Forum Fermé

vous pouvez retrouver mors ultima 2.0, repris par kitkat et elyos (avec notre accord ) :

MORS ULTIMA V2

vous pouvez également nous retrouver (almery et ellaenys) sur un tout nouvel univers :
AES SIDHE


Partagez | 
 

 Whiskey & sex [ft Pheonix]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
I. Eilidh A. J.-Nox
the nightmare stalker.

avatar

Le paradis des fous, est l'enfer des sages.
⊰ Date d'arrivée à Toronto : 08/06/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 886
⊰ Fragments d'Ombre : 1300
⊰ Multi-compte(s) : Aucun
⊰ Nom de l'Avatar : Anna Silk
⊰ Crédits : KimCass & LostGirlGif
⊰ Couleur Rp : Steelblue
⊰ Origine du Personnage : Chimère Succube
⊰ Citation : « I'm terrified I'll be faking forever »

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


the nightmare stalker.

MessageSujet: Whiskey & sex [ft Pheonix]   Jeu 11 Juin - 1:06
Whiskey & sex
Ft. Phoenix E. Baek
« Ouvre les yeux. Ouvre les yeux. PUTAIN OUVRE LES YEUX. » Elle bondit et tombe violemment face contre terre. La douleur parcoure son visage alors qu'elle se tourne sur le dos en gémissant. Elle n'avait même pas réalisé qu'elle s'était endormie en premier lieu et encore pire, elle ne savait même pas où elle s'était endormie. Après avoir frotté son visage, elle ouvre finalement les yeux. Eilidh est dans le noir le plus complet et un rapidement passage de sa main sur son corps lui signale qu'elle est habillée. Bon, tant mieux! Elle n'aurait pas voulu se prendre le plancher violemment dans sa tenue d'Ève. C'était un peu gênant et assez désagréable en même temps. Les yeux fixés sur le plafond, elle reste immobile regardant les ombres de lumières danser au-dessus d'elle. « Tu ne vas pas rester à fixer le plafond toute la nuit quand même? On a mieux à faire. Aller lève ton cul et va mettre des vêtements. » Elle grogne. Eilidh déteste entendre cette voix lui dire quoi faire. Parfois, elle est source de réconfort. Savoir qu'elle n'est pas toute seule malgré l'isolement est toujours mieux. Malheureusement, il y avait un petit problème... c'était une voix dans sa tête donc elle était la seule à pouvoir l'entendre. Ça pouvait devenir un peu lourd en public. Essayez de tenir une conversation avec une autre personne quand il y a une voix dans votre tête qui vous hurle quoi répondre ou qui s'amuse à faire des commentaires débiles. « Mes commentaires ne sont pas débiles. Ils sont pertinents. » Elle rit à l'ironie. « En quoi la couleur des sous-vêtements de mon agent est pertinent? Ne répond même pas. » Elle soupire une dernière fois, puis s'assit. Eilidh constate alors qu'elle se trouve dans sa chambre, forte heureusement. Le problème quand on est une succube c'est que parfois on se réveille dans des endroits incongrus et pas spécialement agréable. Une fois, elle s'était réveillée à l'arrière d'une boîte de nuit dans une poubelle. Comment elle avait fait pour s'y endormir, bonne question. Encore aujourd'hui, elle ne savait pas comment elle s'y était retrouvée. Après un dernier regard autour d'elle, Eil se leva ce qui causa le plaisir de sa voix intérieure. Elle pouvait entendre le bruit de la ville à l'extérieur. Un rapide coup d'œil par la fenêtre de sa chambre lui confirma qu'il faisait bien noir dehors. Le temps idéal pour laisser un succube affamé aller se trouver de quoi se nourrir. « Dépêche-toi merde! » Eilidh se dirigea vers le seul meuble de sa chambre pour en sortir un top noir. Elle ramassa une paire de jean usée de la même couleur avant d'entrée dans la salle de bain.

Il y avait des jours pires que d'autre ou plutôt des nuits. Dès qu'elle entendait la voix, elle savait qu'elle aurait une nuit merdique. C'était presque aussi inévitable que de voir son voisin perché dans sa fenêtre et regardant vers sa maison. Cet homme était trop curieux pour son propre bien. Eil avait voulu une demeure éloignée et ce n'était pas pour pouvoir écrire tranquillement. Elle détestait avoir quelqu'un qui lui donnait l'impression d'être surveillée à chacun de ces pas. Elle devrait peut-être se débarrasser de lui tout simplement pour avoir la paix. « Et après avoir les flics qui tournent autour? Bravo sans génie! » « Ta gueule, j'ai compris. Il va vivre... pour le moment. » La succube savait parfaitement que si elle se débarrassait de lui, elle devrait trouver rapidement une échappatoire. Le monde moderne était l'enfer. Avec tous ces moyens de communications pas moyen de tuer quelqu'un sans que tout Twitter le cherche. Eil se débarrassa de ses vêtements de nuit et enfila ceux qu'elle avait attrapé pour sortir. Sa garde-robe était généralement composée de vêtements de couleurs noirs ou sombre. Elle avait toujours été une femme pratique. Même avant que les femmes portent des pantalons, elle avait préféré s'habiller avec ceux-ci. Bien entendu, une jupe ou deux de fantaisie attiraient beaucoup plus l'attention à la fin du siècle dernier. L'avantage du 21e siècle était bien le fait que les hommes, comme les femmes, étaient autant attirés par un pantalon  bien ajusté qu'un décolleté plongeant. Les humaines étaient si facile à berner de toute manière. Un sourire charmant et un rire bien placé, c'est tout ce qu'il fallait pour les amener à être la prochaine victime. Elle leva les yeux vers le miroir. Son reflet lui renvoyait le visage d'une femme jeune et portant ses yeux disaient tout le contraire. La notion du temps des humains était étrange. Eil fit l'effort d'appliquer du maquillage avant de quitter la pièce. Elle attrapa ses clés et sa veste. Elle était enfin prête. « Téléphone! » chanta la voix alors qu'elle allait passer la porte de sa maison. Soupirant, Eilidh revient sur ses pas pour prendre l'appareil qui reposait non lui et elle sortie. Elle attendit un instant sur le pas de la porte afin de voir si la voix allait dire autre chose. N'ayant que le silence en retour, elle en conclue qu'elle avait tout. Eil leva les yeux vers le ciel. Elle pouvait voir les lumières de la ville au loin. Son quartier se trouvait à plusieurs kilomètres du centre-ville de Toronto. Elle devrait prendre un taxi pour s'y rendre, mais avant la succube avait envie de marcher un peu pour profiter de la nuit.

Le bruit des talons de ses bottes l'accompagnèrent alors qu'elle marchait dans la rue déserte. Il était un peu après onze heures et si elle se dépêchait, elle pourrait prendre le dernier bus pour le centre-ville. « Le bus? Sérieusement, on a une moto et on prend le bus.» Eil ignora le commentaire alors qu'elle s'arrêtait à l'abri de bus. Un couple se trouvait dans celui-ci. Elle roula des yeux quand la petite amie donna une claque à son copain parce qu'il la fixait en bavant presque. Aucune classe les gamins de nos jours. Elle fut bien heureuse que le bus arrive avant qu'elle n'assiste à une dispute parce qu'il l'avait reluqué ouvertement. Le transport était presque complètement vide quand elle y entra. Eilidh s'assit dans le coin le plus reculer et regarda le paysage en silence durant tout le trajet. Elle pouvait sentir les yeux de l'homme d'âge moyen assit trois sièges en avant ou du chauffeur. Le petit ami tenta plusieurs fois de lui jetai des coups d'oeil discret sans réussir. Eil décida de sortir du bus avant l'arrêt qu'elle devait prendre. De toute manière, elle venait de voir un petit bar. Il ferait l'affaire pour ce soir. L'air de la nuit la frappa dès qu'elle mit un pied hors du bus. L'endroit n'était pas franchement très sympathique au premier regard. C'était exactement ce qu'elle cherchait. Eilidh poussa la porte du bar. Aussitôt elle fut frappée par l'odeur de fumée et de sueur  qui se mélangeaient. C'était sans aucun doute un bar de motard. Il y avait quelques couples assit aux tables en plus de quelques clients solitaires. Le barman attira presque aussitôt son attention. Il ne devait pas avoir plus de trente ans, brun, bronzé et musclé. Eil se passa la langue sur les lèvres en le voyant « Miam. Miam. Il a l'air délicieux. » C'était bien une des rare fois où elle était d'accord avec la voix.

Eil s'assit au milieu du bar. Elle glissa sa veste de cuir de ses épaules et la déposa sur le dossier de la chaise avant de s'asseoir. En peu de temps, le barman était devant elle tout souriant et prêt à la servir. Trop facile. « Bonsoir, qu'est-ce que je vous sers? »« Toi! » « Whisky sans glace. Merci. » Il hocha la tête et alla préparer sa boisson. Eilidh détourna les yeux de sa proie pour regarder autour d'elle. Elle sentait le regard des autres clients et pouvait voir leurs auras se réchauffer en sa présence. Elle avait toujours eu cet effet sur les humains en règle général. Mais, il y avait quelque chose de différent. Elle avait une drôle d'impression... une mauvaise impression, mais elle ne pouvait pas vraiment mettre le doigt sur ce qui clochait vraiment. Reportant son attention sur le séduisant barman, la succube se mit en action. Il ne devait pas voir souvent de jolie femme ou être marié parce que très franchement se fut un véritable jeu d'enfant le séduire. Malheureusement, il y avait toujours un client pour attirer son attention loin. Elle ne pouvait donc pas le convaincre de la suivre dans un coin sombre pour une petite partie de jambes. Elle commençait à franchement en avoir marre. Du coin de l'œil, elle vit un autre jeune homme lui sourire et elle le lui rendit.  Voyant que sa première proie n'était pas aussi disponible qu'elle le pensait, Eil se concentra vers l'autre homme. Quelques clins d'œil et deux minutes plus tard, elle pouvait l'entendre la suivre dans le couloir qui menait vers la ruelle. Elle l'embrassa avant même qu'il puisse parler. Elle ne voulait pas entendre un mot. Elle avait faim, trop faim et il allait sans doute payer le prix pour être son second choix. La succube affamée tira sa proie dans la ruelle hors afin d'avoir la paix. Si un malheureux venait les déranger... il subirait sa colère, un point c'est tout. Elle le poussa contre la poubelle sans ménagement. En très peu de temps, on pouvait entendre les gémissements d'un homme. Eil ne prenait que très rarement du plaisir à dormir avec un humain. Ils étaient pratiques, pas satisfaisants. Elle attrapa la tête de sa victime pour l'obliger à l'embrasser et ainsi plus facilement le vider de toute vie. Eilidh fit attention pour ne pas trop serrer... elle avait déjà eu le malheur de tordre le cou d'une proie avant la fin. Pas besoin de vous dire que c'était très désagréable de devoir chercher un autre repas parce qu'elle avait malencontreusement tué le dernier avant la fin.

