Forum Fermé

vous pouvez retrouver mors ultima 2.0, repris par kitkat et elyos (avec notre accord ) :

MORS ULTIMA V2

vous pouvez également nous retrouver (almery et ellaenys) sur un tout nouvel univers :
AES SIDHE


Partagez | 
 

 something that makes you guilty (eilidh)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Elyos K. Seldzar
the offspring of angels.

avatar

⊰ Date d'arrivée à Toronto : 22/05/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 756
⊰ Fragments d'Ombre : 1285
⊰ Multi-compte(s) : Anna & Jolynn
⊰ Nom de l'Avatar : mathias lauridsen
⊰ Crédits : applestorm
⊰ Couleur Rp : tan
⊰ Origine du Personnage : selenim samaëlien

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


the offspring of angels.

MessageSujet: something that makes you guilty (eilidh)   Dim 14 Juin - 20:50
something that makes you guilty

I know there's something that you're dying to tell me

Tu sors de ton bureau. Épuisé par les problèmes futiles de tes clients. Toute une journée encore à écouter leurs conneries. Et pourtant tu ne changerais de métier pour rien au monde. Enfin, pour l'instant. Ils t'amusent avec leurs disputes de couples. Alors qu'il serait tellement simple pour tout le monde de rester célibataire et ouvert d'esprit. Mais bon, ils sont ton gagne pain. Et tu ris beaucoup intérieurement durant les séances. Mais tu sais qu'un jour, tu mettras un terme à tout ça. Bien que tu te sois installé confortablement au Canada. C'est la première fois que tu restes aussi longtemps au même endroit. Ça finira par te lasser. Normalement. Tu fermes à clé la porte de ton bureau. Dis au revoir à ta secrétaire. Et retrouves bientôt l'air frais des rues de Toronto. Tu comptes rentrer chez toi. Mais c'est avant de voir au loin un visage connu. Juste à quelques mètres de toi. Sur le même trottoir. Eilidh. Ou cette femme qui t'inondes d'informations fausses à propos de ta famille. Qui joue avec tes nerfs. Pour tu ne sais quelles raisons. Elle s'amuse de te voir t'agacer de ne pas obtenir la vérité sûrement. Est-ce que ta femme te cherche ? Ou a-t-elle compris que c'est inutile ? Est-ce que ton fils est sur le point d'engendrer la vie pour te voler la tienne ? C'est tout ce que tu veux savoir. Ce n'est pas bien compliquer. Ou de difficile à te dire. Juste deux vérités. Et tu la laisseras tranquille. Mais avant ça, tu es prêt à la harceler. S'il le faut vraiment. Parce qu'elle a su éveiller ta curiosité. Et ton inquiétude. Tu tiens trop à ton indépendance, à ta liberté et à ta vie. Tu dois savoir où tu en es. Si tu as besoin de les chercher. Pour remettre leurs idées en place. Et il n'y a que Eilidh pour te dire si c'est utile ou non. Alors, bordel, il va falloir qu'elle te donne quelque chose de vrai. Avant que tu ne vires fou. À imaginer le pire. A devenir paranoïaque. Tu sais qu'elle les connaît. Qu'elle les a déjà rencontré. Elle t'a donné des descriptions sur eux plus que probables. Et c'est bien ça qui t'énerve. Parce qu'elle sait réellement des choses sur ta famille. Mais bordel, pourquoi ne veut-elle pas les partager ? Qu'est ce que ta femme a bien pu lui dire sur toi ? A moins qu'elles complotent toutes les deux derrière ton dos. Pour te punir de l'avoir abandonné. Toi, un selenim pourtant si parfait à la base. Reniant les fondements de ton éducation. Pour juste, ne plus étouffer. Tu paris que ta femme veut te faire payer ton égoïsme. En envoyant cette femme te rendre dingue. C'est tout à fait son style. Et ce n'est pas ta paranoïa qui te dira le contraire.

Tu ne peux en tout cas pas ignorer la présence d'Eilidh. Ce serait une occasion de perdue pour en apprendre plus. Et tu ne veux pas te le permettre. Alors tu l’abordes. Un peu brusquement. Mais tu commences à perdre patience. Ça ne fait que quelques jours. Ou quelques semaines. Qu'elle te fait tourner en rond. Depuis le jour où elle est venue t'informer qu'elle possédait des renseignements qui pouvaient t'intéresser. Ça ne remonte il n'y a pas si longtemps. Mais tu as l'impression que ça fait une éternité. Une trop longue éternité. Tu te plantes face à elle. Pour lui barrer la route. « Viens avec moi. » Tu aimerais lui empoigner le bras. Et l'emmener de force où bon te semble. Mais les rues sont trop bondées. Il ne manquerait plus qu'elle pique une crise pour alerter tout le monde. Tu emplois néanmoins un ton qui lui signale qu'elle n'a pas vraiment le choix. Sinon, tu es prêt à la suivre. Jusqu'à tomber dans un endroit plus tranquille. Oui, tu en es capable. Tu es capable de réellement la harceler. Parce que, bordel, tu veux juste deux petites informations. Pour ton propre bien. « S'il te plaît. » Tu essayes de te montrer poli. De cacher ton impatience. Plus pour toi. Que pour elle. « Il faut qu'on parle. » Mais tu trépignes. Ça se sent. Que tu arrives au bout. Que ne pas savoir te ronge. Plus que tu l'envisageais. Tout ça, à cause d'elle. « Dans l'église. On sera au calme. » Et ça t'empêchera de t'emporter. Ou elle. Parce que tu dois le reconnaître. Tu ne la connais pas. Et tu ignores de quoi elle, elle est capable. Mais c'est un détail dont tu ne préfères pas te soucier. Tu lui montres machinalement le bâtiment religieux juste derrière vous. Il ne doit pas être trop fréquenté. Mais il doit sûrement y avoir deux trois personnes à l'intérieur. Assez pour tenir une conversation sans effervescence. Tout en évitant les oreilles trop curieuses.




