenir en haut Aller en bas
Anna M. Wetzler
the skinwalker.

avatar

hear me whine

⊰ Date d'arrivée à Toronto : 23/06/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 321
⊰ Fragments d'Ombre : 852
⊰ Multi-compte(s) : Elyos & Jolynn.
⊰ Nom de l'Avatar : Lily James
⊰ Crédits : Shiya
⊰ Couleur Rp : lightblue
⊰ Origine du Personnage : Métamorphe ; rat.
⊰ Citation : “Quand le navire doit sombrer, les rats sont les premiers à le quitter.”

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


the skinwalker.

MessageSujet: Re: Off With Her Head [Anna]   Jeu 6 Aoû - 18:53
off with her head

It could never last

« Il va faire tout noir. » Quoi ? Tu ne comprends pas, il fait déjà très sombre ici. Mais tu saisis vite le danger. Quand tout ton épiderme se met à brûler. T'es pas du genre expressive, mais pourtant là tu cris. Parce que c'est foutrement douloureux ce truc. Elle te fait basculer. Mais tu le sens à peine. Trop préoccupée par la souffrance qui traverse tout ton corps. Putain, la garce. Elle se défend encore. Et pas qu'un peu. T'es en feu. Il pourrait y avoir des flammes le long de ta peau que ça ne t'étonnerait pas. Ta raison te hurle de fuir. Et il te faut quelques instant pour réussir à te relever. Tu es trop concentrée sur cette brûlure que tu tournes en rond. Littéralement, tu ne sais pas ce que tu fais. Au moins, tu as arrêté de hurler. Mais tu n'as pas remarqué la fuite de Maddie. A ce moment précis, tu t'en fous. Mais complètement. Tu as oublié ton sentiment de vengeance. Et ton envie de meurtre. Tu veux juste sortir de là. Et que cette putain de douleur cesse. Bordel, que ça s'arrête ! Tu finis par rencontrer le mur. Un peu trop brusquement, mais ce n'est rien comparé à cette chaleur monstre qui est en train de te consumer.  Tu le longes avec peine pour trouver une porte de sortie. Tu pousses la porte du sas. Et une fois libérée, tu t'écroules lourdement sur le sol. De la lumière, du son. Et un soulagement plus que bienvenu. Tout ça te fait revenir à la réalité. Mais doucement, parce que tu trembles encore à cause de ce truc qu'elle t'a fait. Et ton palpitant s’affole encore, il a du mal à s'en remettre. On l'a jamais bousculé autant. Mais sérieusement, c'était quoi ce bordel ? T'es encore plus déterminée à la tuer. Troisième fois qu'elle t'agresse. Et ça vient d'augmenter en intensité. Tu devrais te tirer. C'est ce que tu ferais en temps normal. Mais ta paranoïa te pousse à voir plus loin. Il faut éliminer ce problème avant d'atteindre un point de non retour.  Tu te remets sur tes pieds, et avance de quelques pas. Mais tout est encore un peu flou. Est-ce possible que brûlure t'ait attaqué les yeux aussi ? Ou tu es encore juste sous le choc ? Tu ignores si c'est psychologique, mais tu as encore une impression de picotement le long de ta peau. Et t'es pas bien. Non carrément pas, la douleur est moindre certes, mais t'en as la nausée. « J'sais pas c'que j't'ai fait, mais la rancune ç'donne jamais d'bons résultats. »  Tu as du mal à saisir le sens de ses paroles. Encore perturbée Anna peut-être ? Mais tu tournes la tête vers le son de sa voix. Un exploit, parce que bruit du film t'ait presque insupportable. C'est pas un simple bruit de fond, ça te perce presque les tympans. Normalement tu évites les cinémas avec tes oreilles de métamorphe trop sensibles. Autant dire, que tu as largement perdu ton avantage. T'aurais vraiment dû attendre