Sentant sa victime faiblir, Eil se recula. Sans son soutien, le jeune homme s'écroula sur le bord de l'inconscience. Et bien, il avait de la chance finalement. Il allait vivre. Soupirant de déception, Eilidh le laissa tomber. Elle détestait quand ils perdaient conscience avant qu'elle ne puisse mettre fin à leur vie. « Tu dois en avoir déçu plus d'une. Bon, je vais devoir trouver autre chose. » Après un dernier coup d'oeil sur l'homme, Eil tourna les talons pour retourner dans le bar. Elle s'arrêta à quelques pas de la porte jurant avoir entendu un bruit. Elle tendit l'orreille et entendit de nouveau un bruit. Se sentant soudainement menacé,  ses yeux prirent une teinte bleue lumineux. « Montrez-vous! Je vous ai entendu! »

by Epilucial





When you love someone

You do everything for her, you become someone you never expected... liar, thief, murderer ... You did because you care about this person and live without her was to hard.
CRACKLE BONES
Revenir en haut Aller en bas
Phoenix E. Baek
mama (sexy) bear

avatar

Beautiful cold fire

⊰ Date d'arrivée à Toronto : 13/02/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 710
⊰ Fragments d'Ombre : 1109
⊰ Multi-compte(s) : Kitkat, Kai & Maddie
⊰ Nom de l'Avatar : Ksenia Solo
⊰ Crédits : Merenwen
⊰ Couleur Rp : Darkturquoise
⊰ Origine du Personnage : Chimère - Ifrit

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


mama (sexy) bear

MessageSujet: Re: Whiskey & sex [ft Pheonix]   Sam 13 Juin - 7:06
Whiskey & Sex
ft. I. Eilidh A. J.-Nox & Phoenix E. Baek

- Tu sais mon cœur, pour grandir, il faut manger et particulièrement ses légumes. Qu'est-ce qu'il y a de plus difficile que de convaincre un enfant de faire quelque chose? Eh bien, de lui faire manger ses légumes qui restaient toujours dans un coin de l'assiette comme s'il s'agissait de produits toxiques et mauvais pour la santé... Installée à la table de la cuisine en train de manger le repas du soir, sa fille rechignait à manger la salade qui accompagnait son poulet. Mais c'est pas bon! À cet âge, la jeune mère se souvenait qu'elle-même n'était pas une très grande amatrice de ces «choses» fades et froides. Préférant largement des repas chauds qui comportaient de la viande, ses propres parents lui avaient souvent refilé ce genre de nourriture, mais puisque l'Ifrit ne savait pas si sa fille, Mia, allait grandir en tant que simple humaine ou créature surnaturelle, cette dernière se disait qu'il valait mieux lui offrir les meilleurs éléments nutritifs pour sa croissance. Je sais ma chérie, mais si tu veux être aussi forte que maman, tu dois manger tes légumes. Un fin sourire sur les lèvres, ses yeux bleus fixant sa progéniture d'un regard bienveillant, la Chimère dû se retenir de rire devant la mine résignée de l'être le plus important de sa vie. Parfois, Phoenix réussissait à savoir quelles expressions faciales qu'elle lui avait léguées grâce à la génétique. Pour les autres, cela devait être un cadeau du père absent. D'accord... Marmonna-t-elle avant de piquer avec l'aide de sa fourchette dans la petite salade. D'un geste maternel, Phoenix caressa doucement la chevelure de la petite fille tout en lui adressant un petit sourire amusé face à son comportement. Bientôt, ça serait à son tour de manger, non pas le repas qu'elle avait sous le nez, mais plutôt la chair fraîche d'un pauvre humain. Une simple question de survie.

Du haut du toit de l'immeuble dont l'état laissait croire qu'il venait tout juste d'être rénové, une silhouette dissimulée dans les ténèbres se trouvait là-haut en train d'observer les lieux. De cette hauteur, l'ombre féminine avait une très bonne vue d'ensemble sur quelques rues de la ville ainsi que de ses passants. Debout sur le rebord du toit, la Chimère avait laissé un soupir s'échapper entre ses lèvres tout en essayant de faire du repérage. Trouver une potentielle victime, la coincer, l'amener dans un coin tranquille, voire inhabité pour une simple question de sûreté, puis la dévorer tout en la faisant légèrement cuire pour que chair soit tendre. Certes, l'Ifrit pouvait choisir n'importe qui dans ce buffet ouvert, mais cette dernière voulait prendre la peine d'arrêter son choix sur une petite ordure ou bien sur quelqu'un qui allait l'intéresser un minimum avant de la dévorer sans le moindre remords. Eh bien quoi? Une Chimère devait bien se nourrir pour survivre, un humain de plus ou de moins, quelle différence? Mariée une fois à un bon à rien obnubilé par l'argent pendant des années qui lui avait semblé durer un siècle et ayant eu une relation avec une humaine qui avait eu droit à une fausse couche au bout de trois mois - un obstacle qui avait fait éclater leur couple -, la créature du feu en avait soupé des mortels... Sans perdre plus de temps - cela devait bien faire une demi-heure qu'elle traînait sur ce fichu toit -, la jeune femme emprunta l'escalier de secours afin de regagner le plancher des vaches. Bien entendu, cette dernière possédait un pouvoir de vitesse, mais avec les humains qui se baladaient en nombre trop important dans les rues de Toronto, ceux-ci risquaient de remarquer le résidu de lumière que la Chimère laissait derrière son passage. À la seconde où son talon touchait le bitume, une vibration se fit sentir à l'intérieur de sa poche de sa veste. Son téléphone portable, et par en juger le numéro qui s'affichait sur l'écran, c'était celui de sa tante Banshee revenue au Canada depuis quelques semaines - celle à qui elle devait son avenir -. Inquiète ou non de voir ce numéro apparaître, Phoenix fit comme à son habitude, c'est-à-dire ne pas prononcer un seul mot jusqu'à ce que son interlocuteur ou dans ce cas-ci son interlocutrice parle la première. Heureusement, c'était qu'une simple histoire de cauchemar et sa fille réclamait sa présence.

- Je n'ai pas encore mangé. Tu peux donner le téléphone à Mia, je vais lui parler pour la rassurer. En moins de dix secondes, sa progéniture fit entendre sa voix au combiné. Alors que la jeune femme continuait de marcher à travers les rues en observant les alentours, elle ne perdait pas le fil des paroles de son petit ange. Coucou ma chérie! Tu as fait un vilain cauchemar? Je vais bientôt revenir à la maison et je te promets que je vais venir te faire un bisou sur le front. Fais un câlin à Monsieur Cacahuète comme ça tu vas faire de beaux rêves... Monsieur Cacahuète? Une peluche, pas n'importe quelle peluche puisque c'était sa favorite, en forme de pingouin. Le lien entre l'animal et l'arachide pour le prénom lui échappait toujours. Alors qu'elle échangeait encore quelques paroles, un bruit, ou plutôt des mots, provenant d'une ruelle attira son attention. Qu'est-ce qui se passait là-bas? Maman doit raccrocher, bonne nuit mon petit ange, déclara-t-elle d'une voix douce qui ne lui ressemblait pas avant de couper la ligne de son téléphone portable pour le ranger dans la poche intérieure de sa veste à la couleur sombre. À l'instant où la brunette s'aventura dans la ruelle, une silhouette féminine lui somma d'une voix autoritaire de se montrer. Oh, bonsoir. Tout va bien, je ne regardais pas où je marchais. J'étais en train de parler avec ma fille, elle a fait un cauchemar. Levant sa main gauche en signe de paix, sa main droite tapotait doucement sa veste pour lui signaler la présence d'un téléphone portable. Certes, donner ce genre d'informations à une inconnue ne s'avérait pas toujours une bonne idée, mais aux yeux de Phoenix, cette femme lui semblait passablement sur le qui-vive pour ne pas dire un tantinet paranoïaque. Vous allez bien? Je ne voulais pas vous faire peur, surtout à cette heure, les rues ne sont pas toujours sûres, articula-t-elle tout en essayant d'adopter une attitude plus sympathique qu'à son habitude. Qui sait, peut-être que l'Ifrit venait de tomber sur son prochain repas, mais pour ça, elle pouvait bien faire un effort pour socialiser un peu avant de passer à table.

- Est-ce que vous alliez boire un verre? Si vous voulez, je peux vous accompagner, ça sera moins triste que de voir deux jeunes femmes boire seules chacune dans son coin. Quitte à être au milieu de cette ruelle devant cette étrange femme - très jolie au passage -, autant sauter sur l'occasion de joindre l'utile à l'agréable. Ah oui, et le cadavre du pauvre type un peu plus loin? À cette distance, la lumière qui éclairait pratiquement rien et les ténèbres ambiants, il lui aurait une lampe-torche ou bien une odeur de sang pour que la créature du feu le repère...
 



Phoenix
If you say there is no forever. You would be lonely and in pain. Everyone actually wants to believe but betrayal may leave a deep wound. You keep on believing that a world with forever is not a utopia
Revenir en haut Aller en bas
I. Eilidh A. J.-Nox
the nightmare stalker.

avatar

Le paradis des fous, est l'enfer des sages.
⊰ Date d'arrivée à Toronto : 08/06/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 886
⊰ Fragments d'Ombre : 1300
⊰ Multi-compte(s) : Aucun
⊰ Nom de l'Avatar : Anna Silk
⊰ Crédits : KimCass & LostGirlGif
⊰ Couleur Rp : Steelblue
⊰ Origine du Personnage : Chimère Succube
⊰ Citation : « I'm terrified I'll be faking forever »

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


the nightmare stalker.