Hands held high
Between my pride and my promise. Between my lies and how the truth gets in the way. And things I want to say to you get lost before they come.The only thing that's worse than one is none. Fear is not afraid of you. But guilt's a language you can understand ©️ code : Rose. // quote : Linkin Park.  
Revenir en haut Aller en bas
I. Eilidh A. J.-Nox
the nightmare stalker.

avatar

Le paradis des fous, est l'enfer des sages.
⊰ Date d'arrivée à Toronto : 08/06/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 886
⊰ Fragments d'Ombre : 1300
⊰ Multi-compte(s) : Aucun
⊰ Nom de l'Avatar : Anna Silk
⊰ Crédits : KimCass & LostGirlGif
⊰ Couleur Rp : Steelblue
⊰ Origine du Personnage : Chimère Succube
⊰ Citation : « I'm terrified I'll be faking forever »

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


the nightmare stalker.

MessageSujet: Re: something that makes you guilty (eilidh)   Mer 17 Juin - 5:27
Something That Makes You Guilty
Ft. Elyos K. Seldzar
Elle n'aimait pas sortir le jour. Elle ne sortait d'ailleurs presque jamais en pleine journée. Elle était une créature de nuit et son environnement devait toujours être sombre. Quand Eil mettait le nez dehors en pleine journée, c'était souvent par obligation et non pas par plaisir. Elle avait certains rendez-vous stupides avec son éditeur par exemple. Lors de ses rencontres, qui se déroulaient généralement toujours de la même façon, elle devait faire en sorte que l'homme ne passait pas son temps le nez dans son décolleté. Elle devait aussi répéter encore et encore que les bains de foules n'étaient pas une option. Elle écrivait pour le plaisir d'avoir quelque chose à écrire, mais surtout parce qu'elle n'avait rien de mieux à faire dans la vie. Elle écrivait depuis dix ans maintenant et bientôt, elle devrait faire autre chose sinon elle finirait par attirer l'attention. Elle pourrait arrêter pendant vingt ou trente ans, le temps qu'on oublie son visage et recommencer par la suite. Eilidh avait enfin trouvé un truc qui lui faisait plaisir autre que passé sa vie à discuter avec sa voix interne énervante. Voix interne qui la boudait littéralement depuis ce matin d'ailleurs. C'était étrange de n'entendre que de faibles murmures dans son esprit et non pas le boucan constant que faisait la voix en général. Une personne normale serait ravies par une telle chose, mais pas elle. Non, le fait de ne rien entendre rendait Eilidh encore plus nerveuse. Le silence, ou presque, dans sa tête ne voulait jamais rien dire de bon. C'était un peu comme le calme avant la tempête. Plus c'était calme et plus la tempête serait dévastatrice. Peut-être qu'elle exagère un petit peu, bon beaucoup, mais quelque chose dans son fond intérieur lui disait de se méfier. Ce n'était pas comme un sentiment de prémonition ou ce genre de truc. C'était juste un truc dans l'air ou un autre je ne sais quoi qui la rendait particulièrement nerveuse.

Enfin bref, comme elle n'avait pas pu éviter le déjeuner avec son éditeur de passage à Toronto, Eil avait dû sortir pour le rencontrer dans le centre-ville. Un endroit où elle ne mettait quasiment jamais les pieds en plein jour. Il y avait une foule qui grouillait dans cette partie et très franchement, la succube évitait les trop grandes foules depuis de nombreuses années. Ça la rendait nerveuse quand il y avait autant de gens autour d'elle. Elle pouvait voir leurs regards d'envie, de désirs ou de mépris quand elle passait devant eux. On se retournait pour la reluquer sans aucune gêne ce qui lui donnait envie de donner quelques baffes gratuites. Eil était consciente de l'attraction naturelle qu'elle avait tendance à causer. C'était plus facile d'attirer une proie quand elle devait se nourrir, mais sinon ça pouvait devenir un fardeau au quotidien. L'isolement pendant 60 ans n'avaient pas été seulement pour le plaisir de la tranquillité ou honoré la mémoire d'Edmund en gardant sa maison debout. Elle avait aussi apprécié ne pas être regardée sous toutes les coutures par les humains dès qu'elle entrait quelque part. Les hommes étaient généralement dix fois pires que les femmes. Ils étaient grossiers et ne se gênaient jamais pour siffler lors qu'elle passait devant eux. Les femmes étaient généralement plus timides. Elles portaient des sourires en coin et leurs regards étaient fuyants. Le sexe était d'ailleurs différent. Avec l'un c'était direct, rapide et parfois même brutal. Avec l'autre, c'était plus technique, fougueux ou encore plus sensible. Avec le temps, Eilidh avait pris beaucoup d'expérience et savait parfaitement comment repérer les partenaires qui pourraient être problématiques si elle désirait avoir une bonne nuit. Généralement, elle cherchait une femme quand elle voulait vraiment avoir du plaisir ou un métamorphe. Elle avait appris beaucoup de choses en 200 ans et pas de la manière la plus tendre.