qu'elle s'endorme à cause des somnifères. Pourquoi t'as voulu la jouer pressée ? C'est pas ton genre d'agir sans réfléchir. Cette femme te rend folle. Vraiment. Raison de plus pour la tuer. « Tu souffres pas trop? » Ça t'as bien compris. Et ce sarcasme t'agace. Comme si t'étais pas déjà assez énervée comme ça hein ? Elle faisait moins la maline tout à l'heure. Tu aimerais bien réinverser vos positions. Tu étais carrément plus à l'aise quand tu te sentais plus puissante qu'elle. « Va-t-en d'suite, comme ça j'vais pas avoir b'soin ta belle silhouette. » Tu penses avoir réussi à la localiser. Quelque part près des escaliers à ta gauche. Alors tu vires à droite. Qu'est-ce que tu fais ? T'es sérieuse tu te caches parmi les rangées de fauteuils ? Mais, oui tu te fous à quatre pattes dans les escaliers avant de choisir une ligne pour te dissimuler. Tu as besoin de temps. De réfléchir tranquillement. « Ça va Maddie ? Pas trop envie de piquer un somme ? » Tu cris pour qu'elle t'entende et couvrir le son du film qui se joue derrière toi. Tu analyses rapidement la situation. T'as pas le choix, n'est-ce pas ? Il va falloir refoncer dans le tas. Sinon elle risque de s'en aller. Les somnifères mettent trop de temps à agir, tu ne peux pas compter sur eux. Mais tu n'es pas suicidaire, il va falloir changer un peu de tactique. Tu ne vois qu'une seule solution. Mais ce sera ta dernière chance. Il faut te rendre invisible et l'attaquer par derrière. Seulement avec sa précédente agression, le bruit irritant de la salle et l'épuisement qu'engendre ta capacité, tu vas être complètement hors compétition si tu n'y arrives pas. Mais c'est ça ou rien du tout. « T'es peut-être forte, mais tu as été si facile à duper du début à la fin. Dommage, tu ne verras jamais si ça aurait pu fonctionner avec cette Amber. » Allez, c'est le moment. Tu disparais. Ta vision semble s'être améliorée et tu n'as aucun mal à repérer sa silhouette. Tu la rejoins rapidement, pour ne pas écouler ton temps précieux. Tu essayes néanmoins de ne pas faire trop de bruit avec tes pas. Si tu es efficace, aucune idée. Il n'y a presque que cette nuisance sonore qui infiltre tes oreilles. Tu te mets derrière son dos. Avant de refermer tes doigts sur son cou une nouvelle fois. Tu y mets tes dernières forces. Poussée par l'adrénaline et le désir d'en finir une bonne fois pour toute. Mais elle se débat et réussie à te faire lâcher prise. Mais tu es trop déterminée pour abandonner si loin. Toujours invisible, tu l'attrapes par le col. Puis tes phalanges glissent dans ses cheveux pour agripper sa tignasse. Tu t'apprêtes à aller écraser  sa tête contre la rambarde des escaliers. Mais une explosion dans tes oreilles te fait littéralement basculer. Sous le coup de la surprise et de cette nouvelle souffrance, tu lâches Maddie. Et tu dévales les marches. Enfin, plutôt tu roules jusqu'en bas. Tu te matérialises sur le coup de la chute. Et t'es incapable de bouger. Étendue sur le dos, l'air et l'énergie te manquent pour faire travailler tes muscles. Pourtant tu te forces à rassembler un semblant hardiesse pour te faire bouger de là. Sinon tu risques d'y rester. Mais tout ce que tu arrives à faire, c'est à te mettre sur le ventre. Bravo, c'est donc ainsi que tu vas mourir. Félicitations Anna. Ça t'apprendra à oublier ta prudence. Certes un peu extrême, mais elle avait l'avantage de t'avoir maintenue en vie jusqu'ici.