MessageSujet: Re: Whiskey & sex [ft Pheonix]   Dim 14 Juin - 3:45
Whiskey & sex
Ft. Phoenix E. Baek
Elle était franchement déçue. Eil avait dû se contenter d'un deuxième choix en plus ne pas pouvoir manger à sa faim. La succube en elle hurlait de déplaisir. Malgré tout, elle avait préférée laisser tomber sa victime avant de la tuer sur place. C'était toujours une très mauvaise idée de laisser un cadavre quand on se trouvait en plein milieu d'une ville. Eilidh l'avait appris à ses dépends des années plutôt. C'est d'ailleurs une chose qu'elle détestait avec l'évolution des humains. Ils avaient acquis tellement de nouvelles méthodes, de nouvelles technologies leur permettant de trouver les coupables parmis leur compères qu'elle n'avait pas eu d'autre choix que de changer ses méthodes pour devenir plus discrète. La belle époque où elle pouvait laisser un sillage de cadavres sur son passage était fini depuis longtemps. Quelle tristesse. « Les humains, tous des êtres répugnants. Tout ce qu'ils savent faire c'est profiter des malheurs de leurs propres espèces pour leurs biens. » Elle sourit en regardant le corps du jeune homme inconscient contre la poubelle. « C'est ce qu'on appelle l'égoïste et on l'est tous. Nous sommes comme eux. » La voix maugréa son mécontentement, mais n'ajouta rien de plus à ses paroles. Elle avait été l'esclave des humains durant ses premières années sur terre et très franchement, Eil était toujours en colère contre ce qu'ils l'avaient forcé à faire. Au final, les responsables étaient morts, mais rien n'effacera jamais leurs actions. Elles étaient éternelles dans sa mémoire. C'était pourtant bien une des choses qu'elle aimerait pouvoir effacer de sa mémoire. Celle-ci lui jouait des tours par moment, mais semblait toujours vouloir lui rappeler les pires moments des deux cents dernières années. Quelle garce.

Eilidh n'avait pas trop le choix de retourner à l'intérieur du bar afin de trouver une nouvelle proie. Elle pourrait retourner chez elle. Sa faim n'était plus aussi importante que plus tôt, mais si elle rentrait maintenant, elle savait parfaitement qu'elle devrait revenir rapidement histoire de se nourrir de nouveau. Elle préférait un bon repas maintenant et pouvoir sauter quelques jours sans prendre l'énergie de quelqu'un d'autre que venir deux soirs de suite. Ça pourrait attirer une attention non désirer sur elle si elle venait trop souvent. Surtout si certains clients du coin commençait à parler du fait qu'ils s'étaient réveillés dans une ruelle avec un horrible mal de tête. Ils se souvenaient rarement de ce qui s'étaient passés avant de perdre conscience, heureusement pour elle d'ailleurs. Mais, elle ne voulait pas prendre le risque de voir l'histoire se répandre tout de même. Par le passé, elle passait sa vie sur la route ne restant jamais au même endroit plus que quelques mois, selon la grosseurs de l'endroit. Aujourd'hui, elle était plus sédentaire que par le passé et appréciait ce mode de vie. Pouvoir vivre dans un environnement familier était rassurant et évitait de se réveiller au milieu de la nuit dans une crise de panique totale. Elle avait connu bien trop de nuits dans ce genre. Même encore cette nuit, elle s'était réveillé paniquer en cherchant ses repaires. Eil se demandait si un jour elle pourrait dormir sans se réveiller avec un sentiment de peur qui tiraillait son estomac et l'empêchait de fermer les yeux à nouveau. Une partie d'elle se disait qu'avec le temps, elle finirait par dormir sans mal de nouveau, l'autre par contre était beaucoup moins optimiste. « Les cauchemars ne se chassent pas avec la volonté. Ils sont un rappel de ce que le monde peut faire quand il décide d'être un véritable connard. On le sait parfaitement. » Oui, elle le savait parfaitement.

Dès que le bruit se fit entendre, Eil se mit sur la défensive. Elle ne voulait pas être surprise par quiconque surtout avec un repas dans les vapes qui traînaient dans le coin. Ça serait un peu gênant... quoi que si la chance lui souriait, ça serait un junkie ou une personne trop ivre pour réaliser dans quoi il avait mis les pieds. Avec un peu de chance.... sauf que la chance et Eil ça fait dix. Elle n'en avait jamais eu et elle en avait pas plus ce soir. La succube ne s'entendait pas à recevoir une réponse aussi rapidement quand elle demanda à l'inconnu de sortir de l'ombre. La silhouette était féminine et plus petite en taille qu'elle. Une femme sans aucun doute. La voix de l'ombre confirma ce qu'elle pensait. Une femme assez jeune se trouvait maintenant debout tout près d'Eil. Dans un premier temps, elle regarda la femme lui se justifier. Elle était clairement une jolie petite chose qui pourrait satisfaire pleinement son appétit... mais Eilidh tiqua quand elle prononça le mot « fille ». La succube préférait généralement ne rien savoir sur les gens qui allaient potentiellement devenir ses victimes. C'était moins pénible de ne rien savoir si elle faisait l'erreur de les tuer ou si elle se laissait emporter par le moment. Croyez le ou non, mais Eil avait toujours aimée les enfants et ceux-ci lui rendait bien. Aucune de ses victimes étaient d'âge mineur. Elle s'était toujours fait un point d'honneur à ne jamais prendre la vie d'un enfant. Les humains avaient une espérance de vie déjà assez courte et puis qui sait, l'enfant qu'elle évitait de tuer pouvait trouver le remède au cancer? C'était une belle manière de penser, même si elle se disait que c'était stupide au fond. « Mais elle est jolie... on devrait au moins pouvoir prendre une petite bouché. Ce n'est pas comme si on avait l'intention de priver une pauvre gosse de sa mère. Aller! Dis oui! Dis ouiiii! » Elle gronda tout bas comme réponse à la voix puis, s'éclaircit la gorge en offrant à la jeune femme un sourire charmant. « Bonsoir, je suis désolé d'avoir été si ... dure j'imagine. Vous m'avez un peu surpris, mais comme vous le dites, c'est un quartier dangereux. On n'est jamais assez prudent dans un endroit pareil, mais je suis certaine que vous le savez. » Eil avança dans sa direction d'un pas lent et calculé. Elle s'était mise en monde chasse sans même vraiment y penser. « Elle sera un dessert succulent, tu ne penses pas? Oui, tu le penses. Hum... je sens notre faim. »

Bien qu'elle n'était pas pressée de se nourrir, Eil préférait jouer la carte de la prudence avec sa nouvelle victime, de plus un petit de flirt autour d'un verre ne lui ferait sans doute pas de mal. c'était même la bienvenue. Elle sourit plus largement quand elle lui proposa d'aller prendre un verre. Définitivement, elle lui tendait la perche sans même le savoir. C'était presque trop facile. « Quand on nous tend une perche faut la prendre. Restons sur nos gardes avec elle, mais profitons en tout de même un peu. C'est un bon compris? Oui, je savais que tu serais d'accord. Maintenant, souris, est l'air inoffensif et surtout met en évidences tous nos atouts. » En gros, elle lui disait de mettre en évidence son décolleté. Pour une succube, son corps est un atout majeur. Heureusement pour Eilidh, elle avait héritée d'un corps qui attirait assez facilement le désir des autres. Le seul truc que certains de ses amants ne semblait pas apprécier était ses tatouages. Trop sombre et complexe pour qu'ils puissent comprendre. Quand ils posaient des questions, elle disait tout simplement que ça représentait son parcours, son histoire depuis sa naissance et qui elle était. Ce qui n'était pas entièrement faux et pas entièrement vraie. Une partie, le tatouage dans son dos, représentait sa famille et leurs valeurs. Donc en gros, son passé, alors que celui qui couvrait son bras représentait ce que la terre lui avait offert. Beaucoup merde ce qui expliquait l'absence générale de couleurs de celui-ci.

Jetant un rapide coup d'œil par-dessus son épaule, Eilidh remarqua que sa dernière victime était toujours inconsciente dans le coin et à l'abri des regards. Elle retourna donc son attention vers la jeune femme. « Vous avez vraiment une drôle de méthode pour inviter une femme à prendre un verre. J'avoue que c'est la première fois qu'on me l'a dit... enfin pas dans un endroit pareil. Pour en revenir à votre invitation, c'est avec plaisir. Ouvrez la marche, joli coeur, je vous suis. » Elle jeta un dernier coup d'œil discret par-dessus son épaule avant de se mettre à marcher en direction du bar qu'elle avait quittée plus tôt.

by Epilucial





When you love someone

You do everything for her, you become someone you never expected... liar, thief, murderer ... You did because you care about this person and live without her was to hard.
CRACKLE BONES
Revenir en haut Aller en bas
Phoenix E. Baek
mama (sexy) bear

avatar

Beautiful cold fire

⊰ Date d'arrivée à Toronto : 13/02/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 710
⊰ Fragments d'Ombre : 1109
⊰ Multi-compte(s) : Kitkat, Kai & Maddie
⊰ Nom de l'Avatar : Ksenia Solo
⊰ Crédits : Merenwen
⊰ Couleur Rp : Darkturquoise
⊰ Origine du Personnage : Chimère - Ifrit

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


mama (sexy) bear

MessageSujet: Re: Whiskey & sex [ft Pheonix]   Mar 16 Juin - 1:53
Whiskey & Sex
ft. I. Eilidh A. J.-Nox & Phoenix E. Baek

Manger de la chair humaine provenant d'un cadavre frais. On pouvait vite oublier le côté glamour de la chose. Si son pouvoir rattaché à sa nature d'Ifrit s'avérait particulièrement sympathique, sa manière de se nourrir l'était beaucoup moins par contre. Pourquoi ne pouvait-elle pas se nourrir du sang humain à la manière d'un Vampire ou encore de dévorer l'énergie vitale de sa victime? Certes en dévorant de la chair, la Chimère pouvait la faire cuire à la température qu'elle le souhaitait tout comme l'on pouvait faire avec un steak, mais à moins d'être sous l'emprise d'une quelconque substance, le corps humain ne ressemblait pas à un morceau de steak... Inutile de souligner que Phoenix se nourrissait seulement lorsque nécessaire, car premièrement, des cadavres ça attirait automatiquement l'attention de la justice humaine et aussi attirer quelqu'un, le tuer dans un coin et ensuite le dévorer bouchée par bouchée ne se révélait pas très discret. Il fallait savoir chasser avec un minimum de tact.  