C'est à ce genre de choses qu'elle pensait pendant que son éditeur déblatérait sur son prochain livre. Il tentait de la convaincre de faire des apparitions télé, parce que la télé fait vendre et d'autres conneries du genre. Eil n'avait pas arrêté de rouler des yeux durant les trois heures que leur rencontre avait durées. Heureusement pour elle, il n'avait pas du tout remarquer son agacement. Les lunettes fumées noires aidaient grandement à passer inaperçue dans ce domaine il faut dire. Quand il avait enfin appelé la fin de leur réunion, la succube avait presque bondit de son siège pour courir hors du restaurant. Au lieu de ça, elle l'avait poliment remercié en lui disant combien elle appréciait son travail et qu'ils seraient en contact prochainement pour conclure certains détails. Bien entendu, l'homme tenta de l'invité de nouveau pour un dîner plus romantique, mais elle déclina. Elle avait eu beaucoup de mal à le faire sans lui vomir au visage littéralement. « C'est vraiment un petit homme dégoûtant et emmerdant... on devrait s'en débarrasser! » Elle soupira. Génial, la voix était maintenant de retour. « Malheureusement pour nous, on ne peut pas se débarrasser de chaque personne qui nous énerve. »[/i] lui répondit-elle tout bas dans l'espoir que personne ne l'entend. Eil s'arrêta au coin de la rue. Elle ne savait pas si elle devait rentrer ou tout simplement aller quelque part pour se divertir un peu avant d'aller se vautrer dans son lit douillet. Elle n'avait pas particulièrement envie de partager sa nuit avec une autre personne et comme son dernier repas remontait à très tôt ce matin, la femme n'avait pas faim pour un petit humain. Eilidh se dit qu'aller prendre une bière n'était pas une mauvaise idée après un après-midi de merde. Elle allait traverser avec la masse de piétons quand une personne se planta littéralement devant elle. D'instinct, elle recula prêt à faire face à la personne qui venait subitement d'entrer dans son espace. Les yeux d'Eil clignotèrent légèrement bleus derrière ses lunettes avant de reprendre leurs teintent bruns d'origine quand elle a reconnu la personne se trouvant en face d'elle. [b]« Non, j'ai autre chose à faire. Alors, laisse-moi tranquille. » « C'est une journée portes ouvertes pour les emmerdeurs? L'éditeur dégueulasse et maintenant lui... génial. » Eilidh ne bougea pas dans un premier temps. Elle le regarda par-dessus ses lunettes noires d'une manière très suspicieuse. Finalement, il la supplia de le suivre et elle accepta dans un grand soupire. « C'est bon ouvre la marche. » Il se mit à marcher et elle emboîta le pas avec prudence. Elle avait une petite idée du pourquoi il tenait à parler avec elle. Sa famille. Il voulait en savoir plus sur sa famille. C'était la seule raison pourquoi Elyos voudrait parler avec elle. Quand il lui propose d'aller parler dans l'église, elle éclate de rire un court moment. « Sérieusement? Une église? Tu veux rire? Si?.... Et merde, non tu es sérieux... Bon si tu veux vraiment causer là dedans. »

Eilidh déteste les églises. Normal quand un représente la luxure après tout non? Et puis, elle avait eu une drôle d'histoire avec un prêtre dans les années 1870. Cet homme était vraiment cinglé. Il avait tenté de la couper en petits morceaux avec une machette! Elle avait fini par le balancer dans le fond d'un puits. Elle n'aurait sans doute pas se nourrir sur ces nombreux fidèles, mais ils avaient été les seuls proies disponible à l'époque. Enfin bref, une histoire pour un autre jour. Eilidh entra dans l'église avec un air de dégoût sur son visage. L'endroit était pratiquement vide. Elle a pris un siège dans un coin isolé. Elle met de côté ses verres fumés et pose son regard sur lui. « Alors, joli coeur, que veux-tu de moi? »

by Epilucial





When you love someone

You do everything for her, you become someone you never expected... liar, thief, murderer ... You did because you care about this person and live without her was to hard.
CRACKLE BONES
Revenir en haut Aller en bas
Elyos K. Seldzar
the offspring of angels.

avatar

⊰ Date d'arrivée à Toronto : 22/05/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 756
⊰ Fragments d'Ombre : 1285
⊰ Multi-compte(s) : Anna & Jolynn
⊰ Nom de l'Avatar : mathias lauridsen
⊰ Crédits : applestorm
⊰ Couleur Rp : tan
⊰ Origine du Personnage : selenim samaëlien

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


the offspring of angels.

MessageSujet: Re: something that makes you guilty (eilidh)   Mar 23 Juin - 16:46
something that makes you guilty

I know there's something that you're dying to tell me

Tu es soulagé qu'elle ne fasse aucune crise. Au beau milieu de la rue, avec tous les passants présents. Tu serais passé pour un harceleur. Ce que tu es sûrement. Après tout, à peine tu l'as aperçu sur le trottoir, tu t'es rué sur elle assez brusquement. Ce n'est pas vraiment ton genre en temps normal. Mais ce n'est pas un temps normal. Tu ne sais pas comment tu aurais réagis s'il avait refusé. Tu ne l'aurais pas emmené de force, non. Mais une occasion d'en apprendre plus de perdu, t'aurai forcément frustré. Plus que ça même. Il faut bien l'avouer. Tu aurais pété un câble. Néanmoins tu es ravi de ne pas en arriver là. Peut-être que tu vas enfin apprendre quelque chose d'utile aujourd'hui. Si elle se montre coopérante. Ce qui n'est pas gagné. Elle ne l'a jamais été. Et tu ne comprends pas pourquoi. Est-ce si amusant de te faire tourner en rond ? De te rendre fou ? Un peu d'autodérision n'a jamais tué personne. Mais là, c'est de l'abus.

Elle ne te prend pas au sérieux quand tu proposes d'entrer dans l’église. Et son rire te déconcerte un peu. Mais tu essayes de ne pas y faire attention. Sinon, tu vas commencer à t'imaginer n'importe quoi. Qu'elle est folle. Littéralement. Donc soit, tu ne pourras jamais rien tirer d'elle. Soit elle te baratine depuis le début. Et ne sait rien de ta femme ou de ton fils. Et aucune de ses propositions ne te plaît. Ce serait du temps de perdu. De gâché. De l'énergie gaspillée. Pour rien. Vous entrez ensemble dans le bâtiment religieux. Il n'y a pas grand monde. Et c'est tant mieux. Elle se pose sur un banc, un peu à l'écart des quelques autres personnes présentes dans l'église. Comme quoi il n'y a pas d'heure pour prier. Tu t'installes à ses côtés pendant qu'elle enlève ses lunettes. « Alors, joli coeur, que veux-tu de moi ? » Elle sait très bien ce que tu souhaites. Tu penses t'être clairement fait comprendre. Mais bon, si elle tient à l'entendre à voix haute, aucun problème. Tu n'es plus à quelques questions près. Surtout qu'il n'y a même pas deux minutes, tu étais prêt à la harceler. Ce qui n'est pourtant pas ton genre. Elle a su te toucher là où il fallait. Comme si ta femme lui avait dit où frapper. C'est que tu montres des dents dès qu'on s'attaque à ton indépendance. « Je veux que tu me dises ce que tu sais sur ma famille. » Encore une fois. C'est pourtant simple comme requête. Puis c'est ton droit le plus légitime de savoir, non ? Même si tu les as abandonné tous les deux. Ce n'est que provisoire de toute façon. Un jour tu te mettras à leur recherche. Dans quelques années. Ou dans quelques siècles. Tu n'es pas pressé. Ça ne fait pas si longtemps que tu t'es tiré, si ? Tu es incapable de mettre une date exacte. Plus de 300 ans ou moins ? Oh et puis, tu n'as de compte à rendre à personne. Être Selenim n'empêche pas de prendre des vacances sans sa femme et son gosse. Tu as fait ton devoir en épousant une de ta race. Tu as fait ton devoir en l'engrossant. Point. « Et pas de mensonge cette fois. Je pense que tu t'es assez amusée. » Tu commences à perdre patiente. Il va falloir qu'elle te donne quelque chose. Quelque chose de vrai. Au moins pour calmer ton empressement. Une information. Avant d'en apprendre encore plus. Bordel, tu ne demandes pas la lune. « Alors ? Tu sais où sont ma femme et mon fils ? » S'ils sont encore ensemble. Ce qui t'étonnerait fort. S'ils sont près de Toronto ou au moins sur le continent. Et si oui depuis quand. Si ils cherchent à se venger de ta fuite. Où s'ils s'en balancent royalement. Ce que tu préférerais.