citizen erased
Break me in, teach us to cheat and to lie, cover up. What shouldn't be shared ? All the truth unwinding scraping away at my mind. Please stop asking me to describe him. For one moment, I wish you'd hold your stage with no feelings at all, open minded. I'm sure I used to be so free. ©️ code : Rose. // quote : Muse  

Revenir en haut Aller en bas
Maddie W. Kingsley
the demoniac soul.

avatar

Technological Monster
⊰ Date d'arrivée à Toronto : 14/01/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 538
⊰ Fragments d'Ombre : 1046
⊰ Multi-compte(s) : Une barre de chocolat (Katniss), un Clown (Kai) et une mère ours (Phoenix)
⊰ Nom de l'Avatar : Ellen Page
⊰ Crédits : Niki
⊰ Couleur Rp : CD27E0
⊰ Origine du Personnage : Berserker
⊰ Citation : Getting information off the Internet is like taking a drink from a fire hydrant

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


the demoniac soul.

MessageSujet: Re: Off With Her Head [Anna]   Lun 10 Aoû - 8:29
Off With Her Head
ft. Anna & Maddie

Jouer à la femme invisible ne te plait pas le moins du monde, encore moins quand quelqu'un tente de t'attaquer en traître, c'est-à-dire par derrière. Avec le film comme fond sonore et les paroles d'Anna que tu captes seulement qu'à moitié, tu n'arrives plus à bien assimiler la situation ainsi qu'à localiser sa cachette derrière l'un des nombreux sièges vides de la salle de cinéma. Quand tu sens que l'on s'en prend physiquement à toi sans pouvoir voir ton adversaire, ton corps réussi tout de même à se démener comme un beau diable avec ou sans les somnifères circulant dans tes veines. Il vous faut plusieurs minutes pour que la Métamorphe commette une erreur et où ta chevelure a eu droit à un violent massage, sans oublier ta tête qui passé à deux doigts d'être aplatie comme une crêpe.

Lentement et sûrement, tes jambes traînent ta pauvre carcasse jusqu'à l'autre femme au bas des marches qui tente de se sauver en rampant au sol. Ni une ni deux, ton pied va se poser entre les omoplates de cette dernière comme un chasseur ayant tué sa proie. Tu t'sauves? C'lâche. Grâce aux somnifères, Vapula n'est pas disponible afin de te dicter ta conduite. Sans lui pour prendre le contrôle dans ce genre de situation, tu hésites réellement à l'éliminer ou non du Plan Matériel. Il suffit d'une simple petite pression au niveau du cou, d'entendre les os craquer et le tour est joué, pourtant tu n'arrives pas à te convaincre de passer à l'acte comme si ce pseudo baiser avait signifié quelque chose pour toi. Quoique, c'est probablement les médicaments qui t'embrouillent l'esprit au point de te faire délirer un peu. Allez, une pression avec le bout de ton pied et tes problèmes vont s'envoler en une fraction de seconde.

- Le plus triste dans c't'histoire, c'est que j'me souviens pas d'toi. Si t'avais pas eu tes idées d'vengeance, j'crois que ça aurait marché entre nous deux. Ça, tu le crois sincèrement quand tu formules ces paroles. Certes, cette fausse Amber devait mentir sur divers sujets durant vos discussions, mais l'image que tu avais d'elle avant que ses mains ne se resserrent autour de ton cou te donnait l'impression d'être face à une femme qui allait te plaire. Dommage, ton intérêt s'est malheureusement tourné vers une espèce de psychopathe en puissance... Plus les secondes avancent, plus ta respiration se fait lourde et tes idées deviennent aussi floues que la vision d'une taupe qui s'amuse à regarder le Soleil. Tuer ou ne pas tuer, là est la question. Si ton frère jumeau avait été dans les parages, le geste n'aurait pas été compliqué à mettre en oeuvre. Tic tac, tic tac.

- Bonne nuit... Au lieu de la blesser gravement ou de lui briser la nuque, tu te contentes de reculer d'un pas afin de la libérer, puis de continuer ton chemin vers la sortie sans te soucier une seule seconde de son sort. Elle est encore en vie, c'est ce qui compte, non? Au fond, tu t'en fous si elle a un bras cassé ou une côte fracturée, sa chute dans les escaliers est entièrement sa faute, pas la tienne. De plus, pourquoi lui dire que vous allez vous revoir un de ces jours? Si tu peux faire confiance à ton propre jugement, son niveau de folie est assez élevé pour qu'elle tente de te pourchasser pour les prochaines années, mais ça, tes pensées n'arrivent pas à le formuler clairement à ton cerveau complètement drogué. Qui sait, sans Vapula, tu possèdes peut-être encore une once d'humanité. Voilà que tu quittes la salle sans demander ton reste en titubant dangereusement dans le couloir jusqu'à la salle la plus proche où de nombreux spectateurs sont présents. Inutile de souligner que tu ne prêtes pas attention au film, mais au premier siège qui apparaît sous tes yeux dans le but de t'y installer confortablement pour y faire ta sieste forcée. À peine as-tu fermé les yeux que tout ton corps plonge dans les méandres du sommeil. C'est presque un miracle que tu te sois rendu jusque-là sans t'effondrer en chemin. Maintenant, tes rêves te font oublier toute cette histoire, du moins, jusqu'au réveil. À ce moment-là, ton Démon va s'occuper personnellement du problème...



Rp terminé



Maddie
You had better run from me with everything you own cause I am gonna come for you with all that I have. I am gonna break you down to tiny, tiny parts. I never believed, but I see it now. I'm learning your lesson. (c)LUCKYRED.
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Off With Her Head [Anna]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Off With Her Head [Anna]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» DART to Haiti - Words of Thanks to Canadian Head of State
» Anna Preston - Are you talking to me ?
» [The Preston Sisters : Meet Anna, the one with the eyes that look ]
» 1st Round: Anna Kournikova vs Maria Kirilenko
» Anna Defontaine [End]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORS . ULTIMA :: Autres-