C'était beaucoup trop facile. Pourquoi la petite voix dans sa tête - ou dans ce cas-ci son alarme - ne s'était-elle pas déclenchée dès qu'elle avait vu cette femme dans cette ruelle, seule et comme si elle venait tout juste d'être dérangée pendant qu'elle faisait quelque chose d'important? Cette même alarme qui lui affirmait qu'il valait mieux «analyser» chaque nouvelle connaissance, car dans cette ville, on ne savait jamais sur qui l'on pouvait tomber. Ici, on ne parlait pas juste un humain psychopathe en manque de sensations fortes, mais des créatures bien plus dangereuses qu'un vulgaire mortel. De plus, en sa présence, la jeune femme ne se sentait pas comme à son habitude puisqu'une espèce d'énergie inconnue se dégageait de l'autre femme sans pouvoir mettre le doigt dessus. Peut-être que c'était cela qui lui embrouillait l'esprit au point de baisser un peu trop sa garde en sa présence. Trop jolie. Trop parfaite surtout. Il fallait avouer que son interlocutrice savait mettre ses attributs en valeur, ce qui devait perturber l'esprit - pervers ou non - de bien des gens mortels comme immortels. Pour la relève des Ténèbres, cette erreur n'était pas loin d'être digne d'une vulgaire débutante. Bien entendu, la situation aurait été différente si l'homme dans la ruelle ne s'était pas retrouvé contre son gré dans les méandres de l'inconscience. Un simple petit bruit ou un gémissement de sa part aurait immédiatement mis ses sens en alerte.

«Avoir été dure»? Ce n'était pas le terme que la Chimère aurait employé pour son attitude, mais plutôt aux limites de la paranoïa. Quoique, pour cette fois-ci, la créature du feu n'allait pas formuler un commentaire sur ce sujet. Faire remarquer la méfiance de quelqu'un dès la première rencontre ne se révélait pas une excellente idée pour se faire des amis, mais quand la jolie brunette accepta son offre d'aller boire un verre, un fin sourire de satisfaction se dessina sur ses lèvres. Je profite de chaque occasion surtout si c'est pour joindre l'utile à l'agréable, répondit-elle en ouvrant la marche jusqu'à la porte du bar où elle laissa son potentiel repas entrer en premier par signe de politesse. Si certaines Chimères préféraient prendre le premier humain venue tandis que d'autres choisissaient une catégorie bien précise pour se nourrir, Phoenix prenait souvent la peine de discuter, voire de charmer son sac-repas histoire de tuer le temps et surtout pour l'attirer à l'abri des regards indiscrets.

L'intérieur du bar ne s'avérait pas être le plus accueillant qui soit surtout dans ce coin de la ville. Entre une poignée de clients et leurs discussions en fond sonore - à la différence des nights club, il n'y avait pas de musique ambiante pour couvrir leurs voix -, les deux jeunes femmes pourraient discuter tranquillement sans craindre d'être dérangé. Toutes deux installées à une table assez éloignée des autres clients, l'Ifrit se commanda un verre de vodka. Boire de la bière? Non merci. Je pense que l'on peut débuter les présentations, je m'appelle Phoenix et comme vous avez pu le constater, je suis mère d'une fillette. Maintenir une conversation ne se révélait pas être son point fort. Certes, avec son ancien boulot, c'est-à-dire de servir de détecteur de mensonges personnel, cette dernière se contentait de poser des questions et de récolter les réponses. Normalement, il suffisait de quelques paroles échangées et la Chimère partait avec sa victime bras dessus bras dessous. J'ai déjà lu quelque part qu'il valait mieux ne pas aborder le sujet des enfants lors d'une première rencontre et encore moins celui des anciennes flammes. Je crois que pour ce coup-ci c'est raté. Je ne peux pas dire que ce n'est pas une rencontre originale. Phoenix et l'humour, ça c'était nouveau, mais il fallait bien développer de nouvelles capacités, non? De toute façon, son intention n'était pas de bâtir une quelconque relation, mais plutôt de manger...

- J'espère que je ne viens pas interférer dans vos plans pour la soirée, rajouta-t-elle avec un fin sourire sur les lèvres alors qu'un type travaillant au bar vint poser les verres devant les deux jeunes femmes. Ce serait dommage de la laisser filer avec quelqu'un d'autre, car il fallait bien l'avouer, cette nouvelle rencontre s'avérait agréable à regarder.
 



Phoenix
If you say there is no forever. You would be lonely and in pain. Everyone actually wants to believe but betrayal may leave a deep wound. You keep on believing that a world with forever is not a utopia
Revenir en haut Aller en bas
I. Eilidh A. J.-Nox
the nightmare stalker.

avatar

Le paradis des fous, est l'enfer des sages.
⊰ Date d'arrivée à Toronto : 08/06/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 886
⊰ Fragments d'Ombre : 1300
⊰ Multi-compte(s) : Aucun
⊰ Nom de l'Avatar : Anna Silk
⊰ Crédits : KimCass & LostGirlGif
⊰ Couleur Rp : Steelblue
⊰ Origine du Personnage : Chimère Succube
⊰ Citation : « I'm terrified I'll be faking forever »

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


the nightmare stalker.

MessageSujet: Re: Whiskey & sex [ft Pheonix]   Mer 17 Juin - 22:16
Whiskey & sex
Ft. Phoenix E. Baek
Quand elle avait mis les pieds dans le monde des humains, Eil n’aurait jamais pensée que tuer un autre être deviendrait une partie de qui elle est ou plutôt quelque chose de son quotidien pendant plusieurs décennies. Elle tuait beaucoup moins depuis des années, près de 80 ans. Le nombre de ses victimes avait grandement diminué avec l’apprentissage de ses pouvoirs. C’était une bonne chose, moins de voix qui hurlent qu’elle leur a pris leurs vies dans sa tête et moins de corps qu’elle doit cacher une fois vidées de toute vie. Devenir une succube avait été tout un chemin. Elle n’avait d’ailleurs jamais vraiment apprécié le terme succube. Bien qu’elle se nourrisse du plaisir des autres, elle n’avait pas besoin d’une désignation aussi vulgaire. « Vraiment? Vulgaire? Chérie on est vulgaire par définition. On est une succube et même si tu détestes le nom, c’est un terme qui nous va bien. Fait pas comme ces pudibonds de nones qu’on a croisées une fois durant un Requiem… où on avait pas vraiment été invité, mais hey c’est un détail! Tu comprends où je veux en venir non? Non… Ce que tu n’es pas marrante. » Eil secoua la tête dans un premier temps avant de se frapper le front de la paume de la main. Mais qu’elle idiote cette voix par moment! Elle pouvait lui sortir des conneries pas possibles comme si de rien, comme si c’était normal. Très franchement, c’était encore pire quand celle-ci décidait d’avoir une conversation à sens unique avec elle. Eilidh se contentait bien souvent de l’écouter déblatérer pendant un certain avant de lui dire de la fermer pour qu’elle puisse réfléchir un peu sans avoir sa voix emmerdante la déconcentrer toutes les deux secondes. « Pour information, ma voix c’est ta voie têtes de nœud. On a la même. » « Non, ma voix sonne beaucoup mieux que la tienne. » murmura-t-elle le regarda vide. Oui, quand elle se parlait à elle-même son regard avait tendance à devenir un peu vitreux et inquiétant. « Ce n’est pas parce que ta sémantique est meilleure que la mienne que ta voix sonne mieux. » La succube roula des yeux. « Tu sais même pas ce que veux dire sémantique pauvre cloche! » Ça elle en était certaine.

Heureusement pour Eil, elle était encore seule quand elle se mit à se murmurer à voix basse. Ça aurait sans doute un peu bousillé sa tentative de séduction si l’autre femme se rendait compte qu’elle se parlait à elle-même. Déjà que son instinct lui disait d’être prudente. Eilidh ne voyait pour le moment rien de mal chez l’autre femme. Son aura n’annonçait pas encore de mauvaise intention. Il faut dire qu’une personne qui se trouvait en général en sa présence brillait toujours plus d’excitation qu’autre chose. Parfois, elle pouvait distinguer le rouge de la colère ou encore le violet qui signifiait généralement la violence. Elle ne voyait que la couleur orange doux et un soupçon de gris. C’est le gris qui la titillait en fait. Le gris pouvait dire tellement de choses différentes qu’il était en fait difficile pour elle de vraiment savoir. Elle détestait le gris. C’était parfois le doute ou l’inquiétude. Ça pouvait aussi être la méfiance dans une certaine mesure. Elle aimerait bien avoir une charte de couleur bien définie par moment afin de l’aider. La succube devait donc se fier au langage de la personne pour vraiment découvrir ses intentions quand son aura ne lui apportait pas les réponses qu’elle cherchait. Et puis merde, qui ne risque rien n’a rien non? Le pire qui pouvait lui arriver c’était une petite bagarre, non?

Tendant le bras avec un sourire charmeur sur son visage, Eilidh décida de mettre de côté son instinct, pour l’instant, et de profiter de sa nouvelle proie le plus possible. « Joindre l’utile à l’agréable? On dirait que vous avez déjà une petite idée pour la suite de cette soirée. » Elle glissa un doigt sous le menton de la jeune femme et lui fit un clin d’œil avant d’entrer dans le bar. Il y avait toujours autant de monde que quand elle l’avait quitté plus tôt avec sa première proie. Au comptoir, le joli barman se tourna vers elle avec un sourire. Il semblait particulièrement heureux de la revoir. Malheureusement pour lui, sa chance était passée… pour aujourd’hui tout du moins. La succube attrapa une bouteille d’alcool fort qui trainait sur le bar au passage avant de trouver une table pour s’asseoir. Elle ouvrit la bouteille sans même regarder ce qu’il y avait dedans. Ce n’était définitivement pas une bonne idée. Le goût du liquide la fit grimacer. « Merde, c’est vraiment mauvais… aussi mauvais que la tourte à la viande d’Edmund… Baaa… Je vais avoir besoin d’un grand verre de whiskey pour passer le goût de cette horreur. » Elle poussa la bouteille loin d’elle et commanda un verre de whiskey pour faire passer le goût avant de tourner son attention vers … Phoenix. « Elle a le nom d’une poule enflammée de légende. Une sacrée poule en plus. » Eil sourit en coin et se présenta à son tour. « Phoenix… très joli nom pour un joli visage. Je suis Eilidh. » Elle lui tendit la main en s’appuyant sur les coudes montrant encore plus ses atouts sans aucune gêne. C’était naturel chez elle et quelque part, Eil n’avait même pas remarqué sur le coup ce qu’elle faisait. Elle pourrait envoyer une vague de plaisir à la femme quand elle prendrait sa main, mais très franchement la succube avait plutôt envie de profiter de sa dernière rencontre. Il y avait des nuits où elle préférait trouver une personne rapidement, se nourrir et repartir. D’autres fois, le sentiment de partager un contact avec un autre était plus fort que le besoin de se nourrir. Passé une grande partie de sa vie seule et avoir plusieurs amants différents n’étaient pas toujours aussi agréables que ça sonnait. C’était aussi très solitaire. Ce soir, elle avait voulu une nourriture rapide, mais elle avait peut-être pu aussi trouver un contact humain.