Tu ne la regardes pas quand tu lui parles. Tu observes les quatre personne présentes dans l'église. Parce que tu te fais des films. Tu arrives à t'imaginer que c'est un piège tendu par un ou deux membres de ta famille. Que l'un des deux soit ici. Alors que c'est toi qui est venu aborder Eilith. Ouais mais si elle sait par où tu passes de ton boulot à chez toi ? Non là tu pars trop loin. Redescends sur terre. Une femme se lève pour sortir de l'église. Non ce n'est pas la tienne. Tu es rassuré ? Tu ignores si beaucoup de temps s'est écoulé depuis ta précédente question. Tu perds la notion du temps quand tu es impatient. Alors tant pis si ça ne fait que quelques secondes qu'elle a gardé le silence. « Alors ? » Qu'elle parle. Qu'elle te dise la vérité, bordel. Tu bouges tes mains nerveusement. Fait tourner ta montre. Te décrispes les doigts. C'est une mauvaise idée. D'être venu ici. Tu es obligé de rester à ta place. Et de parler tout bas. Alors que tu aimerais avoir le loisir de crier.




Hands held high
Between my pride and my promise. Between my lies and how the truth gets in the way. And things I want to say to you get lost before they come.The only thing that's worse than one is none. Fear is not afraid of you. But guilt's a language you can understand ©️ code : Rose. // quote : Linkin Park.  
Revenir en haut Aller en bas
I. Eilidh A. J.-Nox
the nightmare stalker.

avatar

Le paradis des fous, est l'enfer des sages.
⊰ Date d'arrivée à Toronto : 08/06/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 886
⊰ Fragments d'Ombre : 1300
⊰ Multi-compte(s) : Aucun
⊰ Nom de l'Avatar : Anna Silk
⊰ Crédits : KimCass & LostGirlGif
⊰ Couleur Rp : Steelblue
⊰ Origine du Personnage : Chimère Succube
⊰ Citation : « I'm terrified I'll be faking forever »

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


the nightmare stalker.

MessageSujet: Re: something that makes you guilty (eilidh)   Mar 30 Juin - 1:33
Something That Makes You Guilty
Ft. Elyos K. Seldzar
Cette journée va vraiment de mal en pire et elle n'est même pas proche d'être fini. Eilidh n'est pas d'humeur à se faire tirer à gauche et à droite pour parler. Elle vient de passer des heures à devoir écouter son snobinard d'éditeur lui casser les pieds avec son prochain livre, les dates et tout un tas de trucs qu'elle n'a pas pris la peine d'écouter par pure ennuie. De toute manière, l'homme va lui faire parvenir un mail avec le résumer de leur rencontre d'aujourd'hui. Il le fait toujours surtout parce qu'elle n'a aucune mémoire et qu'il le sait bien. Elle a envie de l'envoyer balader dès qu'il l'approche, mais sait qu'elle ne va pas s'en tirer juste comme ça. Elle peut voir la démarche déterminer. Il est prêt à beaucoup pour savoir ce qu'elle sait et faire une crise en public est presque tentante quand elle le voit avec ce genre d'attitude. Malheureusement, elle n'a pas franchement envie d'attirer l'attention sur leur duo et elle va finir avec un vilain maux de tête. « On lui colle un poing et on détale. On est sans doute plus rapide que lui. » C'est tentant aussi, mais c'est aussi une très mauvaise idée. Ce qui ne l'étonne pas vraiment venant de la voix. « C'est un bon plan d'accord! Un très bon plan! » Un bon plan mon cul oui. Elle ne veut pas supporter la colère en plus. Leurs précédents rencontres ont toujours été vague et elle se moque généralement de lui en l'envoyant balader avec de petites phrases piquantes. Elle ne l'aime pas franchement et le lui montre sans prendre de gangs. Eil n'est pas une personne qui déteste les autres tout simplement pour les détester. Non, quand elle déteste une personne c'est qu'elle a de très bonne raison de le faire. Ce type, Elyos, c'est un Selenim en plus d'être doublé d'un connard. Elle n'est pas très objective... pas du tout en vrai, mais rien que son attitude l'énerve. Elle a longuement entendu parler de lui par le passé et maintenant qu'elle l'a rencontrée, elle plaint un peu sa femme et son fils. Ceux-ci sont mieux sans lui. Méchante? Non, pas du tout, juste un peu réaliste.