« J’aime à dire qu’une personne qui ne peut pas accepter que vous ayez un enfant n’est sans doute pas prête à accepter une partie de qui vous êtes. Je n’ai pas d’enfants, mais des ex j’en ai certains. L’un comme l’autre, ils font partie de qui nous sommes et les autres doivent tout simplement l’accepter. » Elle attrapa son verre pour en boire un peu quand celui-ci atterrit devant elle. Eilidh secoua la tête en reposant son breuvage devant elle. « Non au contraire, disons que mon plan de ce soir est tombé inconscient quelque part. Du coup, je suis seule et libre comme l’air. Et vous, aucune autre femme à effrayer dans les ruelles ou je peux m’attendre à vous offrir un voir plusieurs verres? » Eil se pencha de nouveau en parlant comme si elle ne voulait pas que qui que ce soit d’autre entende ce qu’elle avait à lui dire.

by Epilucial





When you love someone

You do everything for her, you become someone you never expected... liar, thief, murderer ... You did because you care about this person and live without her was to hard.
CRACKLE BONES
Revenir en haut Aller en bas
Phoenix E. Baek
mama (sexy) bear

avatar

Beautiful cold fire

⊰ Date d'arrivée à Toronto : 13/02/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 710
⊰ Fragments d'Ombre : 1109
⊰ Multi-compte(s) : Kitkat, Kai & Maddie
⊰ Nom de l'Avatar : Ksenia Solo
⊰ Crédits : Merenwen
⊰ Couleur Rp : Darkturquoise
⊰ Origine du Personnage : Chimère - Ifrit

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


mama (sexy) bear

MessageSujet: Re: Whiskey & sex [ft Pheonix]   Mar 23 Juin - 7:49
Whiskey & Sex
ft. I. Eilidh A. J.-Nox & Phoenix E. Baek

Un simple contact physique. Pour la majorité des gens de ce monde, toucher quelqu'un d'autre s'avérait naturel, mais pour la jeune femme, ne pas repousser ce genre de contact avec sa petite personne relevait d'un quelconque effort. Toucher ou encore câliner une Ifrit ne semblait pas être la première chose qui venait à l'esprit d'une personne mentalement stable. Créature du feu, ces petites bêtes possédaient un fichu caractère explosif. Quoique, dans le cas de la Chimère ici présente, cette dernière possédait surtout un caractère glacial qui pouvait faire de la compétition à un glacier et ça, c'était grâce à sa tante qui lui avait appris à canaliser ce feu intérieur. Bien entendu, ce feu serait toujours présent dans sa vie, son côté impétueux oblige, mais le contrôle qu'elle exerçait dessus lui permettrait de ne pas céder à ce besoin de tout détruire dès qu'une chose échapperait à son contrôle. Au fond, c'était une simple question de nature...

Oublier cet endroit miteux aux odeurs peu alléchantes, les clients plus que douteux et cette ambiance loin d'être propice pour lier une quelconque relation. Pour le moment, toute son attention se focalisait sur la femme qui se trouvait assise sous ses yeux cristallins qui, sans s'en rendre compte, semblaient briller d'une petite lueur presque libidineuse. À croire qu'elle n'était qu'à deux doigts de la dévorer du regard comme un vulgaire morceau de viande, mais heureusement que la brunette possédait un minimum de retenue et surtout de politesse. Encore une fois, pourquoi son alarme interne ne sonnait-elle pas face à son propre comportement? Depuis quand agissait-elle de la sorte envers un ou dans ce cas-ci une humaine? Ce genre d'effet ne pouvait qu'être possible qu'avec une créature surnaturelle. Depuis son divorce ainsi que sa rupture douloureuse à la suite de la perte de son «premier enfant», il s'avérait difficile, voire quasiment impossible, de la charmer grâce à quelques mots, un coup d’œil dans sa direction ou encore par un petit geste. Voilà une question qui allait peut-être voir le jour dans un coin de sa tête si elle n'était pas trop occupée à se perdre dans les deux puits sans fond qu'étaient les prunelles de la Succube. Des yeux sombres qui pouvaient aussi prendre une jolie teinte bleutée, mais pour avoir ce privilège - enfin, si on pouvait vraiment appeler cela comme ça -, il fallait d'abord céder à ses propres pulsions. Ah ces fameuses pulsions humaines pour ne pas dire animales, celles-ci pouvaient transformer le plus sage des hommes en une véritable bête avide des plaisirs de la chair.

Cette fameuse main tendue vers elle. Un piège. Son apparence physique étant l'appât, cette serait l'hameçon qui l’entraînerait non pas hors de l'eau, mais dans un jeu dangereux. L'alarme jouant sur le banc des absents, la créature du feu serra doucement sa main dans celle de la Succube avec un fin sourire sur les lèvres. Par mégarde, ses yeux avaient glissé une fraction de seconde sur les formes généreuses de l'autre femme - comment pouvait-elle deviner que c'était l'effet souhaité - avant de remonter vers son visage... Ne pas accepter qu'elle ait un enfant voulait dire que l'autre se révélait incapable d'accepter une partie de soi-même. Une phrase qui lui plaisait énormément. Mia était et serait le seul être qu'elle n'abandonnerait jamais derrière son chemin pour qui que ce soit. Née d'une union libertine, cela n'en restait pas moins son enfant, le petit ange qu'elle protégerait bec et ongles pour le reste de l'éternité. S'approcher de sa fille sans sa permission ne s'avérait pas du tout une bonne idée, donc entrer en contact avec celle-ci dans le but de lui faire du mal revenait à vouloir tout bonnement mourir dans d'atroces souffrances. Donc, la confier à quelqu'un pendant son absence n'était pas une chose aisée, mais le retour de sa tante au pays tombait à point nommé.

- Non, j'avais envie de sortir un peu ce soir et d'en profiter pour aller boire quelques verres. La compagnie d'une autre personne est un simple bonus des plus agréables. Oui, la compagnie d'un potentiel repas. Dommage qu'elle devait abîmer un si joli corps pour pouvoir se nourrir jusqu'à être repu. Un gros désavantage d'être une Ifrit, créature carnivore qui adorait la chair humaine. En plus, cela s'accompagnait bien avec son verre de vodka déjà entamé. Je dois aussi ajouter que j'aime votre façon de voir les choses et je partage votre opinion. On ne peut pas cacher ce genre de chose dans un placard en espérant jamais les voir ressortir, ajouta-t-elle en se penchant vers l'avant tout comme son interlocutrice afin qu'elles puissent comprendre les paroles de l'une de l'autre sans difficulté. Doucement, son sourire presque discret prenait une légère expansion sur ses lèvres. Était-ce une idée qui germait dans cet esprit embrumé par ce charme surnaturel. Vous croyez que... Puis vint la silhouette du serveur qui s'interposait sans gêne entre les deux jeunes femmes afin de déposer deux nouveaux verres, un avec de la vodka et l'autre avec du Whisky. Poussée par un réflexe, la jeune femme s'éloigna automatiquement de la brunette. Pardon mesdemoiselles, l'homme là-bas vous offre ces verres. D'un geste, le serveur désigna un pauvre type mal rasé installé à quelques tables plus loin de la leur qui les observait un peu trop intensément à son goût. Eurk.

- Qu'est-ce qu'il croit? Qu'il a la moindre chance de nous intéresser? Le ton de sa voix bien plus glacial, ces mots avaient franchi inconsciemment la barrière de sa bouche, alors que ses yeux jetaient un regard noir à ce crétin. Puis, délaissant cet abruti qui lui refilait presque la nausée juste à l'imaginer lui frôler le bras, la Chimère retourna son attention sur la belle Succube. Voilà une vision bien plus attirante. Nous devrions peut-être lui faire comprendre qu'il n'arrivera jamais à ses fins. Qu'est-ce que vous en pensez? Parfois, il ne fallait pas avoir peur de brusquer les choses dans le but de faire passer un message clair...
 



Phoenix
If you say there is no forever. You would be lonely and in pain. Everyone actually wants to believe but betrayal may leave a deep wound. You keep on believing that a world with forever is not a utopia
Revenir en haut Aller en bas
I. Eilidh A. J.-Nox
the nightmare stalker.

avatar

Le paradis des fous, est l'enfer des sages.
⊰ Date d'arrivée à Toronto : 08/06/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 886
⊰ Fragments d'Ombre : 1300
⊰ Multi-compte(s) : Aucun
⊰ Nom de l'Avatar : Anna Silk
⊰ Crédits : KimCass & LostGirlGif
⊰ Couleur Rp : Steelblue
⊰ Origine du Personnage : Chimère Succube
⊰ Citation : « I'm terrified I'll be faking forever »

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


the nightmare stalker.

MessageSujet: Re: Whiskey & sex [ft Pheonix]   Dim 28 Juin - 5:48
Whiskey & sex
Ft. Phoenix E. Baek
C'était facile de faire croire ce qu'on veut à ceux qui ne se méfie pas assez. Eilidh a abusée très souvent de ce genre de tactique avec les humains. Ils sont tellement insouciant et pense être une des espèces tout en haut de la chaîne. S'ils se doutaient qu'ils sont presque toujours des victimes, des proies. Certains se laissent facilement amadouer par un touché. Elle peut glisser sa main contre leur peau et ainsi leur faire ressentir le désir qui les poussent à la suivre dans un coin reculé où personne ne peut les voir. C'est les victimes faciles avec lesquelles elle n'a pas à sortir le grand jeu. Puis, il y a ceux qui n'aiment pas les toucher aléatoires. Ils sont peu nombreux, mais ils existent et ils sont ceux qui lui donnent le plus de plaisir à chasser, si on peut dire. Ils sont parfois fuyants ou d'autres fois timide en sa présence. C'est presque mignon dans un sens et tellement dommage qu'elle ne peut pas les revoir pour pouvoir profiter de leurs attitudes. Eil a passée une grande partie de sa vie à apprendre à plaire aux autres de tous les moyens possibles. C'est dans sa nature aujourd'hui et elle sait bien comprendre les désirs des autres. Elle peut facilement s'en prendre un riche humain qui a tout pour la rendre heureuse parce qu'elle lui plait plus que tout. Mais c'est tellement facile et trop voyant. Eilidh est une femme plus discrète. Bon, elle agit de la sorte surtout parce qu'elle n'aime pas qu'on la remarque et qu'elle ne veut pas non plus qu'on la remarque. Quand l'attention commence à se tourner vers elle, en général elle fuit le plus vite et le plus loin possible. C'est depuis toujours son moyen de préservation le plus efficace. Fuir avant que qui que ce soit  la soupçonne de ne pas être être une femme charismatique et attirante au premier regard. Les effets de ses pouvoir sont différents d'une personne à l'autre. Un simple contact ne suffit pas toujours et dans ces cas-là, elle doit trouver le moyen de pouvoir toucher encore plus sa proie afin de l'influencer au maximum.

L'ambiance lourde et crasseuse du bar est d'une aide précieuse. Ce n'est pas le genre d'endroit dans lequel on reste pour faire plus ample connaissance et c'est de cette manière qu'Eil va finir par se retrouver seule avec la jeune fille aux yeux bleus. Elle se demande quel goût elle peut bien avoir. Une si jolie petite fille doit avoir le goût de fraîcheur, de jeunesse et de l'énergie. « Avec un petit soupçon de vanille ou de cannelle. On adore la cannelle et ça serait parfait pour effacer le goût amer de menthe que l'autre nous a laissé dans la bouche. Qu'est-ce que tu en penses?  » La succube sourit encore plus. Elle ne va pas prendre le risque que l'autre femme la surprend à se parler à elle-même. « C'est une bonne idée! Chute! Ne me répond surtout pas sinon miss poulette va nous prendre pour une cinglée... ce qu'on est un peu, mais ce n'est pas important. Ce qui est important maintenant c'est de savoir si elle goûte la vanille ou la cannelle. Magne-toi de la tirer dans un coin pour qu'on puisse le savoir! » Pendant un court instant, Eilidh baisse les yeux et met sa main sur son front. La voix aime bien trop se perdre dans ses délires et quand elle ne peut pas lui dire haut et fort de se taire, c'est encore pire. Quand elle relève les yeux, elle peut voir le regard intense que lui lance la jeune femme. Elle sait parfaitement qu'elle va obtenir ce qu'elle veut d'elle ce soir. Eil ne peut être plus heureuse que de voir une autre personne tomber sous son charme. Cependant, elle garde dans le coin de son esprit que c'est une mère et qu'elle ne doit surtout pas faire de gaffe. Elle ne veut pas priver une petite fille de sa maman. Elle l'a fait avant et aujourd'hui elle veut à tout prix éviter de voir ce genre de choses arriver à nouveau. Elle va prendre juste assez de la jeune fille pour mettre en échec sa faim, mais pas pour la laisser comateuse dans un coin. Elle a un peu plus de miséricorde à son encontre que le type qu'elle a laissé dans la ruelle.

Le sourire d'Eilidh s'élargit un peu plus quand elle prend sa main pour la serrer après qu'elle s'est elle aussi présenté. Elle envoie une toute petite onde d'excitation à travers leurs paumes connectées. Rien de bien fort, mais assez pour monter la tension d'un cran entre elles. La succube ne veut pas y passer la nuit aussi et elle veut surtout éviter de voir son autre victime revenir dans le bar d'un pas traînant. Elle doute qu'il se réveille avant le matin, mais elle ne veut pas prendre de risque. « Comme on dis : joindre l'utile à l'agréable. Il y a tellement peu de gens intéressants dans cet endroit que je suis ravi de vous avoir croisée. » « Demain, elle sera beaucoup moins ravie de nous avoir rencontrée. » Eilidh se mord légèrement la lèvre du bas mots de la voix. La jeune femme, Phoenix de son prénom, va avoir un très vilain mal de tête, mais elle va survivre à leur nuit. « Change de disque! Tu n'arrêtes pas de dire ça! Elle va survivre et bla bla bla! Commence déjà par te la faire avant d'avancer qu'elle va voir le lever du soleil pauvre cloche. » Pourquoi la voix doit toujours devenir agaçante? La succube veut penser en paix, mais non elle la saouler à mort. Pas moyen d'être seule deux secondes! C'est exaspérant à la longue!

Au moins, Phoenix semble toujours sous le charme même après qu'elle s'est éloignée pour s'asseoir confortablement dans sa chaise en jouant avec son verre. Donner des conseils a été une grande partie de sa vie avant de mettre les pieds ici. Même si la succube le fait rarement de nos jours, il lui arrive tout de même d'avoir quelques bonnes paroles pour ceux qui discutent avec elle. En théorie, elle ne discute pas vraiment avec ses victimes, mais bon t'en qu'à être partie sur une bonne lancée pourquoi ne pas continuer. « Certaines choses sortent inévitablement du placard. Dans ce cas-là, il vaut mieux savoir y faire face. Et puis un enfant n'est pas le pire des secrets. » Elle porte son verre à ses lèvres tout en la regardant. Elle apprécie de voir les effets de ses pouvoirs sur sa personne et encore plus le petit sourire sur son visage. Elle est si mignonne. Eil porte toute son attention vers la jeune femme quand elle commence une nouvelle phrase. Elle sent la conclusion venir. Malheureusement, celle-ci est brusquement coupée par l'apparition d'un serveur qui dépose des verres pour elles. Elle hausse un sourcil pas franchement impressionner par le geste et encore moins par l'homme derrière. Son amie d'un soir fait d'ailleurs bien connaître leur état d'esprit face à tout ça. Eilidh ne peut s'empêcher de rire à sa réplique. « Quel caractère de flamme. Vous portez bien votre nom on dirait, Phoenix. Je suis certain que cet imbécile y pensera à deux fois avant d'offrir un verre à deux femmes à nouveau. » « Et la tête du serveur était hilarante! Pauvre mec. » Oh ça oui! L'homme qui leur avait proposé des verres est généralement le type de personne qu'elle utilise quand elle est totalement désespérée pour se mettre quelque chose sous la dent. Ce soir, elle a tout ce qui lui faut et bien plus. Finalement, l'intervention de l'homme a du bon. Eilidh est plus que ravi quand la jeune femme lui propose de lui faire comprendre qu'il n'a aucune chance avec une d'entre elles. Elle pose son verre et se penche vers elle. « Je suis parfaitement d'accord avec ça. » Eil s'approche d'elle au point où leurs visages se touchent presque. Elle glisse une main le long de la joue de la jeune femme avant de poser ses lèvres contre les siennes dans un baiser des plus fougueux. « Tochdown! » Elle sent l'énergie vibrer et le plaisir envahir son corps. Elle est certaine que tout le bar ont les yeux braqués sur elles, mais très franchement la succube s'en fiche royalement. Elle passe un très bon moment. Quand Eil doit s'éloigner pour reprendre son souffle, elle est plus que satisfaite. « Ça devrait le convaincre. » Elle se recule pour reprendre sa place initiale et son verre. Comme elle l'a devinée, tous les yeux sont posés sur elles. Soupirant à l'attention soudaine, la succube finit son verre d'un coup avant de se lever. « Maintenant, nous sommes l'attraction principale. On va ailleurs avant d'être brûlé par leurs regards? » Elle lui tend la main avec un sourire toujours charmeur sur les lèvres. Elle n'a aucune idée où elles vont aller, mais elle veut sortir de cet endroit maintenant.

by Epilucial



Revenir en haut Aller en bas
Phoenix E. Baek
mama (sexy) bear

avatar

Beautiful cold fire

⊰ Date d'arrivée à Toronto : 13/02/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 710
⊰ Fragments d'Ombre : 1109
⊰ Multi-compte(s) : Kitkat, Kai & Maddie
⊰ Nom de l'Avatar : Ksenia Solo
⊰ Crédits : Merenwen
⊰ Couleur Rp : Darkturquoise
⊰ Origine du Personnage : Chimère - Ifrit

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


mama (sexy) bear

MessageSujet: Re: Whiskey & sex [ft Pheonix]   Jeu 16 Juil - 4:09
Whiskey & Sex
ft. I. Eilidh A. J.-Nox & Phoenix E. Baek

Cette sensation qui traversait sa main fut des plus subtiles puisque la créature chimérique ne se rendit compte de rien. Ni même quand une espèce de chaleur sembla s'installer à quelques endroits précis de son corps. Certes, son intérêt pour la femme en face d'elle s'étendait au-delà d'une simple future copine avec qui discuter de tout et de rien, mais son niveau d'excitation s'avérait plus élevée que la normale. Donc, pourquoi ne se posait-elle pas de questions sur ce qui se passait dans son propre corps? Assez âgée pour comprendre que quelque chose clochait, était-ce la faim ou bien l'excitation qui abaissait sa barrière de sécurité? En ce moment, diverses pensées se bousculaient dans son esprit légèrement embrouillé par cette excitation. Certes, l'Ifrit devait absolument se nourrir dans les jours à venir, mais d'un autre côté, l'idée de la dévorer ne lui faisait pas du tout plaisir. Curieuse contradiction.

Il ne fallait pas être devin pour deviner les intentions de l'autre femme lorsqu'elle se pencha dans sa direction, sa main caressant d'abord gentiment sa joue pour ensuite sentir ses lèvres se poser sur les siennes afin d'échanger un baiser bien plus passionné qu'elle ne l'avait prévu. Oh bien entendu, la Chimère s'avérait très loin de s'en plaindre, mais d'un autre côté, en agissant de la sorte pour faire comprendre au pauvre type qu'il n'aurait aucune chance, cela allait attirer l'attention des autres clients sur leur duo. Chose qui se produisit lorsqu'elle sentit Eilidh se reculer afin de laisser là une Phoenix un tantinet pantoise suite à ce baiser. Certes, cette dernière ne porta pas une fraction de seconde son attention sur les clients du bar, mais plutôt sur celle qui se levait d'un bond tout en lui tendant la main pour l'encourager à la suivre loin d'ici. Sans hésitation, la créature du feu attrapa sa main en ne prenant pas la peine de boire son nouveau verre. Direction la sortie.