L'église est l'endroit le plus ridicule pour l'amener. Elle se doute bien qu'il ne sait pas du tout à qui il a affaire. N'importe qui sachant qu'elle est une succube trouve l'idée de son espèce dans un tel lieu sacré ironique et salissant pour sa personne. L'odeur d'encens frappe ses narines avant même qu'elle ne pose le cul sur le bois. De mauvais souvenirs liés à cette odeur remontent rapidement. Eilidh serre les dents un court moment. Elle ne veut pas perdre son sang froid à cause d'une stupide odeur dans une stupide église avec ce stupide Selenim qui lui colle au cul parce qu'il est trop lâche pour aller voir de lui-même ce qu'est devenu sa famille. Même si elle lui pose la question, la succube sait parfaitement pourquoi il veut lui parler aujourd'hui. Il veut savoir ce qu'elle sait. Eilidh s'y attend depuis un certain temps maintenant. Elle l'avait ouvertement narguée quand elle avait finalement fait le lien entre lui et ces deux précédents amants. La femme de se pauvre mec n'avait pas fait beaucoup d'éloge à son encontre, tout comme son fils d'ailleurs. Ce qu'elle ne peut pas franchement leur reprocher. Pourquoi se marier et avoir des enfants si c'est pour foutre le camp? Le concept du mariage lui échappe depuis toujours. Peut-être que c'est à cause de sa nature non monogame ou tout simplement parce qu'elle accepte le fait que personne ne peut réellement appartenir à une seule personne. Il faut dire que quand on ne connait pas l'amour, on ne peut pas concevoir ce que c'est d'être avec un autre. « Et pourquoi je te dirais ce que je sais? Tu n'as rien à m'offrir contre des informations et si ta famille t'intéresse t'en que ça, mon mignon, retrouve-les. » Elle lui offre un sourire mesquin comparable à celui du chat d'Alice aux pays des merveilles. Elle ne voit pas ce que lui dire la vérité lui apporte. Si elle ne peut rien avoir en échange, pourquoi parler? C'est ridicule et il est ennuyant.

Eil le laisse parler sans répondre. Elle n'a plus trop envie de participer à cette conversation de toute manière. Il a de la chance qu'ils soient présentement dans la demeure du seigneur des hommes parce que l'envie de lui mettre un coup de poing dans la tronche commence à la chatouiller sérieusement. Elle est peut-être cinglée sur les limites de l'acceptable, mais elle sait qu'agir de la sorte dans un tel lieu va lui causer des ennuis avec lui et avec les autres personnes présentes. La succube regarde le décors alors qu'il insiste de nouveau. Son regard se porte sur lui de nouveau. Elle le regarde en silence pendant plus d'une minute. Elle voit qu'il est nerveux et elle sourit. « Je ne vais pas tout te dire, ça ne serait pas franchement amuse, mais je peux dire certaines choses comme à quel point tu es un homme mort si ta douce moitié remet la main sur tout un jour. Ah, je me souviens de comment elle parlait de toi. Un vrai petit salopard de première. Quoi que je ne vois pas du tout pourquoi tu l'as quittée. Je veux dire que le sexe avec elle est assez plaisant... tout comme avec ton fils d'ailleurs. Ce qu'il ne doit sans doute pas retenir de papa. » Elle étire les bras et croise les jambes après son petit monologue. Elle fait une pause pour mieux pouvoir lui révéler la suite avec un plaisir sadique qui se voit très bien dans ses yeux bruns. « C'est dommage, il aurait été sans conteste un bien meilleur père que toi. Mon seul regret de l'avoir quitté. » Le plaisir qu'elle prend à lui révéler le rend tout simplement extatique. Bien entendu, elle n'aime pas parler de l'enfant qu'elle a perdue des années plus tôt. Être mère n'a jamais été dans ses plans, mais une toute petite partie d'elle à tout de même pleurer durant de longues heures cet enfant qu'elle ne va jamais pouvoir voir grandir et aimer. Elle a accepté sa mort il y a plus d'une décennie maintenant, mais ça ne rend pas les choses plus facile. La succube décide de tourner le couteau une autre fois dans la blessure. « Et oui, tu es presque devenue grand-père... Tu as eu de la chance que ça n'arrive pas. »

by Epilucial





Spoiler:
 


When you love someone

You do everything for her, you become someone you never expected... liar, thief, murderer ... You did because you care about this person and live without her was to hard.
CRACKLE BONES
Revenir en haut Aller en bas
Elyos K. Seldzar
the offspring of angels.

avatar

⊰ Date d'arrivée à Toronto : 22/05/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 756
⊰ Fragments d'Ombre : 1285
⊰ Multi-compte(s) : Anna & Jolynn
⊰ Nom de l'Avatar : mathias lauridsen
⊰ Crédits : applestorm
⊰ Couleur Rp : tan
⊰ Origine du Personnage : selenim samaëlien

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


the offspring of angels.

MessageSujet: Re: something that makes you guilty (eilidh)   Sam 4 Juil - 14:03
something that makes you guilty

I know there's something that you're dying to tell me

Le court silence qui s'installe t'invite presque à te tirer. Elle ne veut rien dire. Et même si elle ouvre la bouche, qui te dit que ça ne sera pas un nouveau ramassis de conneries ? Tu perds ton temps. A la limite, il vaudrait peut-être mieux les chercher toi même. Au moins tu seras clairement fixé. Tu ne te voyais pas faire ça avant longtemps. Mais cette satanée Eilith a trop titillé ta curiosité. Elle t'a offert la nécessité de calmer tes doutes. C'est très gentil de sa part. Mais tu vivais très bien avant. « Je ne vais pas tout te dire, ça ne serait pas franchement amuse, mais je peux dire certaines choses comme à quel point tu es un homme mort si ta douce moitié remet la main sur tout un jour. » Alors ta femme n'est pas simplement passée à autre chose ? Tu ne saurais dire si ce début d'information est vraie. Tu ne sais jamais avec Eilith. Et pourtant tu t'obstines à la faire parler. C'est quelque peu contradictoire. Ou bien la preuve d'un espoir même minime de connaître la vérité. Ou alors tu baignes dans l'utopie pure et dure. «  Ah, je me souviens de comment elle parlait de toi. Un vrai petit salopard de première. » Ça ne t'étonne pas. Et tu t'en fous bien de comment elle peut parler de toi. Elle est rancunière un peu, okay, mais jusqu'où elle peut aller pour se ''venger'' ? C'est ça qui t'importe. Le reste, tu t'en balances royalement. Qu'elle ait mal pris ta fuite, tu t'en doutes. Mais qu'elle n'ait pas appris à vivre avec, c'est dommage. Tu aurais espéré qu'elle ne pense plus du tout à toi avec le temps. Mais comment est-ce possible hein ? Même toi qui l'a quitté, elle occupe encore tes pensées de temps en temps. « Quoi que je ne vois pas du tout pourquoi tu l'as quittée. Je veux dire que le sexe avec elle est assez plaisant... tout comme avec ton fils d'ailleurs. Ce qu'il ne doit sans doute pas retenir de papa. » Tu es peu sonné d'apprendre qu'elle est couchée avec les deux. Si elle a décidé de te taper toute ta famille, tu devrais peut-être lui demander si elle connaît Sineya. « C'est dommage, il aurait été sans conteste un bien meilleur père que toi. Mon seul regret de l'avoir quitté. » Tout le monde peut être un meilleur père que toi, tu le sais très bien. Ton absence n'aide en rien pour ton élection du meilleur papa de l'année. Puis, très égoïstement, tu espères qu'il ne le deviendra jamais. Non, tu as encore de beaux siècles devant toi. Avec un peu de chance, il est comme Lucia. Et ne veut en aucun cas de progéniture pour ne pas se condamner plus tard. Comme tu as pu le penser aussi. Quelques secondes d'hésitations. Avant que ton éducation est eu raison de toi. « Et oui, tu es presque devenue grand-père ... Tu as eu de la chance que ça n'arrive pas. » Quoi ? Non. Impossible. Impensable. Pure connerie. « Tu … je ? ... » Ta peau doit très certainement virer au blanc. Grand-père ? Non, c'est une blague. Oui, c'est obligé. C'est encore un de ses mensonges pour te rendre dingue. Ça ne peut pas en être autrement, n'est-ce pas ? Tu ne peux pas avoir frôlé la mort sans le savoir. C'est impensable. Non, ça ne l'est pas du tout. Mais tu essayes de t'en convaincre. Eilith n'a pas failli être la mère de ton petit-fils ou de ta petite-fille. Avec le sang de selenim du fœtus, c'est impossible de faire une fausse couche, non ? Quoi qu'en fait tu n'en sais rien. Tu ne t'es jamais vraiment attardé sur la question. Puis elle n'a pas parlé de fausse couche. Ils ont pu juste parler très sérieusement de fonder une famille tout les deux. Et c'est tout. « Tu dis la vérité ou encore une fois tu me racontes n'importe quoi ? » Voilà, tu choisis le déni. Tu préfères ça. Plutôt que d'imaginer la sensation d'avoir vu la mort de près. Elle se fout de toi. Tu n'as pas à chercher plus loin. « C'est encore ton petit jeu, c'est ça ? » Tu ne chuchotes plus. Non, tu hausses carrément la voix. Les personnes assises plus loin se retournent vers vous. Mais tu ne t'en inquiètes pas une seconde. Tu as plus important à l'esprit. Grand-père ou gros mensonge ?

Tu te lèves du banc. Les poings serrés par l'agacement. « Tu trouves ça amusant ? » En tout cas,toi, non. Tu ignores d'un geste une personne qui te dit de parler moins fort. Que personne ne s'en mêle. Tu n'es clairement pas d'humeur à rester courtois. « Puis je ne t'ai pas demandé ça. » Indirectement oui. Puisque tu cherchais à savoir si ton fils allait bientôt causer ta mort par le biais d'un bébé. Mais tu es de mauvaise foie. « C'est elle qui t'a dit de balancer une connerie pareille ? » Évidemment. Si ta femme n'a toujours pas digéré ton abandon, elle peut en être capable. De jouer avec tes nerfs à distance. Et sa complice doit bien s'en amuser aussi. Même si tu ne vois rien de drôle à voir ta patience éclater. « Et tu la protèges pour quoi ? En bon souvenir de vos sauteries ? » Ou alors c'est ton fils. Qui n'a pas accepté l'absence d'un père ? Peut-il t'en vouloir réellement sans te connaître ? Tu es complètement perdu. Tout ça n'est qu'un monstrueux complot contre toi.




Hands held high
Between my pride and my promise. Between my lies and how the truth gets in the way. And things I want to say to you get lost before they come.The only thing that's worse than one is none. Fear is not afraid of you. But guilt's a language you can understand ©️ code : Rose. // quote : Linkin Park.  
Revenir en haut Aller en bas
I. Eilidh A. J.-Nox
the nightmare stalker.

avatar

Le paradis des fous, est l'enfer des sages.
⊰ Date d'arrivée à Toronto : 08/06/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 886
⊰ Fragments d'Ombre : 1300
⊰ Multi-compte(s) : Aucun
⊰ Nom de l'Avatar : Anna Silk
⊰ Crédits : KimCass & LostGirlGif
⊰ Couleur Rp : Steelblue
⊰ Origine du Personnage : Chimère Succube
⊰ Citation : « I'm terrified I'll be faking forever »

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


the nightmare stalker.

MessageSujet: Re: something that makes you guilty (eilidh)   Jeu 9 Juil - 8:01
Something That Makes You Guilty
Ft. Elyos K. Seldzar
Elle sait parfaitement qu'elle le tient. Eil sait certaines choses qui attirent sa curiosité ou qui lui fait tout simplement peur. Peut importe lequel c'est, elle s'en fiche en réalité. Juste l'idée de pouvoir dire qu'elle le tient par les boules et ça la rend particulièrement heureuse. C'est toujours amusant de voir ce que les hommes peuvent faire dans ce genre de situation. Certains sont prêts à littéralement se mettre à genoux pour supplier, mais elle sait que lui ne va pas en arriver là. Son espèce est bien trop orgueilleuse pour pouvoir s'abaisser à ce genre de comportement. Pourtant, Eilidh ne peut pas dire qu'elle est contre le voir supplier. « On peut toujours rêver après tout, non? » Rêver ne fait jamais de mal. C'est ridicule de rêver, mais ceux qui n'ont pas de rêves sont bien pauvres et leur vie doit être assez fade en fin de compte. Eil a déjà une vie de merde alors s'il faut en plus qu'on la prive des quelques beaux rêves qu'elle arrive à faire de temps en temps. La vie a un certain sens de l'humour quand elle est concernée. Parfois, la succube se dit qu'il doit y avoir quelque part quelqu'un qui la déteste profondément et qui s'amuse à lui balancer autant de mauvaises choses que possible. Ce sont des pensées stupides d'un côté parce qu'elle ne croit pas vraiment en une quelconque puissance ou personne ayant une telle puissance pour agir de la sorte. Elle ne veut pas croire au destin pour ne pas s'avouer que le sien craint totalement. « Arrête de divaguer et reste concentrer sur la conversation avec blondinet ici présent. Il risque de ne pas nous prendre au sérieux si tu fixes le vide trop longtemps comme une débile. » Elle n'aime pas admettre que la voix a raison, mais elle le fait sur ce point tout du moins.