L'air de la nuit jurait avec l'atmosphère étouffante du bar, mais celle-ci lui procurait un grand bien. Bien sûre, cette espèce de chaleur mêlée de cette étrange excitation restait coller à sa peau, mais au moins elles n'avaient plus droit aux regards curieux ou encore déplacés des clients douteux. Marchant côte à côte dans la rue presque déserte de Toronto, les futures Ténèbres ne relâchait pas pour autant la main de sa compagne comme si quelque chose l'obligeait à conserver un contact physique aussi minime soit-il. Si vous voulez, je peux vous amener chez moi. Nous serons tranquilles toutes les deux et ma file ne se réveillerait pas même s'il y avait un tremblement de terre. Voilà, son plan de la dévorer comme sac-repas venait d'être mis de côté pour l'instant. Jamais Phoenix n'inviterait quelqu'un dans sa propre maison, de surcroit avec la présence de sa fille - endormie ou non dans sa chambre -, afin de s'en nourrir. Si elle pensait d'abord à Mia qui pouvait tomber sur elle à n'importe quel moment - une image certainement traumatisante pour une enfant -, son deuxième argument se tournait vers la subtilité. Qui sait si un potentiel témoin la voyait en compagnie de sa victime encore vivante peu de temps avant de finir dans son estomac et surtout partir en direction de sa maison. Le jeu n'en valait pas du tout la chandelle... Curieusement, ses pensées se tournèrent une fraction de seconde vers Elyos, ce Selenim qu'elle connaissait depuis plus d'une vingtaine d'années et qui s'amusait à la pousser dans les bras d'autres individus ces derniers temps. En la voyant agir de la sorte, il aurait été en quelque sorte fier de son petit jeu de séduction et surtout de la «proie» qu'elle venait de capturer. Inutile de souligner que la créature chimérique était à des années lumière de la vérité.

Au fil de ses pas et de la conversation qui dérivait sur tout et sur rien, l'Ifrit avait délaissé la main de la Succube pour glisser son bras autour de sa taille. Après une petite balade sous le ciel sombre, les contours de sa maison se dessinèrent lentement et sûrement au milieu des ténèbres. Peu de temps avant de se retrouver dans l'allée menant jusqu'à sa porte d'entrée, Phoenix envoya un sms à sa tante pour lui signaler qu'elle pouvait partir immédiatement - autant éviter au maximum une situation potentiellement gênante -.  Possédant une maison sur deux étages au lieu d'un appartement pour une simple question d'espace pour elle-même ainsi que sa fille, vue de l'extérieur, l'endroit semblait assez accueillant. Quoique, une fois à l'intérieur, n'importe qui pouvait trouver que son lieu de vie manquait cruellement de décoration. Sans perdre plus de temps, la jeune femme l'invita à pénétrer chez elle. Au premier étage, dès l'entrée de la maison, il y avait l'escalier qui conduisait au deuxième étage, c'est-à-dire là où elle souhaitait l'entraîner puisque sa chambre se trouvait là-haut. Un peu plus loin au premier étage, il y avait un grand salon et ensuite au fond se trouvait une vaste cuisine ainsi que la salle à manger. Alors que la brunette refermait la porte derrière elles, cette dernière attrapa sa compagne par la taille tout en lui faisant face, ses yeux cristallins plantés dans les siens.

- Je crois qu'à partir de maintenant, nous pouvons nous tutoyer. Cela ne sonnait pas vraiment comme une question, mais plutôt comme une évidence. Ce genre de politesse n'avait plus réellement sa place entre elles. Est-ce que tu désires quelque chose avant de monter jusqu'à ma chambre? La mettre à l'aise au maximum avant de sauter le pas même si cela revenait à une simple formalité. Loin d'être la personne la plus sympathique du monde, Phoenix n'en oubliait pas la civilité, surtout quand un potentiel amant ou une potentielle amante lui tapait dans l'œil.
 



Phoenix
If you say there is no forever. You would be lonely and in pain. Everyone actually wants to believe but betrayal may leave a deep wound. You keep on believing that a world with forever is not a utopia
Revenir en haut Aller en bas
I. Eilidh A. J.-Nox
the nightmare stalker.

avatar

Le paradis des fous, est l'enfer des sages.
⊰ Date d'arrivée à Toronto : 08/06/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 886
⊰ Fragments d'Ombre : 1300
⊰ Multi-compte(s) : Aucun
⊰ Nom de l'Avatar : Anna Silk
⊰ Crédits : KimCass & LostGirlGif
⊰ Couleur Rp : Steelblue
⊰ Origine du Personnage : Chimère Succube
⊰ Citation : « I'm terrified I'll be faking forever »

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


the nightmare stalker.

MessageSujet: Re: Whiskey & sex [ft Pheonix]   Ven 17 Juil - 8:24
Whiskey & sex
Ft. Phoenix E. Baek
Eilidh fait monter l'excitation de sa nouvelle victime tout doucement. Elle ne veut pas que celle-ci recule parce qu'elle trouve ça étrange de se sentir si prête à l'action. La succube ne va pas supporter de perdre cette victime qui lui donne littéralement haut à la bouche. Plus le temps passe, plus sa faim brûle. Elle a hâte de voir ce que la jeune femme va lui offrir. Elle ne sait pas si elle est la première femme avec qui celle-ci flirte. Eil doute qu'elle soit la première femme avec qui elle flirte ou va coucher. Elle semble avoir un minimum d'expérience avec la gente féminine ce qui pour elle est un petit plus. C'est toujours plus facile avec les femmes qui jouent dans les deux équipes qu'avec les femmes hétéro. Elles sont plus réticentes en général. Les quelques exceptions sur lesquelles Eilidh est tombée ne fut pas toujours mémorable. Les hommes sont toujours les victimes faciles. Il suffit tout simplement d'agiter ses attributs devant leurs yeux et le tour au jouer. Ça ne vaut jamais la finesse de mains expertes. Certains hommes ont su la satisfaire, mais ils sont peu. Eilidh a eue bien peu de partenaires qui ont tenu la route et sont restés graver dans sa mémoire encore aujourd'hui. La jeune femme peut se retrouver dans la liste des visages inconnus comme elle peut faire partie de ceux qu'elle va garder en mémoire. La succube est sur le point de le savoir. D'ailleurs le simple fait qu'elle ne la repousse pas quand elle se penche pour l'embrasser en public est un signe que tout va bien. « Hum... elle va avoir un goût délicieux. Dépêche-toi de la sortir d'ici afin que l'on puisse manger. On commence à avoir le ventre qui brûle de désire. » Eil est totalement d'accord pour dire que Phoenix a un goût exquis. Ses lèvres sont douces et chaudes comme la succube les aiment. Elle peut sentir un frisson d'excitation parcourir sa colonne vertébrale pour aller mourir dans ses reins.

Elle sourit plus largement en voyant l'expression sur le visage de l'autre femme. C'est amusant de la voir si surprise par son baiser, mais Eilidh sait qu'elle a appréciée tout autant qu'elle. Elle peut voir son aura brûler de plus en plus. La succube décide alors qu'il est temps pour elles de quitter cet endroit. Il y a un petit motel qui n'est pas trop grade non loin. Elles vont peut-être y finir la nuit. Eil tire Phoenix vers elle dès qu'elle prend sa main et elle se dirige vers l'extérieur sans lâcher celle-ci. L'air frais frappe son visage et pendant quelques secondes elle ferme les yeux pour apprécier le sentiment de liberté et ça lui apporte. La succube est heureuse de voir que la jeune femme n'a pas encore lâché sa main. Elle serre plus fortement celle-ci dans la sienne en la tirant un peu plus vers elle. Eilidh est surprise quand elle lui propose de se rendre chez elle. Elle hésite un moment ayant une pensée pour la fille de Phoenix. Ça la met un peu mal à l'aise de savoir que la fillette se trouve dans la maison alors qu'elle se nourrit de sa mère.« Prend sur toi et accepte! Elle vient de dire que sa gamine pourrait dormir dans un tremblement de terre alors oui! Oui! OUI! » Eilidh hoche doucement la tête en se mordant la lèvre inférieure. « Ce n'est pas quelque chose que je fais en général, mais d'accord. Montrer la voie, Phoenix. » Une petite partie de la succube lui dit qu'accepter son offre est peut-être une très mauvaise idée. Il y a un mauvais pressentiment qui nait, mais elle le repousse dans le fond de son esprit rapidement alors qu'elle marche dans les rues avec la jeune femme. Durant leur voyage vers sa maison, elles ont discutées de tout et de rien. La succube sourit quand Phoenix a enroulée son bras autour de sa taille. Elle passa un bras autour des épaules de la jeune femme. Eil est plus grande qu'elle de presque une demi-tête, mais ça ne lui cause pas vraiment problème. Elle apprécie la chaleur du corps de l'autre femme contre le sien dans la froideur de la nuit.
Eilidh prend un moment pour apprécier la maison de l'extérieur. Elle suit en silence sa victime alors que celle-ci entre dans la maison. En général, elle ne va jamais dormir avec ces proies chez elles. Si elle perd le contrôle et tue sa victime sans le vouloir, c'est moins compliqué dans un endroit qu'aucunes des deux ont un lien. Mais ce soir, elle fait une exception qu'elle espère va valoir la peine. La succube passa la porte en regardant rapidement autour. La maison lui semble un peu vide. Il manque une petite touche personnelle au niveau du décors. [i[]« Notre maison est pire et encore plus impersonnelle. Ne juge pas! »[/i] Ça c'est bien vrai. Elle n'a jamais été très forte au niveau de la décoration et n'a jamais voulu prendre le temps pour donner une touche personnelle à sa maison. Le bordel et les livres qui traînent partout est sa petite touche personnelle au final. De nouveau, la succube sent les bras de Phoenix autour de sa taille et elle lui offre un sourire charmeur en retour. Elle passe ses bras autour des épaules de la jeune femme les glissant dans son dos pour la tirer encore plus proche. Eilidh se penche vers elle alors qu'elle parle. « Bien sûr. Je suis un peu vieux jeu quand il s'agit des formalités, mais je vais faire un effort pour toi. » Quand on est âgée de presque 500 ans, oui on est vieux jeu. Eil l'embrasse paresseusement. Elle prolonge le baiser autant qu'elle le peut avant de se reculer. La succube sourit quand elle lui propose quelque chose à boire avant de poursuivre. « Non, j'ai tout ce que j'ai tout ce qu'il me faut ici. Allons-y. » Sa succube commence à s'impatienter donc elle veut tout simplement monter.