La succube concentre toute son attention à nouveau sur lui. Elle est bien heureuse de l'avoir fait, car pour rien au monde elle veut manquer la réaction qu'il va avoir quand elle laisse tomber sans gang blancs qu'elle a presque mis au monde son petit fils. Son visage est inestimable et le sourire d'Eil devient encore plus large. Elle le voit pâlir à vue d'oeil. La succube se demande si prendre une photo de son expression est mal placée. Non parce que c'est vraiment hilarant de le voir en ce moment. Il ne semble pas du tout croire ce qu'elle vient de lui révéler. C'est presque triste de voir comment il peut être borné. Il pense sans aucun doute qu'elle ne lui raconte que des mensonges. Il n'a pas tort de le penser, mais pourtant elle lui dit finalement la vérité. « Et aouis, ton fils et moi on a fait bouchicawawa et je me suis retrouvée avec un polichinelle dans le tiroir. » Son sourire est encore plus large après avoir fini sa phrase alors qu'elle illustre la tout en tapant un poing contre sa paume. Il y a un soupçon de démence mélanger à la malice et l'indécence évidente dans son ton. Pouvoir dire qu'elle s'est ouvertement envoyée en l'air dans une église est sans aucun doute une des choses les plus amusantes qu'elle a pu faire dans cet endroit. Dommage qu'il n'y est pas quelques bonnes soeurs ou un prêtre pour avoir entendu ce qu'elle vient de dire. Une petite offense de religieux est toujours amusante pour une succube. Comme elle s'y attendait venant de lui, il remet en doute sa parole et ce qu'elle vient de lui dire. Soupirant d'exaspération, Eilidh trouve la situation de moins en moins amusante surtout quand il prend le même air stoïque à la limite du constipé depuis plusieurs minutes. « Ce n'est tout simplement pas drôle si l'autre oiseau ne nous croit pas. C'est plus drôle s'il panique. » Eil est bien d'accord avec ça. « Tu voulais la vérité? Je te la donne. Si elle ne te plait pas, ce n'est pas mon problème. » C'est définitif, il ne la croit pas et il l'emmerde de plus en plus en la traitant de menteuse. La vérité lui fait plus mal que de continuer à lui mentir. Le voir souffrir est aussi beaucoup plus amusant, mais s'il ne croit pas ses paroles alors là il lui fait perdre son temps. Eilidh a d'autre chose à faire comme coucher avec un tas de personnes pour pouvoir leur prendre leur énergie sexuelle ou encore travailler sur son prochain livre... ou tout simplement ne rien faire en regardant les étoiles la nuit tomber. Des activités très importantes pour elle en gros. « Tu crois que ça m'amuse de te voir me coller au derrière sans arrêt pour avoir tes réponses? Non! Tu m'emmerdes de plus en plus, mais le pire c'est que toutes tes questions m'ennuies au plus haut point. Si j'avais su que la vérité te mettrait dans un tel état, je t'aurais tout dit bien avant. C'est franchement plus amusant de te voir agir. »

Eilidh voit son aura prendre une teinte de plus en plus rouge. Elle sait qu'elle l'a mis en colère, mais la succube n'a pas peur de sa colère. Elle sait qu'elle peut la gérer. Il se lève parlant de plus en plus fort. Bientôt, un homme lui demande de baisser le ton. Eil sait qu'il ne risque pas de le faire et que leur conversation devient de plus en plus houleuse. Elle le laisse pourtant faire son petit numéro. Si elle trouve ça amusant, terriblement amusant même. La succube croise les bras sur sa poitrine et le toise alors qu'il parle. Autant elle a appréciée le temps avec sa femme et son fils, ils ne furent tout de même pas les meilleurs de ses amants. Ils ne sont pas non plus les pires, mais elle se souvient d'eux parce qu'ils ont une histoire particulière derrière leurs masques. Il est étonnant le nombre de confidence qu'on peut recevoir après une petite partie de jambe en l'air satisfaisante. Eil imagine que ces nombreux partenaires ont vu en elle une bonne écoute parce qu'elle sait comment porter une l'attention particulière à leurs corps durant l'acte. « Assis toi avant de ramener Père marchin ici. Je hais les prêtres alors si tu ne peux pas être encore plus haut sur ma liste de merde, tu te calmes. Bon, dans l'ordre. Oui, je trouve la situation particulièrement amusante surtout que je t'ai donnée la vérité que tu voulais tellement. Tu voulais que je te parle de ta famille, c'est fait. Quant à ta femme, elle m'a dit bon nombre de choses peu agréables sur ton compte, mais jamais elle ne m'a demandée la protéger ou de la venger en te disant tout ça. Maintenant, si tu as fini ta petite crise et que tu n'as plus rien à demander, j'aimerais bien prendre congé. Cet endroit pu la pureté et pour moi c'est un crime capital. »

by Epilucial





Spoiler:
 


When you love someone

You do everything for her, you become someone you never expected... liar, thief, murderer ... You did because you care about this person and live without her was to hard.
CRACKLE BONES
Revenir en haut Aller en bas
Elyos K. Seldzar
the offspring of angels.

avatar

⊰ Date d'arrivée à Toronto : 22/05/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 756
⊰ Fragments d'Ombre : 1285
⊰ Multi-compte(s) : Anna & Jolynn
⊰ Nom de l'Avatar : mathias lauridsen
⊰ Crédits : applestorm
⊰ Couleur Rp : tan
⊰ Origine du Personnage : selenim samaëlien

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


the offspring of angels.

MessageSujet: Re: something that makes you guilty (eilidh)   Mer 22 Juil - 22:13
something that makes you guilty

I know there's something that you're dying to tell me

« Et aouis, ton fils et moi on a fait bouchicawawa et je me suis retrouvée avec un polichinelle dans le tiroir. » Elle est folle. Complètement aliénée. C'est n'importe quoi. Pourquoi tu perds ton temps avec elle ? Elle n'a aucune vérité à t'offrir. Seulement des situations fantasques tirées de sa pauvre cervelle endommagée. Si tu doutais de sa santé mentale, maintenant tu es fixé. Tu ne peux rien tirer d'elle. Et tu ne le pourras sans doute jamais. Elle est trop atteinte pour ça. Tu t'es bien planté. En pensant que tu pouvais enfin découvrir quelque chose sur ta famille. En même temps, tu as été dupé par ses connaissances de ta femme et ton fils. En sachant si peu sur Eilidh tu ne pouvais pas te douter. Vraiment pas. Sinon tu ne serais pas là. Dans cette église à quémander un peu de vérité. Au moins, elle a réussi quelque chose de concret. Ouais, elle a réussi à te rendre fou aussi. Maintenant que ta curiosité est tourmentée, ça tourne à l'obsession. Tu regrettes le temps où tu ne te souciais plus de la famille que tu as laissé derrière toi. Tu regrettes profondément que cette femme soit tombée sur ton chemin. Tu étais bien plus tranquille et apaisé avant. Et ça te frustre. Ouais ça t'agace complètement qu'elle ait pu avoir une quelconque influence sur toi. A cause d'elle, tu t’intéresse à ceux que tu as abandonné. Après plus de trois siècles à t'en foutre.

Tu trouves ça gonfler qu'elle puisse t'en vouloir. Pour la harceler. Pour ne pas la croire. C'est elle qui a commencé tout ça. C'est elle qui est venue te trouver. Elle qui a balancé tout un tas de mensonges. Elle qui s'en est amusée encore et encore. Assez pour que tu ne puisses plus t'y retrouver. Tu n'y es pour rien. Ta réaction est tout à fait légitime. Oui Elyos tu n'es qu'une pauvre victime. Et tu ne peux pas croire ce qu'elle te raconte aujourd'hui. Non, clairement tu peux pas. Tu refuses catégoriquement d'imaginer un seul instant qu'à cause de cette femme t'a failli y passer. Évidemment que tu accepteras ton sort et cette malédiction un jour. Comme l'ont fait tes parents. Et d'autres selenims avant eux. Après tout, ton éducation reprend toujours le dessus sur tes envies de liberté. Et même ton instinct de survie s'éteindra. Mais pour l'instant, non, ce n'est pas encore ton heure. Ni avant, ni maintenant. Tu as encore de beaux siècles devant toi. Et t'y tiens particulièrement. Et même si cette menace de progéniture n'est plus d'actualité, tu te sens pas à l'aise rien que d'y penser. Tu n'aimes pas cette sensation. Alors tu continues de choisir le déni. C'est bien mieux comme ça. Puis avec le tas d’âneries qu'elle a déjà pu te balancer, tu fais bien. « Quant à ta femme, elle m'a dit bon nombre de choses peu agréables sur ton compte, mais jamais elle ne m'a demandée la protéger ou de la venger en te disant tout ça. » Peut-être. Ou peut-être pas. Tu ne crois plus en ses paroles. Plus aucune. Tu sais ta femme capable de ça. Pourtant tu ne penses pas qu'elle puisse passer par quelqu'un d'autre pour se venger. Si réellement, elle en éprouve l'envie. Qu'elle parle de toi à n'importe qui, c'est déjà assez absurde. Alors qu'elle prenne une complice … Non, ce n'est pas possible. Eilidh te dit finalement quelque chose de vrai. Si ça se trouve. Un petit miracle est autorisé. « Maintenant, si tu as fini ta petite crise et que tu n'as plus rien à demander, j'aimerais bien prendre congé. Cet endroit pu la pureté et pour moi c'est un crime capital. » Tu lèves les yeux au ciel. Tu n'aimes pas le ton de supériorité qu'elle prend. Et tu ne vois pas en quoi cet endroit est si terrible. C'est un lieu de culte oui, mais un lieu comme un autre. Rester ici ne la rendra pas plus sage. Ou moins folle. Non, elle est irrécupérable. Au moins pour ce dernier point, pour ce que tu en sais. Et ça ne t’intéresse pas du tout d'en apprendre plus sur elle. Tu risquerais d'être encore plus désenchanté de sa santé mentale. « Et bien prend congé, je t'en prie, casse toi. » Tu ne la poursuivra plus pour un peu de vérité. Maintenant que tu sais que chacune de ses phrases est une nouvelle connerie. C'est bon. Tu feras toi-même tes recherches pour découvrir ce que tu souhaites. Mais elle ne te seras d'aucune aide. Dommage, elle aurait pu te faire gagner du temps. Mais même si elle se montrait coopérative, tu douterais de chacun de ses mots. Tout ça à cause d'un potentiel descendant purement inventé par cette folle. Où seule une preuve ou le témoignage de ton fils pourrait te faire l'accepter. Si elle ne t'avait pas raconté cette histoire absurde, peut-être serais-tu encore en train d'espérer une information importante. Au moins, à l'avenir tu ne perdras plus ton temps avec elle. C'est déjà ça.

Tu quittes la rangée. Sous le regard agacé d'un pieux qui n'est toujours pas retourné à ses occupations. Tu n'as pas pris la peine de chuchoter un seul instant. Et alors ? Les prières, ça peut très bien se faire ailleurs qu'ici. Dans un endroit moins public. Loin de toi. Et loin d'Eilidh. Tu passes derrière le banc que tu viens de quitter. Tes mains glissant sur le bois du dossier, tu te penches sur la créature mythomane. « Et ne t'en fais pas, je ne t'approcherai plus maintenant que je te sais incapable de dire la vérité. » Et tu t'en vas. Tu sors de l'église. Tu t'éloignes de ses mensonges. Et de sa capacité à attiser ta curiosité. Et à faire naître cette obsession pour ta famille que tu n'arrives plus à refouler.



Spoiler:
 



Hands held high
Between my pride and my promise. Between my lies and how the truth gets in the way. And things I want to say to you get lost before they come.The only thing that's worse than one is none. Fear is not afraid of you. But guilt's a language you can understand ©️ code : Rose. // quote : Linkin Park.  
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: something that makes you guilty (eilidh)   
Revenir en haut Aller en bas
 

something that makes you guilty (eilidh)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Canadian aid worker guilty of assaulting Haitian boys
» Guilty Pleasure Ϟ
» Everything that kills me, makes me feel alive. [Morgan]
» « It’s not the wings that makes the angel. »
» Guilty crown

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORS . ULTIMA :: Church of Redeemer-