Eilidh ouvre les yeux quelques heures plus tard. Elle sent la chaleur d'un autre corps sous elle et en en levant la tête, elle se rend compte qu'elle s'est endormi la tête sur la poitrine de Phoenix. Eil ne peut pas s'empêcher de sourire quand elle voit le visage endormit de l'autre chimère avec qui elle a passée une très bonne nuit. Elle se sent pleine et satisfaite dans tous les sens. C'est un sentiment de plénitude vraiment agréable qui lui arrive trop rarement. Généralement, elle a peur de se nourrir sur d'autres chimères. Elle ne veut pas trop attirer leur attention. Un bruit vient soudainement briser le calme de la chambre. Dans un premier temps, elle ne réalise pas ce que c'est. Eil tourne la tête et voit le téléphone sur la table qui vibre. C'est celui de Phoenix, car le sien est toujours dans la poche de sa veste sur le sol. Curieuse, la succube se penche vers l'appareil pour voir le nom de celui qui tente de rejoindre la chimère. Eilidh se fige en voyant le nom Ellea'nys d'apparaître sur la petite fenêtre. Impossible... Non! « Merde! Merde! Merde! Il faut se tirer maintenant! Aller !! » Pour une fois, elle ne va pas se disputer avec la voix. La succube repousse les couvertures et fait le tour du lit en silence. Elle enfile ses vêtements le plus rapidement possible sans réveiller la jeune chimère qui dort toujours dans le lit. Quand celle-ci se met à bouger et donc à se réveiller, elle panique deux fois plus et ne prend même pas la peine d'enfiler ses bottes ou sa veste. Eil court hors de la chambre vers les escaliers et... se prend les pieds dans le tapis. Elle se retrouve la tête la première dans les escaliers avant de pouvoir réagir. La dernière chose qu'elle se souvient avant que son monde ne soit complètement noir est le visage de Phoenix debout en haut des escaliers. La succube perd finalement connaissance en bas des escaliers.
by Epilucial





When you love someone

You do everything for her, you become someone you never expected... liar, thief, murderer ... You did because you care about this person and live without her was to hard.
CRACKLE BONES
Revenir en haut Aller en bas
Phoenix E. Baek
mama (sexy) bear

avatar

Beautiful cold fire

⊰ Date d'arrivée à Toronto : 13/02/2015
⊰ Nombre de Méfaits : 710
⊰ Fragments d'Ombre : 1109
⊰ Multi-compte(s) : Kitkat, Kai & Maddie
⊰ Nom de l'Avatar : Ksenia Solo
⊰ Crédits : Merenwen
⊰ Couleur Rp : Darkturquoise
⊰ Origine du Personnage : Chimère - Ifrit

▽ YOUR SOUL.
⊰ Présence sur MU: Présent(e)
⊰ Forces & Faiblesses:


mama (sexy) bear

MessageSujet: Re: Whiskey & sex [ft Pheonix]   Dim 26 Juil - 8:11
Whiskey & Sex
ft. I. Eilidh A. J.-Nox & Phoenix E. Baek

Ayant fréquenté une femme de manière sérieuse durant deux ans au cours de sa vie et aussi eu quelques amantes à son actif, Eil' n'avait heureusement pas droit au rôle de sa première expérience avec la gent féminine. Certes, les futures Ténèbres ne se clamait pas «grande experte» dans ce domaine, mais juste assez pour connaître le corps féminin et quelques-uns de ses secrets. Avec le temps et surtout à cause de sa fille, Phoenix s'était assagie au point de ne plus enchaîner diverses conquêtes, mais elle ne s'avérait pas rouillée pour autant... Contente d'entendre de la bouche de la belle créature que celle-ci n'avait pas besoin de quoique ce soit, sauf de monter à l'étage, la relève des Ténèbres laissa un fin sourire faire son apparition. Parfait. Sans perdre plus de temps, la jeune femme l'entraîna à l'étage avant de refermer la porte de sa chambre derrière elles.



Ce fut la chaleur manquante du corps de Eil' qui la ramenait doucement vers la réalité, puis la vibration de son téléphone portable placé sur sa table de chevet qui la tira de son sommeil. À peine eut-elle le temps de réaliser ce qui se passait, que la silhouette de la Succube se dirigeait déjà vers la porte de sa chambre. Assise au milieu du lit et complètement nue, son regard glissa une fraction de seconde pour voir qui l'appelait à cette heure-ci pour ensuite se tourner vers la femme qui s'échappait dans le couloir. Était-ce son téléphone portable qui lui avait fait peur? Avait-elle cru qu'elle devait quitter sa maison avant son réveil? Pourtant, jusqu'à preuve du contraire, jamais l'Ifrit lui avait fait comprendre de partir le plus vite possible de son domicile. Les quelques verres d'alcool consommé durant la soirée ne se révélaient pas assez suffisants pour qu'elle commence à dire n'importe quoi à n'importe qui. Sans attendre plus longtemps, la brunette se leva d'un bond, sauf qu'au moment où elle entendit quelque chose - dans ce cas-ci quelqu'un - chuter dans les escaliers, cette dernière usa de son pouvoir de déplacement afin de se rendre immédiatement sur le lieu de l'incident. Juste avant que sa collègue ne perde conscience, leurs regards se croisèrent une fraction de seconde. À cet instant précis, Phoenix affichait non pas cet air sympathique qu'elle lui avait adressé toute la soirée, mais plutôt celui comparable à un iceberg qu'elle affichait la majorité du temps... Un coup d'œil dans la chambre de sa fille afin de s'assurer qu'elle dormait toujours et quelques vêtements sur son corps plus tard, la Chimère descendit finalement en bas des escaliers pour récupérer le corps inerte de l'autre femme. La hissant sur son épaule tel un sac de patates, la créature du feu emprunta le chemin du sous-sol, car Mia détestait cet endroit, personne à part elle-même n'y mettait les pieds et peu importe ce qui allait se passer dans cette pièce loin d'être accueillante, les bruits ne franchiraient jamais les murs de sa maison. Certes, il n'y avait pas d'instruments de torture, un donjon ou un d'autres trucs hors du commun dans son sous-sol. Entre quelques vieux meubles qui traînaient çà et là ainsi que quelques outils, il n'y avait pas de quoi fouetter un chat. Donc, où installer la Succube? Logiquement sur la seule chaise rangée dans un coin, c'est-à-dire une chaise avec des roulettes. Comment l'attacher? Avec du ruban adhésif ainsi que des cordes autour de ses bras et de ses jambes pour éviter de la voir prendre la poudre d'escampette à la première occasion.

Debout devant la jolie créature endormie, Phoenix marchait autour de la chaise en attendant qu'elle daigne se réveiller. Au bout de ce qui lui paru une éternité, cette dernière se plaça devant l'autre femme avant de se pencher vers celle-ci, ses mains appuyées sur les accoudoirs. On se réveille la belle au bois dormant.  Autant discuter avec une poignée de porte. Lassée d'attendre, la relève des Ténèbres plaqua ses lèvres contre les siennes dans un baiser tout ce qu'il y avait de plus glacial. Aucune chaleur, aucune émotion, qu'un simple geste pour l'obliger à prendre de son énergie dans le but de la voir se réveiller. Bien entendu, sa propre énergie se révélait déjà assez basse - l'idée derrière sa sortie du soir s'avérait celle de se nourrir pour récupérer des forces, mais avec ses ébats avec la Succube, l'Ifrit se sentait fatiguée -, mais elle n'avait pas le choix de s'efforcer à questionner sa «prisonnière». Je crois que tu as quelques explications à me fournir. Je n'ai pas l'habitude de voir mes amants et mes amantes partir comme des voleurs pendant la nuit ou de s'enfuir dès que mon portable se met à sonner. Son attitude n'avait plus rien à voir avec celle qu'elle avait adoptée pendant la soirée. Maintenant droite comme un piquet, ses bras se resserraient sous sa poitrine, ses yeux cristallins fixés sur le visage de Eil'.

- Oh, dans le cas où tu déciderais de me mentir, nous allons toutes les deux éviter une perte de temps considérable. J'ai un détecteur de mensonges dans le crâne. Tu mens, je le sais immédiatement. Si cela sonnait comme une mise en garde, la Chimère lui disait surtout cela pour éviter à subir l'alarme interne ancrée dans son cerveau à chaque fois que celle-ci allait ouvrir la bouche. À seulement quelques pas de l'épuisement à cause de la perte de sa propre énergie dont s'était nourri la Succube, cette fichue alarme risquait d'être difficilement supportable si elle se déclenchait à répétition. Je vais te poser une série de questions. Est-ce que tu as fui en voyant le nom de la Reine? Est-ce que tu évites la Reine? Si oui, pourquoi? Poser ses questions de but en blanc lui ferait gagner du temps. Grâce à ce pouvoir, Phoenix ne s'avérait obligé de mettre sa victime en confiance pour la pousser à lui dévoiler ses secrets, il lui suffisait juste de lui poser des questions et d'attendre l'effet de son alarme interne. La douceur et la manipulation? Une perte de temps. De toute façon, elle se savait pas mentir sans que cela ne s'affiche sur son propre visage.
 



Phoenix
If you say there is no forever. You would be lonely and in pain. Everyone actually wants to believe but betrayal may leave a deep wound. You keep on believing that a world with forever is not a utopia
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Whiskey & sex [ft Pheonix]   
Revenir en haut Aller en bas
 

Whiskey & sex [ft Pheonix]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ..:: Official Pheonix Coyotes Team Roster ::..
» Pheonix ?
» Diva's Championship : Mickie James Vs Beth Pheonix
» WHISKEY - vous allez adorer la gnutgnuter
» Maryse Vs Beth Pheonix Vs Angelina Love

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MORS . ULTIMA :: Autres-